277 Lettres

Lettre 3287 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

NeuchĂątel 28.07.1723

Monsieur Ott ne m'a

[Hans Heinrich II] Ott n'a pas pu rendre Ă  Ostervald le paquet de JA, ayant Ă©tĂ© obligĂ© de rejoindre rapidement la DiĂšte pour remettre une lettre adressĂ©e par l'archevĂȘque [Wake] aux seigneurs de Zurich; il a ainsi confiĂ© le paquet au messager qui l'a bien rendu Ă  Ostervald. Celui-ci a lu d'un bout Ă  l'autre avec grande satisfaction la thĂšse de JA sur l'efficace du christianisme [Disputatio, pars sexta, 1723]. Il a tout spĂ©cialement apprĂ©ciĂ© les rĂ©flexions de la fin. Cette thĂšse lui...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f230r_ug64544_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f230v_ug64545_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f231r_ug64546_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f231v_ug64547_turrettini_file.jpg

NeuchĂątel 28.07.1723


Lettre autographe, signée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.230-231)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.LVIII, n°107.


Monsieur Ott ne m'a


[Hans Heinrich II] Ott n'a pas pu rendre Ă  Ostervald le paquet de JA, ayant Ă©tĂ© obligĂ© de rejoindre rapidement la DiĂšte pour remettre une lettre adressĂ©e par l'archevĂȘque [Wake] aux seigneurs de Zurich; il a ainsi confiĂ© le paquet au messager qui l'a bien rendu Ă  Ostervald. Celui-ci a lu d'un bout Ă  l'autre avec grande satisfaction la thĂšse de JA sur l'efficace du christianisme [Disputatio, pars sexta, 1723]. Il a tout spĂ©cialement apprĂ©ciĂ© les rĂ©flexions de la fin. Cette thĂšse lui a fait penser Ă  des considĂ©rations qu'il a faites il y a longtemps en lisant les relations qui viennent du Levant et qui contiennent les objections des mahomĂ©tans. Ceux-ci prĂ©textent de la plus grande diffusion de leur religion pour affirmer sa supĂ©rioritĂ©. Il aurait Ă©tĂ© souhaitable que JA prĂźt en compte cette objection, qui est du reste facile Ă  rĂ©soudre mais qui fait grande impression. On peut allĂ©guer que Mahomet a trouvĂ© le dogme de l'unitĂ© de Dieu dĂ©jĂ  reçu parmi les Juifs et les chrĂ©tiens et que l'Alcoran est tirĂ© des livres sacrĂ©s. Pour revenir Ă  des choses plus proches, JA a sĂ»rement entendu parler de ce qui s'est passĂ© Ă  la DiĂšte: Schaffhouse et BĂąle sont fermes, Zurich et Berne rĂ©sistent mais semblent s'adoucir un peu. Cela laisse croire que tout devrait s'accommoder. Une bonne chose est que Zurich ne rĂ©pondra pas aux deux rois [George I, «Aux illustres», 1723 et Friedrich Wilhelm I, «Aux Illustres», 1723] sans avoir au prĂ©alable consultĂ© les autres Cantons; les ecclĂ©siastiques de Zurich sont trĂšs alarmĂ©s et s'agitent beaucoup. À BĂąle, on est trĂšs embarrassĂ© Ă  cause des piĂ©tistes sĂ©paratistes; il y a mĂȘme dĂ©jĂ  des bourgeois qui refusent de prĂȘter fidĂ©litĂ© au Magistrat. L'affaire devient de plus en plus sĂ©rieuse. Les thĂ©ologiens et les consistoires se retrouvent trĂšs souvent en assemblĂ©e et leur ami commun [Samuel Werenfels] est tout occupĂ© Ă  cela. Il est surprenant que les piĂ©tistes se multiplient ainsi chez les rĂ©formĂ©s. On a vu dans l'Église catholiques des mystiques et des fanatiques, comme par exemple Madame Guyon, mais ces gens-lĂ  ne se sont jamais sĂ©parĂ©s de l'Église ni du culte; au contraire, ils y Ă©taient trĂšs attachĂ©s. Pour Ostervald, la raison est la mĂȘme que celle qui explique la grande progression de l'impiĂ©tĂ© et de l'irreligion parmi les rĂ©formĂ©s. Il faut prier Dieu qu'il remĂ©die aux dĂ©sordres de son Église. Ostervald se rĂ©jouit des nouvelles concernant la santĂ© de JA qui reprendra ses fonctions aprĂšs les fĂ©ries.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f230r_ug64544_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f230v_ug64545_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f231r_ug64546_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f231v_ug64547_turrettini_file.jpg