6 Lettres

Lettre 3209 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 06.06.1722

Je recois des lettres

Des lettres envoyées de Bâle ont appris à Ostervald que le Conseil des Deux-Cents de cette ville avait souscrit, à l'unanimité, à l'opinion des pasteurs et des professeurs, en sorte que le Canton ne se joindra pas à Zurich ni à Berne sur la question du Consensus. On ne sait pas si Schaffhouse, Appenzel et Saint-Gall se rangeront du côté de Bâle; il paraît qu'il y a plusieurs personnes là-bas qui le souhaiteraient. Le landgrave de Hesse [Friedrich de Hesse-Kassel] doit avoir écrit, conform...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f203r_ug64490_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f203v_ug64491_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f204r_ug64492_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f204v_ug64493_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 06.06.1722


Lettre autographe, adressée. (F et L)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.203-204)

Gretillat, Ostervald, p.LVI, n°102.


Je recois des lettres


Des lettres envoyées de Bâle ont appris à Ostervald que le Conseil des Deux-Cents de cette ville avait souscrit, à l'unanimité, à l'opinion des pasteurs et des professeurs, en sorte que le Canton ne se joindra pas à Zurich ni à Berne sur la question du Consensus. On ne sait pas si Schaffhouse, Appenzel et Saint-Gall se rangeront du côté de Bâle; il paraît qu'il y a plusieurs personnes là-bas qui le souhaiteraient. Le landgrave de Hesse [Friedrich de Hesse-Kassel] doit avoir écrit, conformément aux lettres des deux rois [Friedrich Wilhelm I, Schreiben; George I, "Aux Illustres", 1722]. Tout cela montre que si on avait fait preuve, à Lausanne, de davantage de fermeté, l'affaire aurait eu une issue plus heureuse. Le doyen de Berne disait récemment à [Samuel II] Grynaeus, ministre allemand à Genève, qu'il faudrait mettre des professeurs allemands à Lausanne; ils y enseigneraient la bonne théologie et feraient fleurir les belles-lettres alors que les Français sont des "têtes volages". À Zurich, on ne changera pas d'avis; ils sont de plus en plus attachés au Consensus, comme le montre la lettre de H[ottinger, Hans Jakob I] à [Jakob Christoph] Iselin et à l'antistès de Bâle [Hieronymus Burckhardt] dans laquelle il se plaint de l'attitude de ce dernier Canton. Ostervald lui-même a du reste récemment envoyé ses [Douze] Sermons à Zurich à son ami [Johann Baptista Ott] en le priant de ne pas les diffuser puisque ses ouvrages précédents avaient été jugés hétérodoxes; il ajoutait que ces sermons, et notamment celui sur 1 Th 5, prouvaient sa croyance en la foi, la grâce etc. mais que rien ne peut convaincre des gens prévenus. Ott lui a répondu que justement dans le sermon sur la lettre aux Thessaloniciens manque toute allusion à la justification par le sang du Christ. Ostervald est mortifié non pas parce que son ami n'approuve pas ses opinions mais parce que cela montre qu'on ne doit rien attendre de Zurich. En effet si les plus raisonnables y pensent ainsi, qu'en est-il des autres?

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f203r_ug64490_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f203v_ug64491_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f204r_ug64492_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f204v_ug64493_turrettini_file.jpg