44 Lettres

Lettre 2829 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 29.12.1717

Votre derniere lettre

Ostervald a été bien content d'apprendre par la lettre de JA où en était l'Académie de Lausanne avec l'affaire du Consensus. Il espère que si ces messieurs se soutiennent, on ne les inquiètera plus. Leur ami de B[âle] [Samuel Werenfels] a envoyé, il y a quelque temps, à un seigneur de B[erne] un écrit allemand [Ausserlesene Reden] dans lequel il fait voir qu'on ne doit pas gêner les consciences avec ces formulaires. On a trouvé cet écrit solide et on l'a communiqué sans le nom de l...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f121r_ug64322_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f121v_ug64323_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f122r_ug64324_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f122v_ug64325_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 29.12.1717


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.121-122)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XLIII, n°83.


Votre derniere lettre


Ostervald a été bien content d'apprendre par la lettre de JA où en était l'Académie de Lausanne avec l'affaire du Consensus. Il espère que si ces messieurs se soutiennent, on ne les inquiètera plus. Leur ami de B[âle] [Samuel Werenfels] a envoyé, il y a quelque temps, à un seigneur de B[erne] un écrit allemand [Ausserlesene Reden] dans lequel il fait voir qu'on ne doit pas gêner les consciences avec ces formulaires. On a trouvé cet écrit solide et on l'a communiqué sans le nom de l'auteur. Il se peut que les ecclésiatiques de Berne, s'ils voient qu'ils ne peuvent pas atteindre leur but, se réduisent à dire que, puisque le Consensus a été fait et reçu par consentement des Églises de Suisse, tout changement doit suivre la même voie, ce qui risque de créer de nouveaux embarras. On lui écrit de Bâle que si on voulait y restaurer le Consensus, on n'y arriverait pas. Il sait que [Jakob Christoph] Iselin est ennemi de la tyrannie et pense ce qu'il faut à propos du Consensus; il est honnête homme et a le cœur bon. On marque à Ostervald qu'il y a à Genève de jeunes gens, ministres et politiques, qui manifestent des sentiments très libres et on lui a raconté à ce propos une histoire. Il paraît qu'un certain Helvel, connu du chancelier de France, homme marié et proche des jansénistes, était il y a quelque temps à Genève dans le dessein de se convertir; mais il dit qu'il y trouva tellement de sentiments libres concernant la grâce, Jésus-Christ et, en général, la religion, que cela le révolta et qu'il s'en retourna à Paris. Une fois dans cette ville, il commença à répandre ce qu'il avait remarqué à Genève et beaucoup de jansénistes s'en étonnèrent, ce qui les éloigna beaucoup des réformés. On ajoute que beaucoup de Genevois qui sont à Paris, marchands et autres, confirment ces bruits par les sentiments très libres qu'ils manifestent. On a demandé à Ostervald de faire savoir l'histoire à JA et de lui dire qu'il pourrait, lors d'une prochaine publication, y insérer quelque chose contre le libertinage dans les idées religieuses. Cela ferait du bien en Suisse où on est un peu prévenu sur ce sujet. Ostervald a répondu que JA avait déjà fait savoir ce qu'il pensait de tout ceci et de l'indifférence des religions. Il est d'avis que certains livres de théologie français font beaucoup de mal, de même que les conversations et les disputes que toute sorte de gens, même de sexe féminin, ont sur ces questions. Il est à craindre que la secte anglaise de ceux qui "pensent librement" ne se multiplie et ne ruine la religion. Les sentiments dangereux infectent plusieurs personnes et le Dictionnaire de Bayle y contribue pour beaucoup. Il faut que les gens de bien fassent connaître que, s'ils détestent la tyrannie, il ne détestent pas moins ce libertinage d'esprit. On a soutenu récemment des thèses sous Werenfels De restitutione; [Hieronymus] Burckhardt, ministre à Saint Pierre, ouvrit la dispute en rendant hommage à Werenfels et en disant qu'il faisait une restitution à l'Université. C'est une bonne thèse. Ostervald a vu, il ya quelque temps, la morale de Buddeus mais pas encore les deux nouveaux ouvrages de de Crousaz [Traité du beau; Réflexion sur l'utilité des mathématiques] ni celui de l'ex-jésuite [François de La Pillonière, An Answer]. Pour ce qui est de la Fête de Noël, il serait à souhaiter, pour l'édification du peuple et pour l'honneur de la religion protestante, qu'on la rétablît dans toutes les Églises réformées. Mais les préjugés de certaines personnes constituent un obstacle et il faut espérer qu'ils se dissipent peu à peu. À Neuchâtel, on est très content d'avoir rétabli cette Fête; elle a été célébré samedi dernier d'une manière très édifiante et la plus grande partie de l'Église a célébré ce jour-là. À la fin de l'année il adresse ses vœux de conservation à JA.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f121r_ug64322_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f121v_ug64323_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f122r_ug64324_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f122v_ug64325_turrettini_file.jpg