209 Lettres

Lettre 3170 de William Wake à Jean-Alphonse Turrettini

[Angleterre] 25.02.1722 [14.02.1721 (v.s.)]

I am honoured with

Wake a appris, par une lettre d'[Ami] Lullin, son heureuse arrivée à Genève. Il a beaucoup d'estime pour le jeune homme à cause de son savoir et de sa modération. Wake est très affecté de ce qu'il a appris concernant l'affaire du Consensus qu'il croyait calmée; c'est très pernicieux non seulement pour Lausanne mais pour tous les réformés. Il voudrait de tout cœur faire quelque chose mais il craint de ne pas en avoir le pouvoir, le danger étant désormais imminent puisque l'affaire sera pro...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_493_f087r_ug65957_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_493_f087v_ug65958_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_493_f088r_ug65959_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_493_f088v_ug65960_turrettini_file.jpg

Lettre 3170 de William Wake à Jean-Alphonse Turrettini

[Angleterre] 25.02.1722 [14.02.1721 (v.s.)]


Lettre autographe, signée. (Ang)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 493 (f.87-88)

Budé, Lettres, III, p.399-400. Traduite en français et datée du 14.02.1724. Omissions.


I am honoured with


Wake a appris, par une lettre d'[Ami] Lullin, son heureuse arrivée à Genève. Il a beaucoup d'estime pour le jeune homme à cause de son savoir et de sa modération. Wake est très affecté de ce qu'il a appris concernant l'affaire du Consensus qu'il croyait calmée; c'est très pernicieux non seulement pour Lausanne mais pour tous les réformés. Il voudrait de tout cœur faire quelque chose mais il craint de ne pas en avoir le pouvoir, le danger étant désormais imminent puisque l'affaire sera probablement réglée par le Conseil des Deux-Cents. Dès qu'il a reçu la lettre de JA et l'incluse pour Townshend, il a fait remettre celle-ci au destinataire avec une lettre de sa propre main. Il est préoccupant que les ministres ne parlent jamais de ces choses au roi [George I] et, sans leur avis, Sa Majesté n'entreprendra rien. Il n'est pas très optimiste à ce sujet. Il a meilleur espoir pour le colonel Stewart puisqu'il a reçu des encouragements qui lui font penser qu'il pourra obtenir ce qu'il demande. Il doit rédiger en français une supplication au roi et la faire tenir au secrétaire pour l'Écosse, [Ker] de Roxburgh. En même temps, il doit envoyer une lettre à Wake en lui demandant de soutenir sa requête. Le Parlement sera probablement dissout avant que JA ne reçoive cette lettre; un autre sera peut-être élu. Dans l'intervalle, il y a de fortes chances pour que cette affaire aboutisse. Wake a appris avec plaisir le succès de JA dans la révision de la liturgie genevoise. C'est plus facile de faire passer ces choses dans un corps limité comme est celui de Genève. Pour l'Église anglicane, les difficultés sont immenses. En effet les lois interdisent tout synode sans la permission du roi et même une fois qu'on l'a obtenue le nombre des ayants droit est si grand qu'il est très difficile d'arriver à l'unanimité. Sans compter que le clergé élit souvent les députés sur la base d'autres intérêts que ceux de l'Église. Wake a beaucoup d'estime pour de Crousaz dont il a lu la Logique qui contient plus que le titre ne promet. L'auteur lui a aussi envoyé récemment un recueil de sermons [Cinq sermons] ; en revanche il n'a pas vu sa réponse aux free-thinkers [Examen du traité de la liberté de pensée] mais il a chargé [Hans Heinrich II] Ott de le lui acheter. On vit à une époque où beaucoup de mauvais livres sur la religion sont publiés et il faut donc être heureux qu'il y ait d'excellentes réponses. Wake n'a pas de nouvelles de la santé de JA mais il espère que celle-ci va bien. Il faut qu'il prenne toutes les précautions nécessaires pour la sauvegarder.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Angleterre

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_493_f087r_ug65957_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_493_f087v_ug65958_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_493_f088r_ug65959_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_493_f088v_ug65960_turrettini_file.jpg