28 Lettres

Lettre 3234 de Johann Friedrich Stain à Jean-Alphonse Turrettini

Wolfenbüttel 06.11.1722 [06.11.]

J'etois en peine

De Stain a cessé d'écrire pendant quelques mois par peur de nuire à JA puisqu'il craignait de lui attirer des chagrins de la part des faux zélés dont la fureur est bien connue. Leur ami commun [Jean-Pierre de Crousaz] l'avait averti de la conduite des commissaires de Berne [Johann Anton et Johann Rudolf Tillier] ainsi que du sort de son fils [Samuel]. On a été édifié de la sage conduite du sénat de Bâle; l'écrit des théologiens de cette ville est digne de [Samuel] Werenfels. Les réponses des Can...

+ 2 pages

page 1

01438_3234-1_ug70902_turrettini_file.jpg

page 2


01439_3234-2-3_ug70903_turrettini_file.jpg

page 3

01440_3234-4-5_ug70904_turrettini_file.jpg

page 4


01441_3234-6_ug70905_turrettini_file.jpg

Wolfenbüttel 06.11.1722 [06.11.]


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.S.22

Budé, Lettres, III, p.330-333. Omissions.


J'etois en peine


De Stain a cessé d'écrire pendant quelques mois par peur de nuire à JA puisqu'il craignait de lui attirer des chagrins de la part des faux zélés dont la fureur est bien connue. Leur ami commun [Jean-Pierre de Crousaz] l'avait averti de la conduite des commissaires de Berne [Johann Anton et Johann Rudolf Tillier] ainsi que du sort de son fils [Samuel]. On a été édifié de la sage conduite du sénat de Bâle; l'écrit des théologiens de cette ville est digne de [Samuel] Werenfels. Les réponses des Cantons de Zurich et de Berne ["Réponse à Sa Majesté britannique", 1722; "Réponse au Roi de Prusse", 1722] aux lettres des rois [George I, "Aux illustres", 1722; Friedrich Wilhelm I, Schreiben] et du Corps évangélique montre le crédit qu'ont les intolérants dans ces villes. On se serait difficilement imaginé que des Sénats composés de tant de personnes éclairées se laisseraient séduire par des théologiens qui ne suivent que leur passion et qui ne songent qu'à introduire un nouveau papisme. Ils doivent avoir une très mauvaise opinion du jugement des luthériens pour affirmer que la Formula ne constitue pas un obstacle pour la réunion. Il espère que le Corps évangélique réagira à cette lettre en disant clairement que l'attitude qu'on a à l'égard de ceux qui ne veulent pas signer est opposée au principe même de la Réformation et renforce la division qui règne parmi les protestants. De Stain ne sait pas si l'intercession des Puissances protestantes en faveur de certaines personnes que mentionne JA pourra être utile; il faudra encore voir si les rois d'Angleterre et de Prusse voudront s'engager encore après les réponses sèches qu'ils ont reçues. Il en parlera toutefois à de Bernstorff. Les intolérants d'Allemagne font tout ce qui est en leur pouvoir pour entraver le projet de la réunion et n'hésitent pas à calomnier, injurier etc. Si les intolérants avaient autant de pouvoir que de mauvaise volonté, leurs adversaires seraient traités comme on traite les hérétiques dans les pays de l'inquisition. Les intolérants profitent du refus qu'opposent les réformés du Palatinat de céder aux luthériens, comme vont le faire les catholiques, une portion de leurs biens ecclésiastiques pour rendre les calvinistes très suspects. Ils prétendent que les réformés ont toujours opprimé les luthériens partout où ils ont été au pouvoir et qu'ils veulent les endormir avec des projets de réunion. On reproche à tous les réformés les vices de quelques-uns. De Stain a cru qu'un ouvrage qui retracerait l'histoire exacte et sincère des relations entre luthériens et réformés serait utile à détruire un tel préjugé. La lecture d'un tel ouvrage servirait à convaincre que les deux parties n'ont rien à se reprocher et que souvent les uns et les autres se sont laissés séduire par le faux zèle des ecclésiastiques. Ainsi si les réformés ont fait chasser les luthériens du Palatinat, du pays de Hesse etc., les luthériens ont fait ce qu'ils ont pu pour exclure les réformés de la paix de religion. L'ouvrage devrait inciter à pratiquer la charité chrétienne, ce qui ne peut pas manquer de produire la conciliation. Un habile homme travaille actuellement à cet ouvrage qui sera publié en latin et en allemand. Il attend la suite des excellentes dissertations de JA.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Wolfenbüttel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

01438_3234-1_ug70902_turrettini_file.jpg

page 2


01439_3234-2-3_ug70903_turrettini_file.jpg

page 3

01440_3234-4-5_ug70904_turrettini_file.jpg

page 4


01441_3234-6_ug70905_turrettini_file.jpg