277 Lettres

Lettre 2673 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

Neuchâtel 29.07.1716

Me voicy de retour

Ostervald est de retour de Bâle et reprend ainsi sa correspondance avec JA, interrompue depuis un certain temps. Il a appris de [Marie Langes de Montmirail] de Lubières que JA se rendrait à Neuchâtel en automne; il espère que son ami tiendra parole et il est sûr que le voyage sera profitable à sa santé. À Bâle, il est resté presque toujours avec [Samuel] Werenfels et, la plupart du temps, ils ont discuté de la situation du Bâlois. Ostervald l'a incité à reprendre ses fonctions et ses engagements...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f096r_ug64272_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f096v_ug64273_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f097r_ug64274_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f097v_ug64275_turrettini_file.jpg

Neuchâtel 29.07.1716


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 490 (f.96-97)


Me voicy de retour


Ostervald est de retour de Bâle et reprend ainsi sa correspondance avec JA, interrompue depuis un certain temps. Il a appris de [Marie Langes de Montmirail] de Lubières que JA se rendrait à Neuchâtel en automne; il espère que son ami tiendra parole et il est sûr que le voyage sera profitable à sa santé. À Bâle, il est resté presque toujours avec [Samuel] Werenfels et, la plupart du temps, ils ont discuté de la situation du Bâlois. Ostervald l'a incité à reprendre ses fonctions et ses engagements, ce qu'il n'a pas encore fait mais a promis de faire à son retour des eaux. Il serait vraiment temps parce qu'on commence à murmurer contre lui à Bâle. Cela est bien dommage quand une certaine lenteur s'empare des bons esprits. Du reste l'absence de [Jakob Christoph] Iselin devrait finir de le convaincre puisqu'en ce moment on ne fait à Bâle aucune leçon en théologie, ni publique ni particulière; il y a [Johann Ludwig] Frey naturellement mais ce n'est pas sa charge et il fait des leçons d'histoire. Néanmoins Ostervald l'a incité à s'engager aussi dans ce domaine et il lui a donné sa parole. Frey est un homme excellent et un véritable prodige d'érudition dans les langues orientales, l'histoire et la théologie; il possède aussi très bien l'Écriture et unit à la pénétration beaucoup de piété. Ostervald et lui pensent qu'il aurait été préférable que Barbeyrac ne traduisît pas le sermon de Tillotson sur l'éternité des peines parce qu'il fait beaucoup de mal et Tillotson n'enlève pas les difficultés de la matière. Il instille le doute et laisse dans l'incertitude. Ce sermon est fortement désapprouvé à Bâle. Il a rencontré aussi le pasteur [Friedrich] Battier, très habile homme, [Theodor] Gernler ministre à Sainte-Élisabeth dont JA connaît le mérite, [Johann] Bernoulli et Battier le jurisconsulte [Hans Jakob]: Gernler l'aîné [Johann Heinrich], pasteur à Saint-Pierre, lui a beaucoup parlé de JA. Quant à l'antistès [Hieronymus Burckhardt], il n'a pas assez de mots pour le louer. Il a été partout très bien accueilli et aussi bien l'Université que les ministres l'ont régalé. Les deux pasteurs assurent JA de leurs respects. Diverses personnes, dont Bernoulli, Battier et Werenfels veulent à tout prix qu'Ostervald publient les sermons qu'il a prononcés à Bâle, chose qui lui a toujours répugné. Ils sont allés jusqu'à dire que, s'il ne le fait pas, sa conscience est engagée. Il prendra conseil auprès de [Charles] Tribolet. En allant à Bâle, il est passé par Berne et il en a été content puisque tous ces messieurs lui ont montré beaucoup d'amitié et de cordialité et notamment [Johann Rudolf] Rudolf, qui est un honnête homme et a bon cœur. Le cadet d'Ostervald [Samuel] est en Angleterre et il visite le pays avec plaisir; dans ses lettres, il lui a parlé de la bonté de l'archevêque de Cantorbéry [Wake]. Les arguments et réflexions sur l'Ancien Testament ont été traduits en anglais par les soins de la Société et présentées à la princesse de Galles [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-Lüneburg-Hanovre]. Ostervald a reçu une copie de la dédicace qui est due à Chamberlayne, qui est aussi le traducteur. Son fils a vu à Oxford le docteur Wilkins, qui lui a fait beaucoup d'honnêtetés et lui a dit qu'il allait faire imprimer un Nouveau Testament en égyptien [Oxonii, 1716], sur la base d'un ancien manuscrit. Il a reçu une lettre de Pfaffers par laquelle Werenfels lui apprend qu'il y a du bruit à Zurich autour des piétistes, ou plutôt des fanatiques inspirés. On a adopté à leur égard la rigueur et le bannissement; il reste à voir si ce sera avec succès. On a vu à Bâle, avec beaucoup de plaisir, les dernières thèses de JA [Theses, 1716].

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f096r_ug64272_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f096v_ug64273_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f097r_ug64274_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f097v_ug64275_turrettini_file.jpg