262 Lettres

Lettre 2617 de Samuel Turrettini Ă  Jean-Alphonse Turrettini

[GenĂšve] 06.09.1715 [s.d.]

J'apprens avec bien

Turrettini a appris avec soulagement que JA se portait mieux. La sĂ©ance du matin Ă  la Compagnie a Ă©tĂ© employĂ©e aux provisions [des charges] et on a rĂ©glĂ© les modalitĂ©s du jeĂ»ne. L'expĂ©diteur, trĂšs enrhumĂ©, a rĂ©sistĂ© tant qu'il a pu aux attaques menĂ©es contre lui mais, faute de candidats, a dĂ» accepter de prĂȘcher Ă  Saint-Pierre la veille du jeĂ»ne. [BĂ©nĂ©dict] Pictet et Vautier prĂȘcheront le jour du jeĂ»ne Ă  Saint-Pierre, [Jacob] Bordier et Gallatin le jeune [ÉzĂ©chiel I] Ă  Saint-Gervais, Bessonnet e...

+ 3 pages

page 1

01030_2617-1_ug70298_turrettini_file.jpg

page 2


01031_2617-2-3_ug70299_turrettini_file.jpg

page 3

01032_2617-4_ug70300_turrettini_file.jpg

page 4


02003_2617-5_ug70301_turrettini_file.jpg

page 5

02004_2617-6_ug70302_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] 06.09.1715 [s.d.]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenÚve), 1/Gd.10.I et 1/Gd.T.21


J'apprens avec bien


Turrettini a appris avec soulagement que JA se portait mieux. La sĂ©ance du matin Ă  la Compagnie a Ă©tĂ© employĂ©e aux provisions [des charges] et on a rĂ©glĂ© les modalitĂ©s du jeĂ»ne. L'expĂ©diteur, trĂšs enrhumĂ©, a rĂ©sistĂ© tant qu'il a pu aux attaques menĂ©es contre lui mais, faute de candidats, a dĂ» accepter de prĂȘcher Ă  Saint-Pierre la veille du jeĂ»ne. [BĂ©nĂ©dict] Pictet et Vautier prĂȘcheront le jour du jeĂ»ne Ă  Saint-Pierre, [Jacob] Bordier et Gallatin le jeune [ÉzĂ©chiel I] Ă  Saint-Gervais, Bessonnet et [Isaac II] Lefort Ă  la Madeleine, [Jean-Antoine] Fatio et [BĂ©nĂ©dict] Calandrini Ă  Saint-Germain, [Gabriel II] Rillet Ă  Saconnex. Pour Lefort et pour le pĂšre du correspondant [Michel], ils seront Ă  Satigny, tant la disette de ministres est grande. On a ensuite assistĂ© Ă  une scĂšne singuliĂšre provoquĂ©e par le grabeau, il y a quinze jours, de Bessonnet. On avait en effet trouvĂ© Ă  propos de lui faire dire par son parent [Domaine] Butini qu'Ă©tant donnĂ© ses difficultĂ©s d'Ă©locution, on lui suggĂ©rait fortement de se dĂ©mettre de la modĂ©ration tout en laissant la chose Ă  sa libertĂ©. Bessonnet a donc fait ce matin une remontrance trĂšs vive qui a beaucoup dĂ©plu. Il a commencĂ© par s'Ă©tonner de la longueur de son grabeau et a fait remarquer que dans un examen destinĂ© Ă  relever des fautes morales, on s'en Ă©tait en fait pris Ă  un dĂ©faut physique dont on eut pu lui parler Ă  un autre moment. Il a aussi dit qu'il avait exercĂ© son ministĂšre pendant dix-sept ans, dont huit ans en ville, Ă  l'approbation de tout le monde et qu'il ne comprenait pas qu'on voulĂ»t le mortifier maintenant en le privant de l'exercice d'un droit. Cela ne pourrait que flĂ©trir son ministĂšre et amoindrir son autoritĂ©. Il a dit que si la Compagnie persistait dans sa dĂ©cision, il prierait Dieu qui avait dĂ©liĂ© sa langue pour la prĂ©dication de la dĂ©lier pour la modĂ©ration et a demandĂ© aux membres de la Compagnie d'en agir avec lui comme ils en agiraient avec eux-mĂȘmes s'ils Ă©taient Ă  sa place et il a persistĂ© dans sa dĂ©cision de modĂ©rer Ă  l'avenir. AprĂšs qu'il fut sorti avec ses parents, la Compagnie a dĂ©libĂ©rĂ© assez longtemps sur le sujet et a fini par charger [BĂ©nĂ©dict] Calandrini, le prĂ©sident de la sĂ©ance, de lui faire savoir qu'on avait Ă©tĂ© choquĂ© de son discours, qui semblait accuser la Compagnie d'injustice et de volontĂ© de l'humilier. Il devait aussi lui faire remarquer qu'on en avait usĂ© au contraire avec Ă©gard puisqu'on lui avait fait donner cet avis en particulier, qu'on n'avait pas eu envie de lui faire de la peine mais qu'on avait voulu protĂ©ger son honneur et celui du Consistoire puisque sa maniĂšre de modĂ©rer avait donnĂ© lieu Ă  des risĂ©es. Sa maniĂšre de modĂ©rer ayant fait de la peine, on avait cru que son honneur et celui de la Compagnie Ă©taient engagĂ©s Ă  ce qu'il ne modĂ©rĂąt pas mais que cependant on laissait encore cette affaire Ă  son examen. Calandrini a censurĂ© vivement Bessonnet; celui-ci a priĂ© qu'on lui pardonnĂąt ce qu'il pouvait avoir dit de dĂ©sobligeant pour la Compagnie, ses intentions ayant toujours Ă©tĂ© bonnes. On a rĂ©solu qu'on mettrait dans le registre qu'on avait fait ordre Ă  Bessonnet de dĂ©missionner de la modĂ©rature et le refus qu'il avait fait d'en profiter. On dit que le roi [Louis XIV] est mort dimanche matin. Le prince [de Virade, Ă  savoir Friedrich Wilhelm de Brandenburg-Schwedt] a la petite vĂ©role.

Adresse

Saconnex (GenĂšve)


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Saconnex (GenĂšve)

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 3 pages

page 1

01030_2617-1_ug70298_turrettini_file.jpg

page 2


01031_2617-2-3_ug70299_turrettini_file.jpg

page 3

01032_2617-4_ug70300_turrettini_file.jpg

page 4


02003_2617-5_ug70301_turrettini_file.jpg

page 5

02004_2617-6_ug70302_turrettini_file.jpg