9 Lettres

Lettre 2387 de LĂ©onard Baulacre Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Leyde 16.06.1713

Je viens... de souhaiter le bon jour

Baulacre est logĂ© dans la mĂȘme pension que [Gabriel II] Rilliet et sa chambre est mĂȘme trĂšs proche de la sienne. Il l'a trouvĂ© en train d'Ă©crire Ă  JA et a dĂ©cidĂ© de se joindre Ă  lui. Rilliet lui dĂ©crira son voyage. Il commence Ă  se rendre compte que la thĂ©ologie se porte beaucoup mieux Ă  GenĂšve que dans les universitĂ©s hollandaises; quand Baulacre a montrĂ© les thĂšses de JA [Cogitationes de religione; Cogitationes de controversiis] Ă  un cĂ©lĂšbre mathĂ©maticien de La Haye, celui-ci a d...

Leyde 16.06.1713


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.14


Je viens... de souhaiter le bon jour


Baulacre est logĂ© dans la mĂȘme pension que [Gabriel II] Rilliet et sa chambre est mĂȘme trĂšs proche de la sienne. Il l'a trouvĂ© en train d'Ă©crire Ă  JA et a dĂ©cidĂ© de se joindre Ă  lui. Rilliet lui dĂ©crira son voyage. Il commence Ă  se rendre compte que la thĂ©ologie se porte beaucoup mieux Ă  GenĂšve que dans les universitĂ©s hollandaises; quand Baulacre a montrĂ© les thĂšses de JA [Cogitationes de religione; Cogitationes de controversiis] Ă  un cĂ©lĂšbre mathĂ©maticien de La Haye, celui-ci a dit qu'il ne croyait pas qu'on eĂ»t un goĂ»t si Ă©purĂ© Ă  GenĂšve. Les thĂšses hollandaises font pitiĂ© et se perdent dans des subtilitĂ©s sans importance; il en donne pour exemple une thĂšse rĂ©cente de [Franciscus] Fabricius. Marck de son cĂŽtĂ© ne tombe pas dans ce travers, mais il ne fait que compiler. Il envoie un paquet de thĂšses Ă  JA dont Baulacre est sĂ»r qu'il ne les lira pas. Il les invita derniĂšrement Ă  la campagne, lui, [Jacques] Bernard, Rilliet et [Ami] De La Rive. On y but Ă  la santĂ© de JA et de [BĂ©nĂ©dict] Pictet. Pour ce qui est de la prĂ©dication, il n'apprĂ©cie que celle de Bernard, BĂ©nion Ă©tant meilleur dans la conversation qu'en chaire et [Jacques] Saurin donnant trop dans la dĂ©clamation. D'ailleurs Ă  La Haye on trouve des orateurs Ă  fracas. Saurin n'est par ailleurs pas aussi superficiel qu'on le croit; il sait raisonner; sa maniĂšre de prĂȘcher doit aussi relever du tempĂ©rament. Outre qu'il a lu, il a le gĂ©nie fort beau. Pour Baulacre, on dĂ©montre la vĂ©ritĂ© de la religion chrĂ©tienne par le raisonnement et non par l'Ă©loquence. Ses sermons [La Haye, 1712] ont Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©s par [HĂ©lĂšne Courcillon] de Dangeau. Pour Saurin ĂȘtre simple dans la prĂ©dication Ă©quivaut Ă  ĂȘtre plat, comme le montre une anecdote qu'on raconte sur lui et que Baulacre rapporte Ă  son correspondant. Il est du mĂȘme avis que JA sur les sermons imprimĂ©s de Saurin et il a aussi trouvĂ© que la thĂ©ologie gĂątait le traitĂ© de la repentance tardive [de Bernard]. B[ernard] va imprimer son ouvrage [De l'excellence de la religion (?)] mais il n'a pas voulu montrer le manuscrit Ă  Baulacre Ă  cause de certains endroits thĂ©ologiques qu'il a dĂ» laisser pour des raisons politiques. Baulacre a aussi essayĂ© de le dissuader d'y ajouter une dissertation contre le mensonge. Il s'est rendu Ă  La Haye voir le feu d'artifice, qui Ă©tait trĂšs beau; il y a rencontrĂ© le cĂ©lĂšbre [Jean] Le Clerc qui Ă©tait venu, lui aussi, pour la fĂȘte et ils ont mangĂ© ensemble plusieurs fois. Il a dit avoir reçu l'abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique de JA et vouloir lui proposer quelques corrections avant qu'on le donne Ă  l'imprimeur. Ils ont longuement discutĂ© des thĂšses de JA et Le Clerc en est trĂšs satisfait. Baulacre fĂ©licite son correspondant qui aura bientĂŽt un deuxiĂšme enfant [Louise III], dont [Pierre I] Got sera le parrain.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Leyde

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre