44 Lettres

Lettre 3284 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 17.07.1723

J'ay renvoyé d'un ordinaire

Comme il attendait le fils [Hans Heinrich II] de [Johann Baptista] Ott, Ostervald a retardé sa correspondance. Il avait même renoncé à partir à la campagne pour l'attendre; mais il doit avoir pris le chemin de Berne. Il est affligé de ce que JA lui raconte au sujet de certaines personnes qui s'étaient pourtant déclarées en faveur de la réunification et qui agissent de façon opposée. Il ne s'étonne en revanche guère des écrits en provenance de Zurich: pourquoi s'attendre à quelque chose de judici...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f228r_ug64540_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f228v_ug64541_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f229r_ug64542_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f229v_ug64543_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 17.07.1723


Lettre autographe, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.228-229)

Extraits dans Gretillat, Ostervald, p.LVIII, n°106.


J'ay renvoyé d'un ordinaire


Comme il attendait le fils [Hans Heinrich II] de [Johann Baptista] Ott, Ostervald a retardé sa correspondance. Il avait même renoncé à partir à la campagne pour l'attendre; mais il doit avoir pris le chemin de Berne. Il est affligé de ce que JA lui raconte au sujet de certaines personnes qui s'étaient pourtant déclarées en faveur de la réunification et qui agissent de façon opposée. Il ne s'étonne en revanche guère des écrits en provenance de Zurich: pourquoi s'attendre à quelque chose de judicieux dans un pays où on aime les ténèbres? Ce que JA lui dit des insinuations qu'on fait en Hollande contre l'Église de Genève doit correspondre à la réalité puisqu'on a écrit à Ostervald qu'on devait délibérer, dans ce pays-là, sur la nécessité de réordonner les ministres reçus à Neuchâtel et à Genève. Il s'agit d'une prévention terrible et il est fâcheux qu'elle vienne de la Suisse elle-même. Les députés de Bâle doivent être revenus de la Diète et avoir fait leur rapport; il en saura davantage dans la prochaine lettre de son fils [Jean-Rodolphe II]. Dans le Pays de Neuchâtel, tout est dans la plus grande confusion puisque la Cour de Prusse ne connaît pas les affaires du pays et n'a pas confiance dans le gouverneur [Froment] ni dans le Conseil d'État qui est pourtant composé de braves gens. L'anarchie fait des progrès et Ostervald craint pour l'État et pour la religion. C'est un mal que [Ludwig Friedrich] Bonet ne soit pas venu puisqu'il aurait informé utilement la Cour. Il va dire quelque chose dans le plus grand secret. Il y a à Neuchâtel, comme partout chez les réformés, un parti qui est contraire aux pasteurs et qui dresse le peuple contre ceux-ci. Ce parti voudrait notamment priver les pasteurs du droit d'élire les ministres dans les paroisses et tâche de convaincre les paysans que cette élection leur appartient. On cite, à l'appui de cela, Ac 14,23 "après que par l'avis des assemblées" etc. JA ne saurait imaginer le mal que ce passage a fait. On a beau dire qu'il n'y a rien de tel dans l'original, on rétorque en alléguant l'autorité de l'Église de Genève. C'est pourquoi Ostervald supplie JA qu'on veuille bien rectifier cette traduction à Genève. Hammond, Grotius, [Jean] Le Clerc et les meilleurs interprètes s'accordent pour dire qu'il faut traduire... [feuille déchirée]. La traduction en serait ainsi plus exacte; c'est donc ce qu'il faudrait insérer dans la nouvelle version [Nouveau Testament, 1726].

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f228r_ug64540_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f228v_ug64541_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f229r_ug64542_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f229v_ug64543_turrettini_file.jpg