172 Lettres

Lettre 2652 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 25.03.1716

Ingentes... tibi gratias

Werenfels remercie beaucoup JA de ce qu'il a fait pour ses affaires financiÚres, notamment auprÚs de Gampert qui lui devait de l'argent; il lui demande de changer cet argent et de le garder tant qu'il n'aura pas pris de décision quant à son placement ultérieur. [Samuel II] Grynaeus a écrit à Werenfels en lui donnant des nouvelles plutÎt rassurantes sur son patron [Jean-Henry] Bary. Pour en venir maintenant à sa situation, il est de retour en ville aprÚs une retraite de quatre mois; il n'en a pas...

page 1

00029_2652-1-2_ug70342_turrettini_file.jpg

page 2


00030_2652-3-4_ug70343_turrettini_file.jpg

BĂąle 25.03.1716


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3-III

Budé, Lettres, III, p.423-425. Traduite en français. Omissions. Extrait dans Hermanin, Werenfels, p.108, n.170, faussement datée du 25.03.1715.


Ingentes... tibi gratias


Werenfels remercie beaucoup JA de ce qu'il a fait pour ses affaires financiĂšres, notamment auprĂšs de Gampert qui lui devait de l'argent; il lui demande de changer cet argent et de le garder tant qu'il n'aura pas pris de dĂ©cision quant Ă  son placement ultĂ©rieur. [Samuel II] Grynaeus a Ă©crit Ă  Werenfels en lui donnant des nouvelles plutĂŽt rassurantes sur son patron [Jean-Henry] Bary. Pour en venir maintenant Ă  sa situation, il est de retour en ville aprĂšs une retraite de quatre mois; il n'en a pas retirĂ© tout le fruit qu'il avait espĂ©rĂ© mais elle n'a pas Ă©tĂ© inutile. Il voit au moins maintenant plus clairement tout ce qui lui manque encore. Ah, s'il avait fait cela il y a trente ans, le succĂšs aurait Ă©tĂ© plus grand. Werenfels se demande pourquoi ces retraites sont si rares parmi eux; pourquoi n'y a-t-il pas d'endroits oĂč l'on puisse se retirer pour un temps donnĂ© afin de rĂ©flĂ©chir Ă  la seule chose essentielle et oĂč l'on puisse trouver des personnes en mesure de vous aider? Ne s'agit-il pas d'une lacune de cette Église? Il voudrait que les annĂ©es qui lui restent Ă  vivre soient utiles pour lui-mĂȘme et pour les autres; il fera cela le mieux possible mais il craint de ne pas pouvoir beaucoup aider les autres et de se nĂ©gliger lui-mĂȘme. Maintenant il s'occupe de suivre les Ă©tudiants dans leurs travaux; il leur offre ses conseils, ils les incite Ă  venir le voir librement mais avec peu de rĂ©sultats. Il ne sait pas quoi rĂ©pondre quand ils lui demandent quels livres ils peuvent lire; s'ils lisent des livres conseillĂ©s par les autres mais qu'il estime inutile, il se rendra suspect s'il les en dissuade. Bref, il trouve que leur enseignement n'est pas trĂšs rationnel mais il n'a ni l'autoritĂ© ni les qualitĂ©s pour changer la situation et il n'y a personne (ou trĂšs peu de gens) pour l'aider. Certains amis l'ont rappelĂ© en ville parce qu'ils pensaient qu'il pouvait ĂȘtre utile Ă  l'Église malade. Mais si Werenfels disait sincĂšrement Ă  JA tous les maux dont celle-ci souffre, son correspondant reconnaĂźtrait qu'il faudrait un miracle pour la guĂ©rir. C'est pourquoi il Ă©prouve de la crainte quand il songe qu'il ne peut apporter que si peu Ă  l'Église et que, ce faisant, il nĂ©glige son salut. Le cher [Jean-FrĂ©dĂ©ric I] Ostervald lui rendra visite en Ă©tĂ©.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

00029_2652-1-2_ug70342_turrettini_file.jpg

page 2


00030_2652-3-4_ug70343_turrettini_file.jpg