74 Lettres

Lettre 2564 de Pierre I Got à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 22.01.1715

J'ay Receu... avec

Got a reçu la lettre que JA lui a envoyée pour l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] et il l'a fait suivre. Quand il recevra de la part de cet évêque les livres que JA lui annonce et qu'il n'a pas encore reçus [History of the Réformation, 1715, vol. IIIe], il en fera ce que le Genevois lui a ordonné. Il y aura des exemplaires pour [Johann Baptista] Ott, à Zurich, pour [Samuel] Werenfels, à Bâle, et pour [Jean-Frédéric I] Ostervald à Neuchâtel. Toujours selon ses ordres, il a...

+ 1 pages

page 1

1939_2564-1_ug70239_turrettini_file.jpg

page 2


1940_2564-2-3_ug70240_turrettini_file.jpg

page 3

1941_2564-4_ug70241_turrettini_file.jpg

Amsterdam 22.01.1715


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.G.13


J'ay Receu... avec


Got a reçu la lettre que JA lui a envoyée pour l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] et il l'a fait suivre. Quand il recevra de la part de cet évêque les livres que JA lui annonce et qu'il n'a pas encore reçus [History of the Réformation, 1715, vol. IIIe], il en fera ce que le Genevois lui a ordonné. Il y aura des exemplaires pour [Johann Baptista] Ott, à Zurich, pour [Samuel] Werenfels, à Bâle, et pour [Jean-Frédéric I] Ostervald à Neuchâtel. Toujours selon ses ordres, il a fait porter 100 florins à [Jean] Le Clerc sans demander de quittance. L'État de Hollande, comme celui de Frise et d'Utrecht, a fait des réductions sur les intérêts des obligations; il est vrai qu'il les a faites en imposant des obligations qui en étaient auparavant franches, même en temps de guerre, mais cela n'empêche qu'il s'agisse toujours d'une réduction, qui par exemple a diminué la rente annuelle de Got de 800 florins. Tout cela est moins le résultat de la guerre que de la mauvaise gestion des finances, même s'il ne faut pas oublier le fléau de la mort du bétail qui a frappé le pays. Mais puisqu'il n'y a pas de mal dans la cité que le Seigneur ne fasse, il faut se soumettre à sa volonté et le bénir, surtout Got et JA dont les moyens leur permettent de supporter ces épreuves. [Antoine] Matthieu se rendra demain à son Église, après avoir édifié celle de Got par deux sermons d'adieu qu'il a faits depuis qu'il a reçu l'imposition des mains. Pour le fils d'Ami Perdriau [Jean-Louis (?)], il est évident qu'on a trop compté sur l'espérance qu'on lui avait donné de le recevoir dans une certaine maison de cette ville, en négligeant, pour cela, d'autres occasions. Il y aurait maintenant une possibilité chez Joseph Mesplet, un ancien employé de Got qui négocie à l'heure actuelle à son compte, ce qui lui a permis d'acquérir une jolie somme d'argent et de louer, dès le mois de mai, une maison, alors qu'auparavant il était en pension dans une maison bourgeoise. Il serait disposé à prendre le jeune Perdriau mais sur la base de la pension ordinaire de 300 florins par an pour être nourri, couché et éclairé mais non blanchi. Le seul inconvénient que voit Got, c'est que Mesplet n'est pas marié, alors qu'une femme, de par sa sédentarité, tient les jeunes gens dans un plus grand respect et une plus grande assiduité; mais il faut dire que Mesplet est fort sage et de bonnes mœurs. La loterie a achevé de se tirer; les six billets de JA ne sont pas sortis. Got est très touché par la sollicitation de son correspondant d'aller lui rendre visite; s'il pouvait obtenir un passeport pour pouvoir passer par la France, il n'hésiterait pas un instant et partirait au printemps, mais devant emprunter la voie d'Allemagne il hésite et ne promet rien. Il exprime ses vœux pour la nouvelle année.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

1939_2564-1_ug70239_turrettini_file.jpg

page 2


1940_2564-2-3_ug70240_turrettini_file.jpg

page 3

1941_2564-4_ug70241_turrettini_file.jpg