3 Lettres

Lettre 3077 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Jacques Basnage

GenĂšve 13.08.1720

C'etoit bien plutot

JA remercie Basnage des excellents Sermons qu'il lui a offerts il y a quelques mois; il l'aurait fait plutÎt si son état de santé le lui avait permis mais l'asthme n'a cessé de le tourmenter. Pour l'affaire de la réunion, il a dû mal s'expliquer puisqu'il partage entiÚrement ce que son correspondant lui écrit dans sa lettre. Il ne lui est jamais venu à l'esprit de sous-évaluer le poids réel des disputes; il pense simplement qu'en réfléchissant sur ce qui unit, elles pourraient s'affaiblir...

Lettre 3077 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Jacques Basnage

GenĂšve 13.08.1720


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Universiteits-Bibliotheek (Leiden), Marchand 2 (f.1-4)


C'etoit bien plutot


JA remercie Basnage des excellents Sermons qu'il lui a offerts il y a quelques mois; il l'aurait fait plutĂŽt si son Ă©tat de santĂ© le lui avait permis mais l'asthme n'a cessĂ© de le tourmenter. Pour l'affaire de la rĂ©union, il a dĂ» mal s'expliquer puisqu'il partage entiĂšrement ce que son correspondant lui Ă©crit dans sa lettre. Il ne lui est jamais venu Ă  l'esprit de sous-Ă©valuer le poids rĂ©el des disputes; il pense simplement qu'en rĂ©flĂ©chissant sur ce qui unit, elles pourraient s'affaiblir considĂ©rablement. Il ne croit pas non plus qu'il faille obliger les uns Ă  passer dans le camp des autres ou Ă  renoncer Ă  ses sentiments. Ce serait injuste de le demander et impossible de l'obtenir, comme il le dit dans sa lettre Ă  l'archevĂȘque [dans Nubes Testium]. De mĂȘme, il estime autant que Basnage qu'il est mauvais d'employer des termes Ă©quivoques. Il ne faut jamais essayer de se tromper les uns les autres. Mais cela n'empĂȘche que, sur les matiĂšres controversĂ©es, on s'en tienne aux principes gĂ©nĂ©raux dont les uns et les autres conviennent, en laissant Ă  chacun la libertĂ© de penser ce qu'il veut sur les points secondaires. On ne ferait que suivre l'enseignement de Paul dans Philippiens 3, 15-16. JA ne fait que suivre la tolĂ©rance mutuelle approuvĂ©e par Basnage et souhaitĂ©e par tous les thĂ©ologiens rĂ©formĂ©s de Calvin Ă  Jurieu. S'il y a, comme le dit le destinataire, des thĂ©ologiens qui souhaitent la rĂ©union dans leurs Ă©crits mais qui ne l'aimeraient pas ni ne la demanderaient Ă  Dieu, tant pis pour eux. Cela n'empĂȘche qu'on puisse se servir des endroits pacifiques de leurs ouvrages soit pour faire impression sur les personnes qui en partagent la confession soit pour faire voir aux auteurs eux-mĂȘmes que quand ils s'amusent Ă  ĂȘtre rigides, ils tombent en contradiction. La lettre de Luther dont parle Basnage a Ă©tĂ© publiĂ©e sur le manuscrit de Cambridge et non pas sur un manuscrit de Zurich. Luther a raison dans cette lettre et JA la cite dans son recueil [Nubes Testium], Ă  la page 61. JA a Ă©crit Ă  Basnage bien que malade parce qu'il serait regrettable qu'une personne aussi distinguĂ©e que lui se prononçùt dĂ©favorablement sur une affaire de cette importance. Celle-ci est du reste bien acheminĂ©e. La Nubes Testium est trĂšs bien reçue en Allemagne oĂč plusieurs princes protestants l'ont approuvĂ©e. Les ministres publics Ă  Ratisbonne entrent dans ses idĂ©es; les universitĂ©s de Leipzig, de Iena, de Halle et surtout de TĂŒbingen sont pleines de thĂ©ologiens modĂ©rĂ©s. Il est d'autant plus important que les rĂ©formĂ©s ne reculent pas par un zĂšle mal compris. Ce serait utile que Basnage reprĂ©sente cela dans ses provinces car il sait bien que la prĂ©destination est la pierre d'achoppement des luthĂ©riens. Il faudrait donc s'adoucir Ă  cet Ă©gard et attacher moins d'importance Ă  une question si Ă©pineuse.

Adresse

[La Haye]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

La Haye

Conservation

Leyde


Cités dans la lettre