85 Lettres

Lettre 2705 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 09.01.1717

Si j'avois su plutot

Ostervald est trĂšs touchĂ© par la nouvelle de la mort de la mĂšre de JA, dont Ă©trangement personne ne lui avait parlĂ©; une telle disparition atteint toujours sensiblement un fils mais on doit ĂȘtre reconnaissant Ă  Dieu qui l'a gardĂ©e jusqu'Ă  un Ăąge trĂšs avancĂ©. Les priĂšres d'Ostervald accompagnent constamment son correspondant et sa famille. Il est trĂšs content d'apprendre que JA se porte bien, qu'il prĂȘche et qu'il fait ses leçons de thĂ©ologie et d'histoire. Il espĂšre que sa santĂ© s'affermira de p...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f104r_ug64288_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f104v_ug64289_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f105r_ug64290_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f105v_ug64291_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 09.01.1717


Lettre autographe. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.104-105)

Budé, Lettres, III, p.141-142. Omissions.


Si j'avois su plutot


Ostervald est trĂšs touchĂ© par la nouvelle de la mort de la mĂšre de JA, dont Ă©trangement personne ne lui avait parlĂ©; une telle disparition atteint toujours sensiblement un fils mais on doit ĂȘtre reconnaissant Ă  Dieu qui l'a gardĂ©e jusqu'Ă  un Ăąge trĂšs avancĂ©. Les priĂšres d'Ostervald accompagnent constamment son correspondant et sa famille. Il est trĂšs content d'apprendre que JA se porte bien, qu'il prĂȘche et qu'il fait ses leçons de thĂ©ologie et d'histoire. Il espĂšre que sa santĂ© s'affermira de plus en plus. JA a choisi un beau thĂšme pour ses leçons de thĂ©ologie puisqu'avec le Sermon de notre Seigneur les Ă©tudiants apprendront non seulement de belles matiĂšres mais aussi la bonne maniĂšre d'expliquer l'Écriture, tout en s'instruisant en thĂ©ologie et en morale. Il est aussi bien qu'il explique son excellent abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique et qu'il interroge puisque c'est lĂ  la bonne mĂ©thode. Dans ses propres leçons, Ostervald explique les dissertations de Gaussen, qui sont utiles pour les jeunes gens Ă  condition qu'on les leur explique parce que, surtout au dĂ©but, ils ne pourraient pas s'en tirer tout seuls. Il remercie JA des bontĂ©s qu'il a pour les proposants [Jean-Henri] Brun et [Louis II] Ostervald. Il est content d'apprendre que JA donnera bientĂŽt des thĂšses sur la vĂ©ritĂ© de la religion judaĂŻque. Ostervald a peut-ĂȘtre compris ce qui fit dire Ă  Lenfant que le ministre Ă©tait "brutalement orthodoxe": NaudĂ© a publiĂ© un nouveau livre contre Ostervald [Lettre apologĂ©tique]. Etant tombĂ© sur une apologie d'Ostervald faite Ă  son insu [Lettre Ă  un Ami], sans se soucier de savoir qui en Ă©tait l'auteur et si celui-ci serait d'accord, il l'a fait imprimer et y a joint une rĂ©futation digne de lui dont il lui donne un exemple. Le fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] lui Ă©crit que NaudĂ© a enseignĂ© autrefois les mathĂ©matiques Ă  Printzen, l'un des principaux ministres d'État, chef du Consistoire suprĂȘme et trĂšs impliquĂ© dans les affaires ecclĂ©siastiques; il l'a convaincu de la nĂ©cessitĂ© d'ĂȘtre supralapsaire et le ministre l'Ă©coute beaucoup de mĂȘme qu'un ministre allemand nommĂ© Schmidtmann. Ils font beaucoup de peine aux ministres de Berlin. D'un autre cĂŽtĂ© pourtant, il faut dire que [Daniel Ernst] Jablonski, qui mĂ©prise fort NaudĂ©, est trĂšs bien vu par le roi [Friedrich Wilhelm I], avec qui il a mangĂ© encore rĂ©cemment et qui a donnĂ© Ă  son gendre un emploi trĂšs convoitĂ© par les gens de la Cour. Les pasteurs de Berlin suggĂšrent que la SociĂ©tĂ© de Londres fasse des plaintes Ă  [Ludwig Friedrich] Bonet, ministre du roi de Prusse, de ce que NaudĂ© attaque publiquement un ouvrage que la SociĂ©tĂ© a approuvĂ© et fait traduire [The Grounds] et imprimer, Ă  savoir le CatĂ©chisme d'Ostervald. Cela pourrait diminuer le crĂ©dit de NaudĂ© et le rendre moins entreprenant. [Samuel] Werenfels a repris ses leçons qu'il avait interrompues aprĂšs le dĂ©sastre de son frĂšre [Peter II (?)] et il le fait mĂȘme frĂ©quemment. Mais la situation Ă  BĂąle n'est pas bonne: [Jakob Christoph] Iselin est toujours Ă  Paris oĂč il a prĂȘchĂ© plusieurs fois en français chez le comte [Dalrymple] de Stairs et, cela reste entre eux, Ostervald aurait prĂ©fĂ©rĂ© qu'il ne l'eĂ»t pas fait.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f104r_ug64288_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f104v_ug64289_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f105r_ug64290_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f105v_ug64291_turrettini_file.jpg