48 Lettres

Lettre 2796 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 04.09.1717

Je vous rens mille

Ostervald remercie JA des remarques qu'il lui a envoyées sur les chapitres de l'Écriture qu'on doit lire ou ne pas lire. Pour ce qui concerne le chapitre 31 d'Osée, Ostervald l'avait omis en raison de l'ordre donné par Dieu au prophète d'épouser une femme de mauvaise vie; on ne peut pas soutenir qu'il ne s'agit que d'une vision au vu de la suite, puisque la narration est celle d'une histoire véritablement arrivée. Dire du reste qu'Osée a réellement épousé une telle femme, c'est choquant pour la...

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00490_f114r_ug64308_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f114v_ug64309_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f115r_ug64310_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f115v_ug64311_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f116r_ug64312_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f116v_ug64313_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 04.09.1717


Lettre autographe, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.114-116)

Budé, Lettres, III, p.146-147. Omissions.


Je vous rens mille


Ostervald remercie JA des remarques qu'il lui a envoyées sur les chapitres de l'Écriture qu'on doit lire ou ne pas lire. Pour ce qui concerne le chapitre 31 d'Osée, Ostervald l'avait omis en raison de l'ordre donné par Dieu au prophète d'épouser une femme de mauvaise vie; on ne peut pas soutenir qu'il ne s'agit que d'une vision au vu de la suite, puisque la narration est celle d'une histoire véritablement arrivée. Dire du reste qu'Osée a réellement épousé une telle femme, c'est choquant pour la bienséance et la pureté que Dieu exige de ses ministres. C'est un dilemme difficile à résoudre en quelques lignes. Pour les chapitres qui concernent la ruine de certains peuples, il est utile de les lire mais si on en lit un, il faudrait les lire tous et à la fin c'est toujours la même réflexion. [François] Mestrezat, que JA lui recommande et dont Ostervald vénère la mémoire du grand-père [Philippe], n'est pas encore arrivé à Neuchâtel. Il est content que les deux proposants [Jean-Henri] Brun et [Louis II] Ostervald fassent leur devoir et prie JA d'inciter le premier à proposer. [Philippe] Naudé a publié un nouvel ouvrage contre Ostervald [Lettre apologétique réfutée] dans lequel il a fait imprimer et a réfuté une apologie manuscrite d'Ostervald [Lettre à un ami] dont celui-ci ne sait rien; dans la réfutation, il le soupçonne d'en être l'auteur ou d'avoir écrit cette apologie de concert avec quelqu'un de très proche et le traite de la pire manière. Non content de cela, il a engagé le pasteur Schmidtmann de Berlin et le Consistoire à écrire en Suisse. Le pasteur a écrit au professeur H[ottinger, Hans Jakob] de Zurich en lui envoyant le livre et en lui disant qu'il fallait prendre garde aux sentiments qui se répandent; il renvoie à l'apologie du Catéchisme d'Ostervald. Hottinger a ensuite porté la chose devant l'assemblée des ecclésiastiques. Celle-ci a décidé qu'il fallait écrire à Ostervald et lui demander s'il était l'auteur de l'apologie et s'il en partageait les sentiments. [Johann Baptista] Ott s'est chargé de cette commission et lui a écrit. Ostervald est tombé des nues et se demande où est le bon sens de ces gens et de quoi ils se mêlent. Un professeur célèbre et très orthodoxe de Bâle a dit au fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] que c'était ce qu'il faudrait leur dire. [Charles] Tribolet et Ostervald se sont enfin accordés sur le fait qu'il fallait écrire à [Johann Baptista] Ott en lui disant qu'Ostervald n'était pas l'auteur de l'apologie et qu'il ne devait donc pas répondre des sentiments qui y sont contenus (et qu'il n'approuve du reste pas tous). La lettre d'Ostervald a été vue et tout le monde en a été content; il semble même qu'on en ait envoyé une copie à Berlin. L'assemblée ecclésiastique de Berlin a décidé de porter l'affaire devant les Cantons évangéliques mais Ostervald ignore ce qui y a été résolu. Il a reçu un extrait d'une lettre de R[udolph] de Berne qui écrit à Zurich que, pour ce qui concerne l'affaire d'Ostervald, on a décidé d'attendre de savoir quel est l'avis de Zurich. Et voilà Ostervald de nouveau sous enquête! Il a répondu à Ott que tous ces messieurs peuvent faire ce qu'ils veulent, qu'il ne répondra ni à eux ni à qui que ce soit d'autre sur l'apologie et qu'ils n'ont qu'à s'adresser à Naudé lui-même. De toute cette histoire, Ostervald conclut qu'en dépit des marques extérieures d'amitié qu'on lui donne, il est toujours suspect. Cette affaire serait ridicule si certains bruits n'avaient pas de mauvais effets.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 4 pages

page 1

ms_fr_00490_f114r_ug64308_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f114v_ug64309_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f115r_ug64310_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f115v_ug64311_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00490_f116r_ug64312_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00490_f116v_ug64313_turrettini_file.jpg