277 Lettres

Lettre 2539 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 20.10.1714

Je profite du retour

Ostervald demande Ă  JA la continuation de sa bienveillance Ă  l'Ă©gard du porteur de cette lettre, [Pierre] Guinand, qui s'en retourne Ă  GenĂšve oĂč une condition, qui semble avantageuse, l'attend. MĂȘme si Guinand ne pense pas pour le moment servir une Église, il a nĂ©anmoins prĂȘchĂ© Ă  NeuchĂątel d'une façon qui a satisfait les ministres; Ostervald n'y a personnellement pas assistĂ©. Il serait donc bon qu'il s'exerçùt Ă  la prĂ©dication et Ostervald demande Ă  son ami de le presser dans ce sens. L'expĂ©dite...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f064r_ug64210_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f064v_ug64211_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f065r_ug64212_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f065v_ug64213_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 20.10.1714


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.64-65)

Budé, Lettres, III, p.126-128.


Je profite du retour


Ostervald demande Ă  JA la continuation de sa bienveillance Ă  l'Ă©gard du porteur de cette lettre, [Pierre] Guinand, qui s'en retourne Ă  GenĂšve oĂč une condition, qui semble avantageuse, l'attend. MĂȘme si Guinand ne pense pas pour le moment servir une Église, il a nĂ©anmoins prĂȘchĂ© Ă  NeuchĂątel d'une façon qui a satisfait les ministres; Ostervald n'y a personnellement pas assistĂ©. Il serait donc bon qu'il s'exerçùt Ă  la prĂ©dication et Ostervald demande Ă  son ami de le presser dans ce sens. L'expĂ©diteur parlait rĂ©cemment avec [Étienne] Jallabert d'un ouvrage trĂšs utile que [Ferdinand] de Montmollin a traduit de l'anglais en français : il s'agit de la vie de Monsieur Bonnell [de Hamilton] qu'Ostervald a reçu par la SociĂ©tĂ©. Il faudrait que ce genre de livre augmente puisqu'ils constituent un contre-poison contre tous les ouvrages mĂ©chants qui se multiplient. Ostervald en a achetĂ© un rĂ©cemment, de peur qu'il ne tombĂąt entre les mains de jeunes gens. C'est un livre sur l'État de l'homme dans le pĂ©chĂ©, qui est traduit du latin [Beverland, Peccatum originale] et qui est rempli d'infamies et de libertinage, bien que le nom de JĂ©sus-Christ ou la grĂące y paraissent ici et lĂ . Ostervald a achetĂ© le seul exemplaire en vente Ă  NeuchĂątel qu'il brĂ»lera lui-mĂȘme mais on l'aura d'ailleurs. C'est affligeant que de tels livres sortent du sein du christianisme et qu'on ne fasse rien pour en empĂȘcher la diffusion. Il serait important de les condamner et d'en dĂ©fendre le dĂ©bit mĂȘme si de tels ouvrages se rĂ©pandent en dĂ©pit des interdictions; mais au moins celles-ci font connaĂźtre qu'on n'approuve pas le livre. Pour revenir Ă  la vie de Bonnell, c'est un livre utile et Ă©difiant, qu'il faudrait faire imprimer mais en lisant la traduction Ostervald se rend compte qu'il est difficile de rendre en français la tournure de la phrase anglaise et qu'il faut user, Ă  ce propos, d'une certaine libertĂ©. Il a demandĂ© Ă  Jallabert ce qu'il fallait entendre par le titre de "Accomptant gĂ©nĂ©ral d'Irlande" et ce qu'il veut dire en français: receveur, trĂ©sorier, maĂźtre des comptes ou contrĂŽleur; il demande l'avis de JA. On travaille Ă  BĂąle Ă  une grande rĂ©forme de la magistrature puisque l'on sait qu'actuellement l'argent et la brigue font tout. L'antistĂšs [Hieronymus Burckhardt] a prĂȘchĂ© sur ce sujet, apparemment avec un bon succĂšs. On parle aussi d'abolir les sermons funĂšbres qui font un grand mal Ă  cause des personalia et qui, autrement, pourraient ĂȘtre quelque chose de bon. Ostervald trouve bon qu'on fasse quelques gestes religieux Ă  la sĂ©pulture au lieu d'enterrer les gens comme s'ils Ă©taient des Turcs. La pratique de GenĂšve et celle de NeuchĂątel sont sĂšches Ă  cet Ă©gard, comme Ă  d'autres d'ailleurs. On a trop osĂ©. [Paul-Lucas] de La Fargue reste cet hiver Ă  BĂąle, ce qui fait grand plaisir au fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II]. JA verra sans doute des thĂšses en thĂ©ologie du jeune [Pierre II] Chambrier [Werenfels, Positiones], soutenues sous [Samuel] Werenfels; Ostervald les trouve bonnes. C'est le mĂȘme qui a Ă©tudiĂ© Ă  GenĂšve et qui a soutenu des thĂšses en philosophie [Gautier, Exercitatio]. Il a voulu imiter JA mais il en est encore bien loin.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f064r_ug64210_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f064v_ug64211_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f065r_ug64212_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f065v_ug64213_turrettini_file.jpg