285 Lettres

Lettre 2870 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 04.06.1718

J'ay reçû. il y a

JA est très reconnaissant du présent que Wake lui a envoyé; il a tout de suite dévoré quelques-unes des pièces qui lui paraissaient plus intéressantes, comme les discours qu'il a mis en tête des épîtres du siècle apostolique [The Genuine Epistles], l'exposition du catéchisme [The Principles], le traité du serment et la plupart de ses sermons [Sermons, 1716 (?)]. Ce sont des pièces très solides et très édifiantes; il voudrait qu'on les traduise en français de façon que les Ég...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f092r_ug59357_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f092v_ug59358_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f093r_ug59359_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f093v_ug59360_turrettini_file.jpg

Lettre 2870 de Jean-Alphonse Turrettini à William Wake

Genève 04.06.1718


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Christ Church Library (Oxford), Arch. W. Epist.25 (74)


J'ay reçû. il y a


JA est très reconnaissant du présent que Wake lui a envoyé; il a tout de suite dévoré quelques-unes des pièces qui lui paraissaient plus intéressantes, comme les discours qu'il a mis en tête des épîtres du siècle apostolique [The Genuine Epistles], l'exposition du catéchisme [The Principles], le traité du serment et la plupart de ses sermons [Sermons, 1716 (?)]. Ce sont des pièces très solides et très édifiantes; il voudrait qu'on les traduise en français de façon que les Églises puissent en profiter. À ce qu'il a pu voir, les autres pièces sont des compositions très savantes qui concernent le clergé d'Angleterre. JA remercie aussi Wake de lui avoir communiqué ses pensées sur les conflits théologiques surgis à Berne et de lui avoir longuement décrit ce qui s'est pratiqué là-dessus dans l'Église d'Angleterre depuis la Réformation. Il en a fait parvenir un extrait à l'envoyé du roi d'Angleterre à Berne [Manning]. On n'a pas encore pris de décision sur cette affaire et entre-temps les esprits ne cessent de s'échauffer. Les ecclésiastiques de Berne ont répondu de façon très violente et très emportée [par le biais de Ringier] au Mémoire au demeurant très honnête préparé par l'Académie de Lausanne [et rédigé par Bergier]. Celle-ci vient de faire une réplique très ferme; sans céder à l'emportement des adversaires, elle se défend avec vigueur, montrant le peu d'importance de ces matières et l'inconvénient qu'il y a à gêner les consciences là-dessus. Entre-temps on fait paraître beaucoup de pièces anonymes très belles qu'on devrait imprimer. Pour le moment, JA fera copier pour Wake au moins les mémoires des professeurs de Lausanne. On ne peut pas dire qui l'emportera; les seigneurs du Petit Conseil sont partagés et l'affaire ira sûrement en Deux-Cents. Le parti rigide essaie d'émouvoir toute la Suisse et en particulier le Canton de Zurich. Ce serait un malheur et cela d'autant plus qu'on est déjà assez échauffé alors qu'il faudrait s'adoucir pour ne pas heurter les luthériens. On apprend en effet de plusieurs sources qu'on parle beaucoup en Allemagne de la réunion des protestants, notamment sous l'impulsion de plusieurs événements comme le changement de religion du prince de Saxe [Friedrich August II], la destruction des églises protestantes en Lithuanie ordonnée par le roi de Pologne [August II], les églises qu'on veut donner aux catholiques en Saxe etc. Or, tout cela éveille les esprits et incite les gens à chercher la réunion des deux confessions. C'est le sentiment de plusieurs envoyés des princes protestants à Ratisbonne. JA a appris que le baron de Wrisberg a fait traduire en allemand la harangue de JA De componendis Protestantium dissidiis. Un docteur luthérien a fait quelques objections sous le titre de Dubia præliminaria; on a envoyé la pièce à JA qui y a répondu. Le changement de religion du prince de Saxe a eu pour conséquence que les luthériens se montrent beaucoup plus doux et beaucoup plus disposés à la paix. Il faut donc exploiter cette situation favorable; c'est pourquoi JA a fait un mémoire qu'il soumet à Wake; si celui-ci est d'accord, il pourrait conférer avec le baron de Bernstorff et le comte [Friedrich Johann] de Bothmer, qui semblent bien disposés pour cette cause. Ce qu'on propose n'est pas difficile et n'engage pas de frais pour Sa Majesté [George I]. [Jean III] Sarasin est à Genève depuis quelques temps; il est très touché par toutes les marques de bienveillance que lui a données Wake. Il a actuellement quelques soucis à cause d'un procès que lui a intenté une demoiselle française réfugiée à Londres [Susanne Ramsay] au sujet de prétendus engagements de mariage. Au moment de fermer cette lettre, JA en a reçu une de la part de l'un de ses amis de Suisse, homme très honnête et très habile. Il en transcrit un extrait dans lequel ce correspondant se plaint de l'affaire du Consensus "qui trouble et agite les esprits en ce moment. Des bruits laissent entendre que la chose sera traitée à la Diète de Baden; on peut imaginer tous les malheurs qui s'ensuivraient, les divisions des Églises de Suisse tant entre elles qu'avec l'extérieur, la réprobation enfin des autorités anglicanes et brandebourgeoises qui, toutes, ont en horreur le particularisme et les hypothèses des rigides. Ce correspondant suisse se demande si Wake ne pourrait pas écrire une lettre en exhortant les Suisses à choisir la modération et à éviter le schisme ou, si cela n'était pas possible, si une telle démarche ne pourrait pas être faite par l'envoyé anglais à Berne. JA, qui évoque le Macédonien dont il est question dans les Actes et qui parut en vision à Paul en lui demandant de l'aide, soumet la demande au jugement avisé de Wake.

Adresse

[Angleterre]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Angleterre

Conservation

Oxford


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f092r_ug59357_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f092v_ug59358_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f093r_ug59359_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f093v_ug59360_turrettini_file.jpg