31 Lettres

Lettre 2522 de Léonard Baulacre à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 03.09.1714 [23.08/04.09.1714]

J'ai eté fort mortifié

Baulacre a appris avec chagrin que JA avait encore souffert d'oppression et l'assure que toutes les personnes qui le connaissent en Angleterre demandent chaque jour de ses nouvelles avec empressement et répètent le bonheur qu'on a à Genève de pouvoir profiter de ses lumières. Il rendit visite à l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] qui était à Londres pour des affaires politiques. Il était accompagné par [Jean] Masson qui a fait les frais de l'esprit vif de leur hôte pour avoir voulu faire l'...

+ 1 pages

page 1

0483_2522-1_ug70198_turrettini_file.jpg

page 2


0484_2522-2-3_ug70199_turrettini_file.jpg

page 3

0485_2522-4-5_ug70200_turrettini_file.jpg

Londres 03.09.1714 [23.08/04.09.1714]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.14


J'ai eté fort mortifié


Baulacre a appris avec chagrin que JA avait encore souffert d'oppression et l'assure que toutes les personnes qui le connaissent en Angleterre demandent chaque jour de ses nouvelles avec empressement et répètent le bonheur qu'on a à Genève de pouvoir profiter de ses lumières. Il rendit visite à l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] qui était à Londres pour des affaires politiques. Il était accompagné par [Jean] Masson qui a fait les frais de l'esprit vif de leur hôte pour avoir voulu faire l'éloge de Baulacre après celui que l'évêque avait lu dans la lettre de recommandation de JA. Burnet l'interrompit en lui disant que "quand Monsr Turrettin a parlé chez moi, c'est le roi qui a parlé". Il continua par la suite à s'en prendre plaisamment à Masson à cause de la manière dont celui-ci avait traité [André] Dacier dans ses ouvrages. Malgré les interventions de Baulacre, l'évêque ne lâcha pas prise, en reprochant, entre autres, aux critiques de s'entre-déchirer pour des inepties. Il parla avec beaucoup d'affection de Genève en louant l'abolition du Consensus; il fit à ce propos l'éloge de JA. Il manifesta aussi son estime pour [Jean-Robert] Chouet, [Jean-Frédéric I] Ostervald, [Samuel] Werenfels et Turrettini le jeune [Samuel]. Il voulut être renseigné sur l'Académie de Lausanne et sur celle de Zurich; pour cette dernière Baulacre avoua son ignorance, n'ayant pas de contact avec qui que ce soit de cette université. Il leur montra la Liturgie de l'Église de Neuchâtel [Bâle, 1713] que JA lui avait envoyée et manifesta son approbation pour ce service. Burnet les entretint encore longuement, faisant toujours preuve d'esprit, comme quand il leur dit que la question qui l'occupait à présent concernait le choix du grand ou du petit collier que les Chevaliers de la Jarretière devront porter à l'enterrement de la reine [Anne Stuart]. Il ajouta que souvent les dignitaires de l'Église s'occupent de bagatelles alors qu'on les croit aux prises avec des affaires sérieuses. Après leur avoir présenté son fils Gilbert [II], il tint à les raccompagner jusqu'au carosse pour se conformer aux manières italiennes dont il n'a jamais pu convaincre JA de se débarrasser. Baulacre a fait beaucoup de connaissances en Angleterre, ce qui lui permet de passer agréablement le temps. Il va quelquefois chez Silvestre et souvent chez de de Rossières où on trouve bonne compagnie. [Ludwig Friedrich] Bonet est en revanche trop occupé pour le voir souvent; [Pierre] Flournois est à la campagne pour quelques mois; [Louis] Saurin leur a procuré d'agréables connaissances. Il fréquente l'Église de la petite Savoie, qui est celle qui est la mieux servie. Il raconte à JA une prédication de [Jean-Armand I ou Jean-Armand II] Du Bordieu qu'il y a entendue. Il a aussi assisté à une séance du Parlement où Bonet, fort de ses privilèges d'envoyé, a pu les faire asseoir dans une très bonne position; ils étaient près de Burnet et de l'évêque de Londres [John Robinson] qui, à la grande surprise de Baulacre, parle français. Pendant la séance, on n'a rien discuté de considérable. On a en revanche distribué le mémoire d'un mathématicien qui prétend avoir trouvé les longitudes; 20'000 pièces avaient été promises par le dernier Parlement à qui découvrirait cela.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

0483_2522-1_ug70198_turrettini_file.jpg

page 2


0484_2522-2-3_ug70199_turrettini_file.jpg

page 3

0485_2522-4-5_ug70200_turrettini_file.jpg