23 Lettres

Lettre 2536 de Hans Kaspar II Escher à Jean-Alphonse Turrettini

Schwandegg 10.10.1714

L'honeur de la

Escher est à la campagne pour les vendanges qu'on craint très médiocres à cause du mauvais temps. Il a été à Baden pendant les trois dernières semaines du Congrès pour voir quelques-uns des ministres. Il a pu ainsi voir la négociation de l'intérieur; au fur et à mesure qu'elle avançait, la méfiance entre les ministres des deux grandes puissances augmentait; même si la reine de Grande Bretagne [Anne Stuart] n'était pas morte, les affaires auraient pris la même orientation. Du reste, pendant sa vi...

+ 2 pages

page 1

1477_2536-1_ug70214_turrettini_file.jpg

page 2


1478_2536-2-3_ug70215_turrettini_file.jpg

page 3

1479_2536-4-5_ug70216_turrettini_file.jpg

page 4


1480_2536-6_ug70217_turrettini_file.jpg

Schwandegg 10.10.1714


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.E.5

Budé, Lettres, I, p.358-360. Omissions.


L'honeur de la


Escher est à la campagne pour les vendanges qu'on craint très médiocres à cause du mauvais temps. Il a été à Baden pendant les trois dernières semaines du Congrès pour voir quelques-uns des ministres. Il a pu ainsi voir la négociation de l'intérieur; au fur et à mesure qu'elle avançait, la méfiance entre les ministres des deux grandes puissances augmentait; même si la reine de Grande Bretagne [Anne Stuart] n'était pas morte, les affaires auraient pris la même orientation. Du reste, pendant sa vie, on a cru cette reine le bouclier du parti protestant et, maintenant qu'elle n'est plus, on doit avouer que sa mort a sauvé ce même parti; ce qui doit nous apprendre ce que cela veut dire que de mettre sa confiance dans ce qui est humain. Le nonce Passionei a été, à Baden, le receveur des griefs des papistes suisses; il les a digérés et ensuite présentés aux ministres des deux puissances mais le silence qui a suivi laisse entendre qu'il n'y a pas eu d'accord. Les papistes, qui ont regardé ce congrès comme le messie et ont eu d'abord une attitude impertinente, sont à présent beaucoup plus modestes. Mais on n'est pas encore tiré d'affaire à cause de la résistance de l'abbé [Bürdigger] ; l'empereur [Karl VI] avait offert sa médiation mais les Cantons l'ont refusée parce qu'ils préfèraient régler la choses sans l'intervention des puissances étrangères. Passionei a fait bien rire ceux qui le connaissaient puisqu'à Baden il a affecté un air grave alors qu'à Utrecht on l'avait vu entretenir des comédiennes et danser en masque. Escher a connu à Baden trois seigneurs anglais qui doivent être maintenant à Genève: parmi eux mylord Morpeth [Charles Howard de Carlisle (?)], qui est un seigneur fort sage. Le roi George [I] a notifié son élévation à tous les Cantons; les Cantons protestants l'ont félicité alors que les catholiques attendent la Diète pour se prononcer et certains même ne traitent ce roi que d'Electeur. Les incendiés de Neuchâtel méritent la compassion et l'assistance des honnêtes gens; on fera prochaînement une collecte pour eux. Pour ce qui est des affaires ecclésiastiques à Zurich, il n'y a rien de bon à signaler; que Dieu veuille éclairer les responsables et confondre ceux qui suivent leurs passions plutôt que les règles de Jésus-Christ dont la religion consiste dans le renoncement de soi, l'acceptation de sa croix et l'imitation de vie.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Schwandegg

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

1477_2536-1_ug70214_turrettini_file.jpg

page 2


1478_2536-2-3_ug70215_turrettini_file.jpg

page 3

1479_2536-4-5_ug70216_turrettini_file.jpg

page 4


1480_2536-6_ug70217_turrettini_file.jpg