209 Lettres

Lettre 2900 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 01.12.1718

Je demande tres-humblement

JA remercie Wake de sa belle lettre dont il trouvera la réponse ci-jointe [voir lettre 2901] ; il s'est toutefois produit quelque-chose dont il est très navré. En effet il avait envoyé la lettre de son correspondant à l'un des amis de Suisse; cet ami l'a par la suite envoyée à Berlin à [Daniel Ernst] Jablonski qui, l'ayant trouvée excellente, souhaita la faire publier dans les Acta eruditorum et dans quelques périodiques de Hollande. JA, tout en trouvant lui aussi la lettre digne d'être p...

page 1

ms_fr_00481_f282r_ug59706_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f282v_ug59707_turrettini_file.jpg

Lettre 2900 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 01.12.1718


Lettre autographe, signée. (F)
Christ Church Library (Oxford), Arch. W. Epist.25 (58)

Sykes, Wake, II, p.37. Une phrase.


Je demande tres-humblement


JA remercie Wake de sa belle lettre dont il trouvera la réponse ci-jointe [voir lettre 2901] ; il s'est toutefois produit quelque-chose dont il est très navré. En effet il avait envoyé la lettre de son correspondant à l'un des amis de Suisse; cet ami l'a par la suite envoyée à Berlin à [Daniel Ernst] Jablonski qui, l'ayant trouvée excellente, souhaita la faire publier dans les Acta eruditorum et dans quelques périodiques de Hollande. JA, tout en trouvant lui aussi la lettre digne d'être publiée, a craint que cela ne déplaise à Wake, raison pour laquelle il a écrit à Berlin et en Hollande pour en suspendre la publication mais il ne peut pas dire, à l'heure qu'il est, si sa démarche a été couronnée de succès. On vient de réimprimer à Bâle toutes les œuvres philosophiques, théologiques et philologiques de Werenfels [Opuscula] ; Wake en recevra un exemplaire à la première occasion. Dans ce recueil, il y a, entre autres, des Considérations générales sur la réunion des protestants qui ont paru en allemand, en français et en latin et qui ont été bien reçues; dans l'édition latine, il a joint des extraits des réformateurs qui montrent que ceux-ci veillaient à bien distinguer entre ce qui est essentiel à la religion et ce qui ne l'est pas. Cela a donné à JA l'idée de faire réimprimer sa harangue De Componendis protestantium dissidiis avec plusieurs notes et passages de théologiens célèbres de l'une et de l'autre communion pour confirmer ses allégations [Nubes testium]. S'il décide de faire cette publication, il demandera à Wake la permission d'y insérer quelques passages de sa lettre. Les ecclésiastiques de Zurich ont écrit à la Compagnie de Genève pour leur demander 1) de s'unir à eux pour le jubilé du début de la Réforme à Zurich qui aura lieu le 1 janvier 1719 (il s'agira de célébrer le commencement de la Réforme puisque les images ne furent enlevées qu'en 1524 et 1525) 2) de se joindre à eux pour écrire à Wake en faveur des pauvres Églises de Hongrie qui sont exposées à de nouvelles persécutions. La Compagnie de Genève a accepté les deux invitations et a écrit à Zurich. Wake pourrait peut-être dans sa réponse ajouter un mot sur la réunification des Églises dans le sens que le meilleur moyen de la favoriser serait de s'adoucir sur la prédestination, la grâce etc. comme on l'a fait à Bâle et à Genève où on a aboli la signature du Consensus. JA est convaincu qu'un mot de la part de Wake serait de grand poids, notamment dans une lettre adressée au corps pastoral. Un autre moyen qui pourrait être efficace concerne l'envoyé d'Angleterre à Berne [Manning] qui pourrait faire sentir aux magistrats et aux ecclésiastiques que le roi [George I], qui est très sensible à la réunification, trouverait souhaitable qu'on s'adoucisse en Suisse sur les questions de la prédestination etc. Des services pareils seraient très utiles en Hollande aussi mais les princes descendent difficilement dans ces détails et JA ne sait pas si on peut espérer que les ordres en soient donnés aux ministres. Toujours à propos de la réunification, JA envoie à Wake une confession de foi que le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] a envoyée à Ratisbonne. Le baron [Andreas Gottlieb (?)] de Bernstorff a écrit ici que personne ne lui avait parlé de la part de Wake sur l'affaire en question mais qu'il serait, quant à lui, bien disposé à en conférer avec l'archevêque. Le projet que JA avait envoyé expose la chose dans des termes très faciles et qui n'engageraient pas le roi d'Angleterre à de nouvelles dépenses. JA a été ravi d'apprendre que Wake avait été satisfait des herbes vulnéraires; il lui en envoie d'autres. Le Consistoire a jugé l'affaire de [Jean III] Sarasin et a déclaré les promesses nulles, vu la minorité de l'intéressé. Sarasin a accepté mais pas la demoiselle [Susanne Ramsay] dont les prétentions deviennent de plus en plus grandes. JA demande enfin que Wake ménage les noms des professeurs de Lausanne dont il trouvera les extraits ci-joints. Il le remercie des bontés qu'il a eues pour [Ami] Lullin.

Adresse

[Angleterre]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Angleterre

Conservation

Oxford


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00481_f282r_ug59706_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f282v_ug59707_turrettini_file.jpg