75 Lettres

Lettre 3089 de Jean Rossières  à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 21.10.1720 [10.10.1720]

Je me flatte... que le

De Rossières espère que son long silence n'aura pas fâché JA, puisqu'il avait chargé un ami de le tenir au courant de tout ce qui s'est passé en Angleterre au sujet des affaires générales; maintenant il va lui rendre compte de ses affaires personnelles. Aussitôt reçue sa procuration, il se rendit chez Scawen pour conclure la vente mais celui-ci se trouvait à la campagne. Peu de jours après, Scawen lui envoya son commis pour lui dire qu'il pouvait effectuer le transfert et qu'ils se rencontreraie...

+ 1 pages

page 1

00490_3089-1_ug70803_turrettini_file.jpg

page 2


00491_3089-2-3_ug70804_turrettini_file.jpg

page 3

00492_3089-4_ug70805_turrettini_file.jpg

Londres 21.10.1720 [10.10.1720]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.1.V


Je me flatte... que le


De Rossières espère que son long silence n'aura pas fâché JA, puisqu'il avait chargé un ami de le tenir au courant de tout ce qui s'est passé en Angleterre au sujet des affaires générales; maintenant il va lui rendre compte de ses affaires personnelles. Aussitôt reçue sa procuration, il se rendit chez Scawen pour conclure la vente mais celui-ci se trouvait à la campagne. Peu de jours après, Scawen lui envoya son commis pour lui dire qu'il pouvait effectuer le transfert et qu'ils se rencontreraient par la suite. Il fit ce qu'il y avait à faire et demanda plus tard au commis pourquoi son maître n'était pas venu comme il l'avait promis; le commis répondit que Scawen lui avait dit qu'il n'avait jamais offert 16 ans de pourchasse à de Rossières. En colère, celui-ci écrivit à Scawen en lui demandant raison de son comportement; n'obtenant aucune réponse de sa part, il envoya un homme de confiance lui faire ses remonstrances, à quoi Scawen répondit qu'il avait bien fait la proposition des 16 années mais qu'il avait trop d'affaires à présent. Depuis, il n'a plus de nouvelles de lui. Le fait est qu'il est évident que Scawen n'a pas l'intention de tenir parole après les changements qui sont intervenus dans la Compagnie du Sud, qui rendent son marché très mauvais pour lui. Les affaires reprennent petit à petit mais il faut désormais attendre la réunion du nouveau Parlement qui remédiera à la mauvaise gestion. C'est de l'intérêt de toute la nation que cette Compagnie soit maintenue et protégée car tous les membres du Parlement y sont impliqués. On dit que la Compagnie des Indes y sera jointe et que tout sera fait de concert avec la banque. De Rossières donne ensuite à JA l'état de ses fonds et les prochaines échéances. Le correspondant peut en tout cas dès à présent tirer 100 livres sur lui. Il a chez lui prêts les volumes de Bingham [Origines] ; il pense les lui envoyer par [Jean (?)] Tronchin. [Pierre] Du Noyer a dit à de Rossières avoir donné au ministre presbytérien le livre de JA [Nubes Testium]. La femme [Françoise] de [Paul] L'Escot est rentrée de la Caroline; elle est venue rendre visite à ses parents [Monsieur et Madame Du Rozel] et s'en va rejoindre son mari; elle lui apportera le livre de JA.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

00490_3089-1_ug70803_turrettini_file.jpg

page 2


00491_3089-2-3_ug70804_turrettini_file.jpg

page 3

00492_3089-4_ug70805_turrettini_file.jpg