97 Lettres

Lettre 3169 de Johann Friedrich Stain à Jean-Alphonse Turrettini

Wolfenbüttel 25.02.1722 [25.02.]

C'est avec douleur

De Stain est chagriné d'apprendre par la lettre de JA que la Formula Consensus suscite de nouveaux troubles. Il prévoit que cela fera un tort irréparable à la cause de la réunion. Il faut tâcher d'éteindre l'affaire dès le début, autrement ce sera très difficile. De Stain a beaucoup réfléchi à ce que lui a écrit JA mais il pense qu'il serait très malaisé d'engager le Corps évangélique à faire quelques démarches en faveur de leurs amis. Plusieurs membres de ce Corps font tout ce qu'ils peu...

+ 2 pages

page 1

01442_3169-1_ug70860_turrettini_file.jpg

page 2


01443_3169-2-3_ug70861_turrettini_file.jpg

page 3

01444_3169-4-5_ug70862_turrettini_file.jpg

page 4


01445_3169-6_ug70863_turrettini_file.jpg

Wolfenbüttel 25.02.1722 [25.02.]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.S.22


C'est avec douleur


De Stain est chagriné d'apprendre par la lettre de JA que la Formula Consensus suscite de nouveaux troubles. Il prévoit que cela fera un tort irréparable à la cause de la réunion. Il faut tâcher d'éteindre l'affaire dès le début, autrement ce sera très difficile. De Stain a beaucoup réfléchi à ce que lui a écrit JA mais il pense qu'il serait très malaisé d'engager le Corps évangélique à faire quelques démarches en faveur de leurs amis. Plusieurs membres de ce Corps font tout ce qu'ils peuvent pour entraver le projet de la réunion et empêcheraient ceux qui sont bien intentionnés d'obtenir quoi que ce soit. Il serait même à craindre que ces ecclésiastiques n'informassent les théologiens de Berne des efforts entrepris et cela avant que les ministres de la Diète aient pu recevoir les instructions de leurs Cours. Du reste ce moyen serait trop lent puisque tout serait remis à un délai de 3/4 mois. Stain aurait pu obtenir facilement une lettre de son maître [August Wilhelm de Braunschweig-Lünebourg-Wolfenbüttel] mais cela n'aurait eu aucun effet sur Berne et aurait pu même nuire à leur ami commun [Jean-Pierre de Crousaz] puisque tout le monde sait que celui-ci a l'amitié de Stain. Le seul espoir vient de Hanovre et de Berlin et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir un secours de ce côté-là. Il a écrit à de Bernstorff et à Alvensleben en leur recommandant les intérêts de leurs amis et en leur envoyant un projet de la lettre qu'il souhaite que Sa Majesté [George I] écrive au Canton de Berne selon le plan que JA lui a communiqué. Alvensleben vient de lui répondre et de Stain transcrit un passage de sa lettre où il dit que de Bernstorff et lui espèrent que le roi ne refusera pas de porter secours à un homme que Stain recommande à sa protection. Il ajoute qu'il serait bon qu'on les informât plus dans les détails de cette affaire puisqu'ils ne savent pas grand-chose de cette Formula. C'est pour cela que de Stain a décidé d'envoyer le jour même à Hanovre un mémoire avec l'abrégé de l'histoire de cette controverse. Il a tiré ce mémoire des lettres que leur ami commun lui a écrites au moment où la controverse était très vive. Il aimerait quand même que quelqu'un de plus habile que lui dresse une histoire de la controverse qu'on pourrait envoyer en Angleterre et à Berlin. Il en ferait lui-même un bon usage à Hanovre. Il est regrettable que les théologiens prêchent non pas la charité et la tolérance mais la persécution. Les ecclésiastiques de Hambourg qui sont du côté des intolérants attaquent par tous les moyens le projet de la réunion et sont soutenus par plusieurs théologiens qui ont un certain crédit dans les Cours européennes. Cyprian appuie, entre autres, la fureur des ecclésiastiques de Hambourg. De Stain a perdu la bonne opinion qu'il avait de lui après avoir lu la préface qu'il mit, il y a 7 ou 8 ans, à un recueil de livres symboliques [Novum Testamentum, Gothæ, 1715]. De Stain remercie JA de lui avoir offert sa dernière dissertation [Disputatio, pars tertia, 1721] qu'il a beaucoup appréciée, comme il avait fait du reste des premières [Disputatio, pars prima-secunda, 1721]. Il le supplie de donner rapidement au public celles qui restent. Il serait souhaitable qu'on les traduisît en français et qu'on les fît imprimer en Hollande de manière à en rendre la lecture plus aisée. La traduction allemande paraîtra dès que l'ouvrage sera terminé. Wilkins lui écrit de Londres qu'il travaille à une nouvelle édition des œuvres de Selden [Opera omnia, 1726] ; il a récolté tous les manuscrits de celui-ci, il ne lui manque que la lettre écrite aux savants d'Allemagne. De Stain demande à JA de lui dire s'il sait où se trouve cette lettre.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Wolfenbüttel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

01442_3169-1_ug70860_turrettini_file.jpg

page 2


01443_3169-2-3_ug70861_turrettini_file.jpg

page 3

01444_3169-4-5_ug70862_turrettini_file.jpg

page 4


01445_3169-6_ug70863_turrettini_file.jpg