44 Lettres

Lettre 3147 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 18.10.1721

Je loüe Dieu de tout

Ostervald loue Dieu du rétablissement de JA, qui l'a rempli d'une très grande joie. Il était déjà au courant des thèses qu'[Abraham] Dumont a soutenues sous JA [Collectio] ; celui-ci est du reste très sensible à toutes les bontés que JA a eues à son égard. La Compagnie de Neuchâtel ne lui refusera probablement pas la permission d'embrasser l'une des vocations dont JA parle, au cas où elle lui serait adressée, et lui gardera son rang. Ostervald souhaite seulement que, dans un tel cas, il s...

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00490_f149r_ug64382_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f149v_ug64383_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f150r_ug64384_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f150v_ug64385_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f180r_ug64444_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f180v_ug64445_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 18.10.1721


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.149-150. 180)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.LI-LII, n°94.


Je loüe Dieu de tout


Ostervald loue Dieu du rétablissement de JA, qui l'a rempli d'une très grande joie. Il était déjà au courant des thèses qu'[Abraham] Dumont a soutenues sous JA [Collectio] ; celui-ci est du reste très sensible à toutes les bontés que JA a eues à son égard. La Compagnie de Neuchâtel ne lui refusera probablement pas la permission d'embrasser l'une des vocations dont JA parle, au cas où elle lui serait adressée, et lui gardera son rang. Ostervald souhaite seulement que, dans un tel cas, il soit en état de remplir les fonctions de ministre et tourne ses études de ce côté-là en essayant d'acquérir davantage de naturel. Comme il le lui a dit récemment, Ostervald n'approuve pas ce que leur ami de Bâle [Samuel Werenfels] dit dans sa dissertation sur les miracles, qu'on ne sait pas jusqu'où s'étend la puissance des anges. C'est trop philosopher et semer les doutes dans les esprits. En outre, c'est trop contraire à ce qui est dit partout dans l'Écriture où on attribue les miracles à la vertu et à l'esprit de Dieu. JA s'y prend beaucoup mieux et plus simplement en supposant que les miracles viennent de Dieu. Ostervald n'a jamais pu comprendre que les miracles viennent du démon et qu'un autre que l'être tout puissant ait pu donner aux hommes la force d'en faire. Il en est des miracles comme des oracles; il y a eu de faux oracles, comme le sont tous ceux du paganisme qui étaient des impostures comme le montre l'Histoire des Oracles [de Fontenelle]. Dieu seul peut rendre de vrais oracles. Ostervald est ravi que les choses se passent aussi bien dans la Commission à Genève; il est édifié du zèle dont fait preuve [Jean-Robert] Chouet; il recommande ce digne magistrat à la bénédiction de Dieu. En raison de certains changements arrivés à Genève, Ostervald a bon espoir que les décisions de la Commission soient approuvées par le Conseil. Pour ce qui concerne la liturgie de la sainte cène, Ostervald doit dire franchement que, quelque changement que les Genevois puissent y apporter, ils n'en obtiendront rien de passable; le fond est mauvais. Il ne s'agit pas en effet d'une liturgie mais d'une dissertation théologique contre l'Église romaine; ses défauts majeurs concernent l'endroit relatif à la substance du corps du Christ et la façon dont elle est tournée. Elle ne peut en effet que conforter les pécheurs dans leur conduite puisqu'elle suppose que les hommes sont tous de très grands pécheurs n'ayant qu'à reconnaître leur faute et à se confier à Dieu. Ostervald a dit une fois à [Louis I] Tronchin que Calvin n'entendait pas bien cette matière et l'a expliquée de manière confuse. Il faut s'inspirer de l'Église ancienne dans laquelle, malgré la diversité des liturgies, il y a accord sur l'essentiel. Il passe maintenant à un autre sujet; la Compagnie de Neuchâtel a remarqué, en examinant plusieurs proposants, qu'ils avaient des sentiments très libres sur les prophéties du Vieux Testament qui concernent Jésus-Christ, sur la résurrection et en particulier sur la divinité de notre Seigneur. Cela a beaucoup peiné Ostervald et ses confrères; en voulant savoir d'où ils tenaient ces sentiments, ils ont découvert qu'ils les tenaient de Genève, par les écrits et par la conversation de plusieurs personnes. L'un des proposants lui a montré un livre d'Abauzit qui exprime sans détour des sentiments sociniens sur la divinité du Christ. Quand Ostervald a dit à ce proposant qu'il ne s'agissait que de l'opinion d'un particulier, l'étudiant a répondu que tout le monde connaissait à Genève les sentiments d'Abauzit, que celui-ci était très estimé dans la ville et que beaucoup d'autres proposants et ministres en partageaient les opinions sans se cacher nullement. Ostervald a su que l'un des pasteurs genevois, en parlant des prophéties qu'on applique au Christ, dit que ce ne sont que des accommodations et que chacune d'entre elles peut être expliquée d'une autre manière. Cela lui fait d'autant plus de peine qu'on parle beaucoup en Suiss"e de cette situation et que cela fait du tort à l'Église de Genève. Ostervald veut que JA soit au courant; il faudrait s'abstenir de ces écrits qui font tellement scandale. Dans les matières de la religion, il faut toujours agir avec prudence et Ostervald prévoit que la liberté de penser fera beaucoup de mal dans les Églises. À cet égard la situation en Angleterre est affreuse, si cela continue, il y aura un bouleversement total dans la religion.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00490_f149r_ug64382_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f149v_ug64383_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f150r_ug64384_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f150v_ug64385_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f180r_ug64444_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f180v_ug64445_turrettini_file.jpg