285 Lettres

Lettre 3060 de Jean Roberthon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Putney 13.07.1720 [03.07.1720]

J'ay recu vostre obligeante

Roberthon a très à cœur la réunion des luthériens avec les réformés mais l'état délabré de sa santé, le besoin qu'il a d'aller aux eaux de Bath et les crises répétées de jaunisse dont il souffre ont incité le roi [George I] à lui permettre de rester en Angleterre et d'y attendre son retour. Le comte [Armand-Louis] de Marsay, qui est allé à Hanovre avec de Bernstorff, pourra seconder les intentions de JA auprès de ce ministre, si le Genevois lui écrit. De Bernstorff est très bien disposé et a don...

page 1

01531_3060-1_ug70773_turrettini_file.jpg

page 2


01532_3060-2_ug70774_turrettini_file.jpg

Lettre 3060 de Jean Roberthon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Putney 13.07.1720 [03.07.1720]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.22


J'ay recu vostre obligeante


Roberthon a très à cœur la réunion des luthériens avec les réformés mais l'état délabré de sa santé, le besoin qu'il a d'aller aux eaux de Bath et les crises répétées de jaunisse dont il souffre ont incité le roi [George I] à lui permettre de rester en Angleterre et d'y attendre son retour. Le comte [Armand-Louis] de Marsay, qui est allé à Hanovre avec de Bernstorff, pourra seconder les intentions de JA auprès de ce ministre, si le Genevois lui écrit. De Bernstorff est très bien disposé et a donné beaucoup de satisfaction à l'archevêque de Cantorbéry [Wake] lors de leur rencontre. C'est à ce prêlat qu'on doit l'Adresse des deux Chambres en faveur des réformés du Palatinat. On sait que le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] verra le roi d'Angleterre à Hanovre mais on sait aussi que celui-ci ira à Berlin voir sa fille [Sophia-Dorothea de Brandebourg-Prusse] qui est enceinte. Les deux rois auront donc l'occasion de se rencontrer et de prendre des mesures adéquates pour la réunion. Roberthon serait plus optimiste si on vivait dans un siècle qui eût à cœur la religion, mais c'est tout le contraire. La dissertation de JA sur les articles fondamentaux [Brevis et pacifica disquisitio] a été beaucoup appréciée en Angleterre. Elle l'aurait été encore davantage si JA avait inclus parmi ceux-ci la trinité et l'incarnation et avait exclu de la communion ecclésiastique les ariens et les sociniens qui se multiplient en Angleterre. Ceux qui n'osent pas se déclarer tels, soutiennent qu'il faut néanmoins les tolérer et qu'on peut les considérer comme des frères. L'archevêque, qui a en horreur ces gens-là, aurait sûrement apprécié que JA en fît mention comme de personnes qui errent dans le fondement de la foi puisqu'ils nient la satisfaction infinie d'un Dieu fait homme. La déclaration affreuse contre les réformés qu'on a exigée du nouveau roi de Suède [Friedrich I] ne dispose pas ceux-ci à se réunir avec les luthériens, tant du moins qu'ils ne seront pas mieux traités au Danemark. Roberthon est navré de ne pas être en mesure pendant six mois de servir Genève dans l'affaire des bailliages dont Bonet lui a remis les papiers. [William] Stanhope et l'envoyé du roi de Sardaigne [Courtances] ont suivi le roi [George I] à Hanovre et Roberthon peut bien les envoyer au premier mais il faudrait lui dire à qui les adresser. Il pourrait les adresser à Schaub qui sera bientôt de retour de Madrid à Hanovre.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Putney

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01531_3060-1_ug70773_turrettini_file.jpg

page 2


01532_3060-2_ug70774_turrettini_file.jpg