17 Lettres

Lettre 3107 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 08.01.1721

J'ay commencé l'année

Ostervald prĂ©sente ses vƓux Ă  JA pour la nouvelle annĂ©e. Il a Ă©tĂ© heureux d'apprendre que son ami Ă©tait en mesure de faire ses cours et mĂȘme de prĂȘcher. Ostervald aussi a pu faire les services des FĂȘtes de NoĂ«l sans en avoir Ă©tĂ© incommodĂ©; une heure d'Ă©criture ou de conversation le fatigue en rĂ©alitĂ© plus qu'un sermon, mais il faut dire qu'il ne s'excite pas et qu'il le fait court. Ce que JA lui a dit dans sa derniĂšre lettre concernant la rĂ©unification et la possibilitĂ© d'une liturgie commune lu...

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00490_f168r_ug64420_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f168v_ug64421_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f169r_ug64422_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f169v_ug64423_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f170r_ug64424_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f170v_ug64425_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00490_f171r_ug64426_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00490_f171v_ug64427_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 08.01.1721


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (168-171)

Budé, Lettres, III, p.153-155. Omissions. Extrait omis par Budé dans Gretillat, Ostervald, p.XLIX, n°91.


J'ay commencé l'année


Ostervald prĂ©sente ses vƓux Ă  JA pour la nouvelle annĂ©e. Il a Ă©tĂ© heureux d'apprendre que son ami Ă©tait en mesure de faire ses cours et mĂȘme de prĂȘcher. Ostervald aussi a pu faire les services des FĂȘtes de NoĂ«l sans en avoir Ă©tĂ© incommodĂ©; une heure d'Ă©criture ou de conversation le fatigue en rĂ©alitĂ© plus qu'un sermon, mais il faut dire qu'il ne s'excite pas et qu'il le fait court. Ce que JA lui a dit dans sa derniĂšre lettre concernant la rĂ©unification et la possibilitĂ© d'une liturgie commune lui a fait bien du plaisir; mĂȘme si ni l'une ni l'autre ne sont prĂšs de se rĂ©aliser, cela est significatif d'une certaine Ă©volution des esprits. VoilĂ  ce que pense Ostervald 1) Quand il Ă©tait avec [Charles] Tribolet, ils Ă©voquaient tout le temps cette idĂ©e d'une liturgie commune, qui est un grand moyen de rĂ©unification, le peuple prĂȘtant davantage d'attention Ă  ce qui est conforme ou non conforme dans le culte que dans la doctrine. Au lieu de faire chacun sa forme de culte, il aurait Ă©tĂ© prĂ©fĂ©rable que les rĂ©formateurs aient songĂ© juste Ă  retrancher du service ce qui avait Ă©tĂ© ajoutĂ© par rapport Ă  l'ancienne liturgie 2) Pour ce qui concerne la liturgie anglicane, Ostervald serait prĂȘt Ă  l'admettre mĂȘme s'il y a des choses Ă  rĂ©former, comme le dit JA lui-mĂȘme. Elle est en effet trop chargĂ©e et trop longue. Le service rĂ©formĂ© ordinaire ne dĂ©passe guĂšre 20/24 minutes et, si on l'allongeait, il serait moins frĂ©quentĂ©. Il a entendu dire qu'en Angleterre les priĂšres ordinaires duraient environ une heure et qu'il y avait un grand vide 3) Il pense que cette affaire n'est pas encore mĂ»re et qu'il faut attendre que les choses y soient disposĂ©es naturellement; en les hĂątant, on court le risque de tout gĂąter. Les choses pourtant avancent et on voit des changements qui sont intervenus, dans l'esprit des gens, relativement au culte. Outre cela, on donne aux jeunes Ă©tudiants le goĂ»t et la vĂ©nĂ©ration pour l'antiquitĂ© 4) Au lieu de chercher Ă  rĂ©unir toutes les Églises, il faudrait commencer par s'unir avec un certain nombre d'entre elles, en saisissant les occasions favorables. Ces Églises rĂ©unies formeraient une espĂšce d'association sans pour autant rompre avec les autres. Leur nombre augmenterait peu Ă  peu et celles qui en seraient exclues commenceraient Ă  en avoir honte. L'idĂ©e d'Ostervald est que la rĂ©union ne peut que se faire progressivement. Il ne faut pas qu'un thĂ©ologien bourru et entĂȘtĂ© puisse tout arrĂȘter. Ce que JA lui dit de NoĂ«l est un effet de ces prĂ©jugĂ©s si difficiles Ă  vaincre; si les ministres Ă©taient d'accord, les choses se passeraient bien agrĂ©ablement. À NeuchĂątel on n'a eu aucune peine Ă  rĂ©tablir les FĂȘtes de NoĂ«l et de l'Ascension et tout le monde les en a remerciĂ©s; mais cela seulement parce qu'ils Ă©taient d'accord entre ministres. Il est Ă©tonnĂ© qu'il puisse y avoir des gens qui se scandalisent de la FĂȘte de NoĂ«l et de l'Ascension mais non pas de celle de PĂąques ou de la PentecĂŽte. Il n'y a pas plus de superstition Ă  fĂȘter les unes que les autres. C'est une autre preuve de la sagesse de ceux qui ont fait la liturgie anglicane. Le dernier point soulevĂ© par JA concerne trĂšs judicieusement l'abolition de la signature et des contraintes sur des points non essentiels; mais les Églises de Berne et de Zurich sont-elles prĂȘtes Ă  s'adoucir lĂ -dessus? JA veut connaĂźtre la pratique de NeuchĂątel concernant le mariage d'un homme avec la niĂšce de sa femme dĂ©funte. On ne tolĂšre pas ce genre d'union, ne serait-ce que pour ne pas scandaliser les catholiques, outre qu'il y a des considĂ©rations assez fortes pour mettre une barriĂšre entre ce qui est inceste et est interdit par la loi divine et ce qui ne l'est pas formellement. Cela a toujours Ă©tĂ© l'esprit de l'Église et il ne faut pas s'en Ă©carter. On admet seulement qu'un homme Ă©pouse la cousine germaine de sa femme dĂ©funte. Ostervald remercie JA du soin qu'il a pris de rĂ©pandre l'ouvrage d'Ostervald sur l'Écriture [Argumens et rĂ©flexions]. Il y a bien des fautes d'impression et [Étie"nne] Jallabert a dĂ» communiquer Ă  JA une liste d'errata. [Gabriel] Dumont, qui quitte Leipzig pour Rotterdam, a Ă©crit que la lecture de ce livre allait s'introduire dans l'Église de Leipzig et qu'il voulait faire cela avant de quitter. Mais tous n'en jugent pas aussi favorablement, comme le montre un passage d'une lettre de [Johann Baptista Ott] qui lui reproche d'avoir trop rĂ©duit l'application des prophĂ©ties de l'Ancien Testament au Nouveau. Il lui a rĂ©pondu qu'Ă  force de multiplier le nombre d'oracles, on offre des armes Ă  ceux qui veulent combattre la religion. Il devrait lire l'excellent traitĂ© de JA sur le sujet [De SacrĂŠ ScripturĂŠ Methodo, Ă  l'Ă©poque encore inĂ©dit (?)] ; JA changera-t-il d'idĂ©e et le publiera-t-il? [David] Chaillet est mort subitement en Angleterre et ne pourra donc pas bĂ©nĂ©ficier des bontĂ©s de l'archevĂȘque [Wake].

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00490_f168r_ug64420_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f168v_ug64421_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f169r_ug64422_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f169v_ug64423_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f170r_ug64424_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f170v_ug64425_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00490_f171r_ug64426_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00490_f171v_ug64427_turrettini_file.jpg