89 Lettres

Lettre 2879 de Jean-Alphonse Turrettini à Pierre I Got

Saconnex (Genève) 14.07.1718

Je reçois... à ma Campagne

JA a reçu le thé et la toile; sa femme est très contente de l'étoffe et on l'est aussi du thé. Il veut que toutes ses affaires soient en ordre et pour cela il fait le point sur celles de Hollande; cette lettre pourra servir à décharger Got mais, si celui-ci le souhaite, il pourra lui envoyer un billet à part; sa santé est tellement chancelante que tous les jours il fait comme s'il était prêt à partir pour le grand voyage, disposant les choses de façon à ne pas causer d'embarras à ceux qui viendr...

page 1

01206_2879-1-2_ug70600_turrettini_file.jpg

page 2


01207_2879-3-4_ug70601_turrettini_file.jpg

Saconnex (Genève) 14.07.1718


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.12.4


Je reçois... à ma Campagne


JA a reçu le thé et la toile; sa femme est très contente de l'étoffe et on l'est aussi du thé. Il veut que toutes ses affaires soient en ordre et pour cela il fait le point sur celles de Hollande; cette lettre pourra servir à décharger Got mais, si celui-ci le souhaite, il pourra lui envoyer un billet à part; sa santé est tellement chancelante que tous les jours il fait comme s'il était prêt à partir pour le grand voyage, disposant les choses de façon à ne pas causer d'embarras à ceux qui viendront après. Il a eu la chance jusqu'ici de ne pas avoir d'affaires fâcheuses et il fait tout ce qu'il peut pour éviter d'en avoir; si, par malheur, cela devait arriver, il s'en remettrait à la bonté divine. L'affaire de [Jean-Jacques] Rigot ne s'arrange guère; il pourra en tirer, si tout va bien, le quart, voire le cinquième. Toute sa parenté a été impliquée et a subi de grosses pertes; son associé, [Jacques (?)] Aubert, y a perdu tout l'argent de sa femme [Louise (?)], qu'il avait épousée depuis peu. Plusieurs réfugiés aussi ont subi de graves dommages. Pourtant, comme Rigot est un homme bon, qui s'est toujours acquitté de ses charges, il est plaint de tout le monde. Sa place au Conseil a été occupée par un Lullin [Jean II], neveu de sa femme [Judith]. S'il avait manqué l'an 1709, origine de tous les désordres, JA et Got y auraient été intéressés. Du reste JA s'est trouvé impliqué dans plusieurs autres affaires: dans certaines il n'a perdu que les intérêts, dans d'autres la moitié, dans d'autres encore les deux tiers; d'autres enfin sont encore en suspens. Ainsi vont les choses du monde où il n'y a rien d'assuré; il en va de même pour les campagnes où une tempête peut détruire tout le revenu d'une année. C'est ce qui s'est passé il y a un mois. Pour l'avenir, il incitera ses correspondants d'Angleterre à être plus discrets et à ne pas abuser de l'adresse de Got en lui envoyant toute sorte de choses. Ce que Got lui communique concernant les critiques dont l'Église et l'Académie de Genève sont l'objet n'est pas une chose nouvelle; ce sont des calomnies parce que la différence entre Genève et d'autres endroits est qu'ici on ne discute pas de vétilles mais seulement de choses utiles et édifiantes. Si c'est une hérésie, elle est bien excusable et tout le monde devrait l'embrasser. Pour ce qui concerne Lausanne, on a rapporté la chose à Got de façon très peu exacte. Voici ce qu'il en est. Il y a 40 à 45 ans, on a établi en Suisse un formulaire [Formula Consensus] contre les dogmes de Saumur relatifs à la grâce universelle, qui étaient partagés par les hommes les plus habiles, comme [Philippe] Mestrezat, Daillé, [Jean] Claude, Du Bosc etc. Ce formulaire, jugé trop rigoureux et trop contraignant pour les consciences sur des matières aussi indifférentes que celles-là, a déplu à plusieurs personnes. Ainsi à Genève, on en a aboli la signature il y a 12 ans et on s'en est très bien trouvé puisque l'Église n'a jamais été aussi en paix. À Lausanne, on a continué à signer mais avec certaines restrictions, comme par exemple "en tant qu'il est conforme à l'Écriture". Or, depuis sept à huit mois, Messieurs de Berne se sont plaints de ces restrictions et ont voulu savoir d'où elles venaient. L'Académie a dit ses raisons mais Messieurs de Berne s'y sont opposés et ont confirmé la signature. Voilà tout; il n'y a eu donc aucun complot pour prêcher l'arminianisme.

Adresse

Amsterdam


Lieux

Émission

Saconnex (Genève)

Réception

Amsterdam

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01206_2879-1-2_ug70600_turrettini_file.jpg

page 2


01207_2879-3-4_ug70601_turrettini_file.jpg