81 Lettres

Lettre 2543 de Gilbert I Burnet à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 06.11.1714 [26.10.1714]

I am almost

Burnet remercie JA de ce qu'il a fait pour Zurich mais il est mécontent que le Genevois ne lui fasse pas savoir combien il a dépensé pour cela. Le livre [History of the Réformation, 1715, vol. IIIe] devrait être publié à la fin du mois de décembre et il en enverra plusieurs exemplaires à Genève et en Suisse pour JA lui-même, [Johann Baptista] Ott, [Johann Heinrich] Hottinger, [Jean-Frédéric I] Ostervald, [Samuel] Werenfels, [David I] Holzhalb et Zeller. Si le Genevois lui indiq...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f228r_ug61291_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f228v_ug61292_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f229r_ug61293_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f229v_ug61294_turrettini_file.jpg

Londres 06.11.1714 [26.10.1714]


Lettre autographe, signée. Inédite. (Ang)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.228-229)


I am almost


Burnet remercie JA de ce qu'il a fait pour Zurich mais il est mécontent que le Genevois ne lui fasse pas savoir combien il a dépensé pour cela. Le livre [History of the Réformation, 1715, vol. IIIe] devrait être publié à la fin du mois de décembre et il en enverra plusieurs exemplaires à Genève et en Suisse pour JA lui-même, [Johann Baptista] Ott, [Johann Heinrich] Hottinger, [Jean-Frédéric I] Ostervald, [Samuel] Werenfels, [David I] Holzhalb et Zeller. Si le Genevois lui indique d'autres personnes, Burnet enverra d'autres exemplaires. Une des raisons pour lesquelles Burnet s'était retenu d'écrire à JA pendant la fin du règne précédent a été le fait qu'il savait que toutes ses lettres seraient ouvertes et n'osait pas écrire librement à son ami. Il a préféré ne rien écrire plutôt que d'envoyer des lettres formelles. On a couru de grands dangers, une partie du clergé s'étant éloignée des principes de la Réforme et engagée dans le chemin qui mène au papisme; des notions comme le sacrifice expiatoire de l'eucharistie ou le pardon des péchés par le biais de la confession et de l'absolution ou, sur le plan du gouvernement civil, le caractère non légitime de toute résistance, ont été accueillies avec faveur. Maintenant que la situation a subi un heureux changement, ils prêchent partout sur les dangers dans lesquels se trouve l'Église. Le roi [George I] est une personne dont le jugement est droit et les intentions bonnes mais, malheureusement, il ne comprend pas l'anglais et il est comme un étranger en Angleterre. Le prince de Galles [Georg August de Braunschweig-Lüneburg-Hanovre] partage les mêmes bonnes intentions et la princesse [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-Lüneburg-Hanovre] est une femme merveilleuse; la bonne impression que les deux enfants [Frederick Louis et Anne] qu'elle a amenés avec elle ont donnée laisse espérer que les autres auront aussi les mêmes qualités. Burnet avoue qu'il redoute la bigotterie de la maison d'Autriche et craint pour les mesures qui devront être prises en matière de politique étrangère. On ne sait pas l'attitude que le roi aura à l'égard de la Cour de Turin, dont on connaît les ambitions. Il est en tout cas trop tôt pour que le roi s'occupe des affaires étrangères et notamment de celles liées à la vallée de Pragelas. JA a été mal informé quant au poste que Burnet aurait à la Cour; il n'en a pas et il n'en a pas demandé mais, quelque intérêt qu'il puisse avoir, ce sera toujours orienté vers la religion et la promotion d'un esprit de modération qui, comme le remarque justement JA, n'implique pas que tout le monde ait les mêmes opinions mais qu'on se supporte mutuellement. Burnet est très chagriné de la perte qu'on vient de faire à Neuchâtel; il regarde JA, Ostervald et Werenfels comme des bénédictions pour les Églises respectives. Il prie Dieu pour qu'il fasse augmenter le nombre de ceux qui ont un vrai zèle pour la religion et manifestent de la modération dans ces matières. Rien ne peut tempérer l'animosité de ceux qui sont en Hollande, qui tournent la théologie et l'Écriture d'une façon ridicule. Voilà tout ce que Burnet avait à dire à JA; il s'arrête là pour ne pas ajouter des choses semblables à celles que JA a l'habitude d'écrire. Si son correspondant a un défaut, celui-ci réside dans le goût italien trop prononcé pour les compliments et les cérémonies!

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f228r_ug61291_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f228v_ug61292_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f229r_ug61293_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f229v_ug61294_turrettini_file.jpg