209 Lettres

Lettre 3060 de Jean Roberthon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Putney 13.07.1720 [03.07.1720]

J'ay recu vostre obligeante

Roberthon a trĂšs Ă  cƓur la rĂ©union des luthĂ©riens avec les rĂ©formĂ©s mais l'Ă©tat dĂ©labrĂ© de sa santĂ©, le besoin qu'il a d'aller aux eaux de Bath et les crises rĂ©pĂ©tĂ©es de jaunisse dont il souffre ont incitĂ© le roi [George I] Ă  lui permettre de rester en Angleterre et d'y attendre son retour. Le comte [Armand-Louis] de Marsay, qui est allĂ© Ă  Hanovre avec de Bernstorff, pourra seconder les intentions de JA auprĂšs de ce ministre, si le Genevois lui Ă©crit. De Bernstorff est trĂšs bien disposĂ© et a don...

page 1

01531_3060-1_ug70773_turrettini_file.jpg

page 2


01532_3060-2_ug70774_turrettini_file.jpg

Lettre 3060 de Jean Roberthon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Putney 13.07.1720 [03.07.1720]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.22


J'ay recu vostre obligeante


Roberthon a trĂšs Ă  cƓur la rĂ©union des luthĂ©riens avec les rĂ©formĂ©s mais l'Ă©tat dĂ©labrĂ© de sa santĂ©, le besoin qu'il a d'aller aux eaux de Bath et les crises rĂ©pĂ©tĂ©es de jaunisse dont il souffre ont incitĂ© le roi [George I] Ă  lui permettre de rester en Angleterre et d'y attendre son retour. Le comte [Armand-Louis] de Marsay, qui est allĂ© Ă  Hanovre avec de Bernstorff, pourra seconder les intentions de JA auprĂšs de ce ministre, si le Genevois lui Ă©crit. De Bernstorff est trĂšs bien disposĂ© et a donnĂ© beaucoup de satisfaction Ă  l'archevĂȘque de CantorbĂ©ry [Wake] lors de leur rencontre. C'est Ă  ce prĂȘlat qu'on doit l'Adresse des deux Chambres en faveur des rĂ©formĂ©s du Palatinat. On sait que le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] verra le roi d'Angleterre Ă  Hanovre mais on sait aussi que celui-ci ira Ă  Berlin voir sa fille [Sophia-Dorothea de Brandebourg-Prusse] qui est enceinte. Les deux rois auront donc l'occasion de se rencontrer et de prendre des mesures adĂ©quates pour la rĂ©union. Roberthon serait plus optimiste si on vivait dans un siĂšcle qui eĂ»t Ă  cƓur la religion, mais c'est tout le contraire. La dissertation de JA sur les articles fondamentaux [Brevis et pacifica disquisitio] a Ă©tĂ© beaucoup apprĂ©ciĂ©e en Angleterre. Elle l'aurait Ă©tĂ© encore davantage si JA avait inclus parmi ceux-ci la trinitĂ© et l'incarnation et avait exclu de la communion ecclĂ©siastique les ariens et les sociniens qui se multiplient en Angleterre. Ceux qui n'osent pas se dĂ©clarer tels, soutiennent qu'il faut nĂ©anmoins les tolĂ©rer et qu'on peut les considĂ©rer comme des frĂšres. L'archevĂȘque, qui a en horreur ces gens-lĂ , aurait sĂ»rement apprĂ©ciĂ© que JA en fĂźt mention comme de personnes qui errent dans le fondement de la foi puisqu'ils nient la satisfaction infinie d'un Dieu fait homme. La dĂ©claration affreuse contre les rĂ©formĂ©s qu'on a exigĂ©e du nouveau roi de SuĂšde [Friedrich I] ne dispose pas ceux-ci Ă  se rĂ©unir avec les luthĂ©riens, tant du moins qu'ils ne seront pas mieux traitĂ©s au Danemark. Roberthon est navrĂ© de ne pas ĂȘtre en mesure pendant six mois de servir GenĂšve dans l'affaire des bailliages dont Bonet lui a remis les papiers. [William] Stanhope et l'envoyĂ© du roi de Sardaigne [Courtances] ont suivi le roi [George I] Ă  Hanovre et Roberthon peut bien les envoyer au premier mais il faudrait lui dire Ă  qui les adresser. Il pourrait les adresser Ă  Schaub qui sera bientĂŽt de retour de Madrid Ă  Hanovre.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Putney

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

01531_3060-1_ug70773_turrettini_file.jpg

page 2


01532_3060-2_ug70774_turrettini_file.jpg