23 Lettres

Lettre 3230 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 14.10.1722

J'ai tous les jours

JA est redevable à Wake des excellents Sermons qu'il lui a envoyés [1722] ; il lui avait déjà offert il y a trente ans, lors du séjour de JA en Angleterre, le premier volume [1690]. Ce sont tous de très beaux modèles dont ils profiteront aussi bien lui que ses amis. En effet ils sont nombreux à entendre l'anglais à Genève et ils se font un honneur et un devoir de puiser dans les travaux anglais tout ce qu'il y a de meilleur, notamment en théologie. JA lui envoie une copie de la lettre par...

Lettre 3230 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 14.10.1722


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Christ Church Library (Oxford), Arch. W. Epist.31 (141-142)


J'ai tous les jours


JA est redevable à Wake des excellents Sermons qu'il lui a envoyés [1722] ; il lui avait déjà offert il y a trente ans, lors du séjour de JA en Angleterre, le premier volume [1690]. Ce sont tous de très beaux modèles dont ils profiteront aussi bien lui que ses amis. En effet ils sont nombreux à entendre l'anglais à Genève et ils se font un honneur et un devoir de puiser dans les travaux anglais tout ce qu'il y a de meilleur, notamment en théologie. JA lui envoie une copie de la lettre par laquelle les Cantons évangéliques ont finalement répondu ["Réponse à Sa Majesté Britannique", 1722] à la lettre du roi d'Angleterre [George I, "Aux Illustres", 1722] ; elle est au nom de toutes les Églises bien que celle de Bâle ait été d'un avis différent, partageant entièrement la pensée des rois d'Angleterre et de Prusse [Friedrich Wilhelm I] sur la nécessité d'abolir le Consensus. La lettre prétend que celui-ci n'a pas été dressé contre les luthériens mais cela n'empêche qu'il condamne leurs sentiments et notamment l'universalité de la grâce. La lettre prétend aussi que la Formula sert seulement à préserver la paix alors que ce qui se passe depuis plusieurs années dans les terres vaudoises montre qu'elle est source de divisions et de conflits. Elle dit aussi qu'on ne gêne pas les consciences mais qu'est-ce qu'imposer une signature sous peine de perdre l'exercice de son ministère? La lettre assure enfin que le Consensus n'est pas un obstacle à la réunion alors que les luthériens s'en plaignent continuellement. Cette lettre ne fait de loin pas l'unanimité et pas seulement à Bâle; il y a en effet plusieurs seigneurs à Z[urich] et à B[erne] qui auraient souhaité un autre dénouement à l'affaire. Mais il y en a malheureusement d'autres qui ne veulent absolument pas détruire ce qui est établi, sans considérer les ecclésiastiques qui se sont beaucoup affairés; c'est du reste contre leur opinion qu'on a accepté le "contrarium non docebo", puisqu'ils auraient voulu qu'on continuât à imposer la nécessité de croire et d'enseigner, ce qui était en effet la première intention; de sorte que JA considère qu'on a affaibli le formulaire par les adoucissements qu'on y a portés. Il partage pourtant l'avis de Wake qu'une telle solution est injuste et ne saurait durer; et son correspondant a raison de dire que ce serait comme mettre une épée entre les mains d'un furieux pendant qu'on garde lié son antagoniste. Il a montré ce passage de la lettre de Wake à une personne du premier rang [Christoph Steiger (?)] qui a tout fait pour qu'une autre solution soit trouvée. Elle dit qu'il faut continuer à faire pression sur les Cantons évangéliques par l'entremise de Schaub et de [de Pesmes] de Saint-Saphorin, deux Suisses au service du roi d'Angleterre. Cela devrait aider à faire triompher la douceur et aiderait les ministres et les impositionnaires du Pays de Vaud qui ont refusé de signer et de prêter le Serment d'association et dont l'affaire n'est pas encore jugée. Si on pouvait les faire recommander par les deux personnes sus-mentionnées, cela les aiderait certainement. Telle est la pensée du chef de l'État. JA a déjà recommandé à Wake un de ceux qui ont refusé la signature, Thomasset, qui s'est rendu en Angleterre. JA a envoyé à Wake l'édition française et allemande du Consensus avec des notes judicieuses [Formulaire de consentement] ; il y a joint les lettres des princes [George I, "Aux Illustres", 1722; Friedrich Wilhelm I, Schreiben] et le mémoire de Bâle de même qu'une harangue de Werenfels "De recto theologi zelo" [Oratio, 1722]. Pfaff est toujours très sensible à la réunion des protestants mais le Consistoire de Stuttgart lui a interdit de publier sur cela sans en avoir au préalable obtenu la permission, ce qui paraît difficile, ces mes"sieurs étant tous très rigides. Dans une lettre, il écrit qu'il faudrait insinuer à son prince [Eberhardt Ludwig de Wurtemberg] que l'œuvre de la réunion contribuerait à sa gloire. Il transcrit un passage de cette lettre qui exprime le désir du théologien allemand qu'il y ait dans sa patrie la liberté de s'exprimer sur la réunion. JA a reçu des lettres de Hongrie et de Transylvanie qui font état d'un très bon accueil de sa Nubes testium; il paraît même que les luthériens de là-bas sont fort bien disposés envers la réunion des protestants; c'est ce que Tsétsi, professeur de théologie, lui a écrit plusieurs fois. Il semble que la providence travaille de tous les côtés à cet ouvrage. JA lit actuellement, à sa campagne, la belle Histoire des Pays-Bas de Le Clerc, un homme auquel le public doit beaucoup. Il traite les deux partis de manière très équitable et libre. Il faudrait que cet ouvrage fût lu par des princes et leurs ministres; ils verraient combien la tyrannie et la contrainte des consciences troublent l'État, alors qu'une sage liberté chrétienne contribue au bonheur du peuple. JA l'a incité à achever son commentaire du Vieux Testament [Libri hagiographi et Prophetæ], un ouvrage qu'il juge très beau et utile même s'il ne partage pas toutes ses positions. Le Clerc lui a répondu que c'était son dessein mais il s'est plaint du peu d'encouragements qu'il recevait. C'est en effet étonnant qu'un homme qui a publié tant d'excellents ouvrages dans des domaines très divers n'ait reçu aucune marque d'estime ni de reconnaissance de la part d'un prince, auquel sa plume aurait pu rendre de grands services. Le complot récemment découvert en Angleterre a accru l'intérêt qu'on prenait déjà à la conservation du roi d'Angleterre, si important pour le parti protestant. Le premier syndic de Genève [Jacques Favre], oncle de la femme de JA, a été opéré il y a trois jours avec succès. On lui a enlevé trois pierres semblables à des œufs qui pesaient sept onces et demi.

Adresse

[Angleterre]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Angleterre

Conservation

Oxford


Cités dans la lettre

Ouvrages

Formula Consensus Ecclesiarum Helveticarum Reformatarum circa doctrinam de gratia universali et connexa aliaque nonnulla capita Formula Consensus Ecclesiarum Helveticarum Reformatarum circa doctrinam de gratia universali et connexa aliaque nonnulla capita [...] Einhellige Formul der reformierten eidgenössischen Kirchen betreffend Formulaire de consentement des Eglises réformées de Suisse, sur la Doctrine de la Grâce universelle, et les matières qui s'y rapportent, comme aussi sur quelques autres Articles. Traduit en François, avec des Remarques Histoire des Provinces-Unies des Pays-Bas avec les principales medailles et leur explication depuis le commencement jusqu'au Traité de la Barrière conclu en 1716 Nubes Testium pro moderato et pacifico de rebus theologicis judicio, et instituenda inter protestantes concordia Oratio de vero et falso theologorum zelo, Basileæ a. 1722 habita cum Rectoratum Academicum aggrederetur, Schreiben Sr. Königlichen Majestät von Preussen, etc. an die Cantons Zürich und Bern d.d. Berlin den 21 februarii 1722. - Copia Antwort-schreibens an Ihre Königliche Majestät in Preussen, etc. von den Cantons Zürch [sic] und Bern die Formulam consensus betreffend Sermons and discourses on several occasions Sermons preached upon several occasions Veteris Testamenti Prophetæ, Veteris Testamenti libri historici [«Réponse à Sa Majesté Britannique», Zurich, 17.06.1724] dans [Barthélemy Barnaud], Mémoires pour servir à l'histoire des troubles arrivés en Suisse à l'occasion du Consensus «Aux Illustres et Magnifiques Seigneurs, les Bourguemaîtres, Avoyers, Landmans, & Conseillers, des Cantons Evangeliques de Suisse, Zurich, Berne, Glaris, Bâle, Schaffouse, Appenzel, St Gall, & Bienne, Nos très-chers Amis» [Datée de St James, ce 10 avril 1722] dans [Barthélemy Barnaud], Mémoires pour servir à l'histoire des troubles arrivés en Suisse, à l'occasion du Consensus « Formulaire du Serment d'association, que prêtent tous ceux qui sont admis au St Ministère, comme aussi les professeurs et regens d'école dans les villes du Pays de Vaud » dans [Barthélemy Barnaud], Mémoires pour servir à l'Histoire des troubles arrivés en Suisse, à l'occasion du Consensus ➤ Lister (14)