63 Lettres

Lettre 3100 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 14.12.1720

J'aurai desormais besoin

La maladie qu'a eue Ostervald lui a laissĂ© des sĂ©quelles notamment pour ce qui concerne l'Ă©criture; il ne peut pas s'adonner Ă  celle-ci sans ĂȘtre incommodĂ© alors que les forces et la voix vont de mieux en mieux. Cela fait qu'il ne peut plus ĂȘtre aussi prĂ©cis qu'auparavant dans sa correspondance avec JA. Il a su que l'archevĂȘque de CantorbĂ©ry [Wake] a voulu prĂ©senter lui-mĂȘme Ă  la princesse de Galles [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-LĂŒneburg-Hanovre] et Ă  la princesse Anne les exemplaires de...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f166r_ug64416_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f166v_ug64417_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f167r_ug64418_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f167v_ug64419_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 14.12.1720


Lettre autographe. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.166-167)

Budé, Lettres, III, p.152-153. Omissions.


J'aurai desormais besoin


La maladie qu'a eue Ostervald lui a laissĂ© des sĂ©quelles notamment pour ce qui concerne l'Ă©criture; il ne peut pas s'adonner Ă  celle-ci sans ĂȘtre incommodĂ© alors que les forces et la voix vont de mieux en mieux. Cela fait qu'il ne peut plus ĂȘtre aussi prĂ©cis qu'auparavant dans sa correspondance avec JA. Il a su que l'archevĂȘque de CantorbĂ©ry [Wake] a voulu prĂ©senter lui-mĂȘme Ă  la princesse de Galles [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-LĂŒneburg-Hanovre] et Ă  la princesse Anne les exemplaires de l'ouvrage sur l'Écriture d'Ostervald qui leur Ă©taient destinĂ©s [Argumens et rĂ©flexions]. Ostervald est touchĂ© d'une telle gĂ©nĂ©rositĂ©. Ce que JA a Ă©crit en Angleterre (et dont il a envoyĂ© un extrait Ă  Ostervald) est excellent et ne devrait pas manquer de produire un bon effet. Il partage l'avis de JA qu'il ne faut pas entrer dans les disputes qu'il y a dans ce pays-lĂ . Ostervald a vu la rĂ©ponse des ecclĂ©siastiques de B[erne] au professeur de TĂŒbingen [Pfaff] ; c'est quelque chose mais pas grand-chose puisque ces gens-lĂ  ne battent que d'une aile et leur conduite ne s'accorde pas avec leurs Ă©crits. Par exemple quand l'auteur de la lettre parle de la diversitĂ© des sentiments entre luthĂ©riens et calvinistes, il fait allusion Ă  la cĂšne et au Christ mais pas Ă  ce qui constitue la pierre d'achoppement, Ă  savoir la prĂ©destination et la grĂące. Il ne s'agit que d'un silence politique. Ostervald n'a pas aimĂ© ce qui s'est passĂ© Ă  Lausanne pour l'admission des seize proposants et notamment le fait que les gens, qui connaissent la vĂ©ritĂ©, agissent contre leur conscience par peur de ne pas obtenir d'avancement. Que peuvent penser les luthĂ©riens pendant qu'on agit de la sorte. Pour ce qui concerne les affaires, on ne parle que de gens ruinĂ©s; ceux qui, comme Ostervald, n'ont jamais mis un sou Ă  Paris, ne sont pas touchĂ©s mais la situation est trĂšs prĂ©occupante. Il faut reconnaĂźtre en tout cela la bontĂ© de Dieu puisque la fureur des riches n'avait jamais Ă©tĂ© si grande et d'ici peu il n'y aurait pratiquement plus eu de religion. Beaucoup de monde vit dans le dĂ©sespoir. Ostervald a reçu une lettre du bon vieux [Jacques II] Cappel, qui Ă©tait son professeur Ă  Saumur il y a quarante ans; il a failli Ă  83 ans ĂȘtre Ă©gorgĂ© par deux voleurs qui ont pĂ©nĂ©trĂ© dans sa chambre et l'ont menacĂ© d'une Ă©pĂ©e. Ils ont pris la fuite Ă  cause de bruits dans la rue. Le bon homme a la vieilllesse la plus heureuse du monde.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f166r_ug64416_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f166v_ug64417_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f167r_ug64418_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f167v_ug64419_turrettini_file.jpg