66 Lettres

Lettre 3313 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 15.09.1723

Je n'ai pas été sans

Ostervald se fait du souci pour la santé de JA et pour celle d'[Étienne] Jallabert et la dernière lettre de son correspondant l'a confirmé dans ses craintes. Il fait souvent la réflexion que des gens très utiles à l'Église sont continuellement en danger de mort alors que d'autres qui font le mal ont une santé parfaite; mais il faut repousser de telles pensées et se soumettre à la volonté de Dieu. C'est affreux que Jallabert ait le mal terrible qu'il craignait tant; Ostervald envoie à JA une lett...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f234r_ug64552_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f234v_ug64553_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f235r_ug64554_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f235v_ug64555_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 15.09.1723


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.234-235)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.LIX, n°108.


Je n'ai pas été sans


Ostervald se fait du souci pour la santé de JA et pour celle d'[Étienne] Jallabert et la dernière lettre de son correspondant l'a confirmé dans ses craintes. Il fait souvent la réflexion que des gens très utiles à l'Église sont continuellement en danger de mort alors que d'autres qui font le mal ont une santé parfaite; mais il faut repousser de telles pensées et se soumettre à la volonté de Dieu. C'est affreux que Jallabert ait le mal terrible qu'il craignait tant; Ostervald envoie à JA une lettre pour lui dans laquelle il ne fait pourtant pas allusion à l'opération qu'il doit subir, mais lui parle comme à un homme qui souffre beaucoup. Il aimerait aussi être tenu au courant des résultats de l'intervention; s'il n'avait pas l'incommodité qu'on sait, il ferait le voyage de Genève. Mais, à son âge, il faut y renoncer et se préparer au grand départ. On est tellement heureux quand on est bien avec Dieu et quand on croit en Jésus-Christ notre sauveur. Il a appris de [Marie de Langes de Montmirail] de Lubières la mort d'[Antoine] Rouvière. Il a rencontré [Hans Konrad I (?)] Escher, dont JA lui avait parlé et qu'Ostervald lui-même avait déjà rencontré. Un des bourgmestres de Bâle [Andreas Burckhardt] voulait entraîner le Conseil de Bâle à s'aligner sur Z[urich] et sur B[erne] pour ce qui est du Consensus; il avait déjà récolté plusieurs suffrages mais, heureusement, sans succès. L'antistès [Hyeronimus Burckhardt] est très favorable à la Formula et ne partage guère les sentiments des trois docteurs en théologie [Johann Christoph Iselin, Johann Ludwig Frey et Samuel Werenfels]. Il est bien occupé avec les piétistes et les anabaptistes; on veut que ce soit l'hétérodoxie qui ait produit le piétisme mais on sait bien qu'il naît d'autre chose. L'ami de Zurich [Johann Baptista Ott] ne donne plus signe de vie; il est battu de l'oiseau et, en plus, très timide. Il faudrait que son fils [Hans Heinrich II] le réveillât un peu mais il est lui-même dans une situation délicate, étant aux prises avec une affaire fâcheuse qui l'oblige à ménager les gens.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f234r_ug64552_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f234v_ug64553_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f235r_ug64554_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f235v_ug64555_turrettini_file.jpg