44 Lettres

Lettre 2875 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 01.07.1718

Vos cheres lettres du 18

Got a fait le nécessaire pour que les lettres de JA à [Jean] Le Clerc et à [Jean I] Barbeyrac arrivent à leurs destinataires; il est bien aise que le Genevois ait reçu les lettres de change qu'il lui a envoyées. Il s'entretient ensuite avec lui de questions d'affaires. Il se pique d'être précis parce que l'exactitude est, avec la bonne foi, l'âme d'une correspondance. Il s'est aussi chargé des commissions que JA lui avait données; entre autres, il a acheté le second tome de la dissertation de fe...

+ 1 pages

page 1

1992_2875-1-2_ug70595_turrettini_file.jpg

page 2


1993_2875-3-4_ug70596_turrettini_file.jpg

page 3

1994_2875-5-6_ug70597_turrettini_file.jpg

Amsterdam 01.07.1718


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.G.13


Vos cheres lettres du 18


Got a fait le nécessaire pour que les lettres de JA à [Jean] Le Clerc et à [Jean I] Barbeyrac arrivent à leurs destinataires; il est bien aise que le Genevois ait reçu les lettres de change qu'il lui a envoyées. Il s'entretient ensuite avec lui de questions d'affaires. Il se pique d'être précis parce que l'exactitude est, avec la bonne foi, l'âme d'une correspondance. Il s'est aussi chargé des commissions que JA lui avait données; entre autres, il a acheté le second tome de la dissertation de feu Spanheim, De præstantia et usu numismatum. Il remercie JA de l'intérêt qu'il prend à sa santé, qui est toujours la même; il pense qu'avec la gravelle dont il est affligé il doit y avoir aussi quelque ulcération à la vessie et dans le conduit urinal, puisqu'il ressent de grandes douleurs. Trois médecins qu'il a fait venir ensemble chez lui lui ont dit que cela était dû à l'acrimonie de son sang et lui ont prescrit des bains et du lait d'ânesse. Il a pris le lait pendant un mois et pense recommencer puisqu'il lui fait du bien. Pour les bains, il n'en a pris que cinq ou six parce qu'ils l'affaiblissaient trop. Il a, grâce à Dieu, des moments de répit comme à présent. Il présente ses vœux à JA et à sa femme qui attend un enfant. Il se réjouit que le fils de JA [Marc], âgé seulement de six ans, ait remporté le prix de lecture. Il est fâché de ce qui est arrivé à [Jean-Jacques] Rigot, avec qui il n'a heureusement pas d'affaires directes; indirectement, on ne peut pas exclure d'avoir à en subir les retombées. Si le dérangement de cette maison s'était manifesté en 1709, comme on le craignait à l'époque, Got y aurait été impliqué. Les affaires du négoce se portent du reste mal partout mais que dire de celles des États en général? Si on prend la France, le conflit entre la Cour et le Parlement risque bien de dégénérer en guerre civile. On voit les arrêts du Parlement combattre de front les édits royaux et qui sait ce qui arriverait si les forces étaient égales, au lieu que celles du Parlement ne consistent qu'en la parole et la plume? C'est ce déséquilibre d'ailleurs qui calmera probablement les choses mais la mésentente restera. Cette situation retardera la solution définitive de l'affaire du cousin de JA. Le cher cousin [Antoine] Rouvière avoue finalement ses 80 ans qu'il tenait cachés; ils ne l'étaient pas à Got qui connaissait déjà son âge par sa mère [Jaquette], qui était la sœur du père de Rouvière. Comme il le lui a dit dans sa dernière lettre, JA a été surpris que van Eys, un proposant d'Amsterdam qui a fait une partie de ses études à Genève, ait demandé à être imposé à Genève. En effet ce n'est pas seulement à Rome, où Got a été deux fois, qu'il a entendu parler de Genève comme du "nid de l'hérésie", mais aussi dans des villes protestantes. Et il connaît des gens qui avaient des scrupules à envoyer leurs enfants étudier la théologie à Genève. Il est donc étonnant que van Eys non seulement y soit allé mais ait aussi demandé là-bas l'imposition des mains. [Isaac-Samuel] Chatelain n'en a pas fait autant puisqu'il se présentera au prochain synode de Deventer pour être reçu proposant. Quant à Got lui-même, il n'en est pas moins indigné qu'étonné de tout ce qu'il entend sur la prétendue hétérodoxie de Genève. Des pasteurs, qui étaient venus lui rendre visite pendant sa maladie, lui ont dit qu'il y avait encore des nouveautés au Pays de Vaud et à Berne et que certains ministres s'étaient associés pour prêcher l'arminianisme. Ils ont dit cela de manière très vague et peu circonstanciée mais il semblerait que ce soit dans la ville de Lausanne que quelque chose de semblable se soit produit. L'affaire des Psaumes a été débattue à nouveau dans le dernier synode mais elle n'est pas finie; Got pense que l'introduction de nouvelles versions (il faut dire qu'il y en a d'autres que celle de Genève [1700]) rencontrera beaucoup d'oppositions, surtout dans l'Église d'Amsterdam, d'autant plus que le Magistrat n'y est pas favorable.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

1992_2875-1-2_ug70595_turrettini_file.jpg

page 2


1993_2875-3-4_ug70596_turrettini_file.jpg

page 3

1994_2875-5-6_ug70597_turrettini_file.jpg