28 Lettres

Lettre 3195 de Gabriel Bergier Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 03.05.1722

Les avis qui

Le banneret [Johann Anton] Tillier et le conseiller [Johann Rudolf] Tillier ont Ă©tĂ© nommĂ©s lundi dernier pour se rendre Ă  Lausanne; il semble qu'un ancien baillif ait Ă©crit que l'un Ă©tait tory et l'autre wigh mais il faut reconnaĂźtre que celui qui est censĂ© ĂȘtre tory a parlĂ© avec beaucoup de modĂ©ration devant les Deux-Cents; quant Ă  l'autre, il a Ă©tĂ© le protecteur dĂ©clarĂ© de l'AcadĂ©mie lausannoise. Un ancien banneret a Ă©crit Ă  son fils qu'on donnait aux dĂ©putĂ©s des instructi...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f049r_ug60965_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f049v_ug60966_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f050r_ug60967_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f050v_ug60968_turrettini_file.jpg

Lettre 3195 de Gabriel Bergier Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 03.05.1722


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 485 (f.49-50)


Les avis qui


Le banneret [Johann Anton] Tillier et le conseiller [Johann Rudolf] Tillier ont Ă©tĂ© nommĂ©s lundi dernier pour se rendre Ă  Lausanne; il semble qu'un ancien baillif ait Ă©crit que l'un Ă©tait tory et l'autre wigh mais il faut reconnaĂźtre que celui qui est censĂ© ĂȘtre tory a parlĂ© avec beaucoup de modĂ©ration devant les Deux-Cents; quant Ă  l'autre, il a Ă©tĂ© le protecteur dĂ©clarĂ© de l'AcadĂ©mie lausannoise. Un ancien banneret a Ă©crit Ă  son fils qu'on donnait aux dĂ©putĂ©s des instructions capables de tranquilliser les esprits. Un gentilhomme, prĂ©sentement Ă  Berne, Ă©crit que le Consensus a Ă©tĂ© aussi honni Ă  Berne que dans le Pays de Vaud et que la pensĂ©e de LL.EE. est de ne forcer personne Ă  enseigner ces articles-lĂ , ce qui devrait tout calmer. Il ajoute que la cause des ministres vaudois est trĂšs bien plaidĂ©e mais il faut que ceux-ci soient modĂ©rĂ©s dans leurs plaintes et dans ce qu'ils Ă©crivent. Ils pourraient tout gĂąter par des discours outrĂ©s, alors qu'il faudrait qu'ils attendent patiemment les dĂ©putĂ©s et manifestent du respect pour la volontĂ© de LL.EE. Bergier n'aurait jamais imaginĂ© que le peuple entrĂąt si vivement dans les intĂ©rĂȘs des ministres. Cela a fait de la peine et [Louis-CĂ©sar] de Saussure et lui-mĂȘme ont Ă©tĂ© priĂ©s de modĂ©rer les esprits et d'inspirer des sentiments d'obĂ©issance pour le souverain. Ils avaient peur d'ĂȘtre considĂ©rĂ©s comme les auteurs des discours insolents et tout Ă  fait contraires Ă  la religion chrĂ©tienne qui circulent. Ils n'ont pas pour autant chantĂ© la palinodie.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f049r_ug60965_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f049v_ug60966_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f050r_ug60967_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f050v_ug60968_turrettini_file.jpg