44 Lettres

Lettre 2326 de Louis Saurin à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 18.10.1712 [07.10.1712]

Il y a longtemps que... et j'ai honte

Depuis son départ de Genève, la plus grande joie de Saurin a été de rencontrer le cousin de JA [Samuel Turrettini] dont il a apprécié la délicatesse de goût et la pénétration d'esprit. Celui-ci l'a chargé d'une commission qu'il a acceptée avec plaisir; il se peut pourtant que la peur de trop étendre son pouvoir l'ait jeté dans l'excès opposé. Les œuvres de Bull [Opera, Londini, 1703] commencent à être rares, ce qui en a haussé le prix. Pour les Sermons de l'archevêque d'York [Sharp...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f213r_ug65583_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f213v_ug65584_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f214_01_ug65585_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f214_02_ug65586_turrettini_file.jpg

Lettre 2326 de Louis Saurin à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 18.10.1712 [07.10.1712]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 492 (f.213-214)


Il y a longtemps que... et j'ai honte


Depuis son départ de Genève, la plus grande joie de Saurin a été de rencontrer le cousin de JA [Samuel Turrettini] dont il a apprécié la délicatesse de goût et la pénétration d'esprit. Celui-ci l'a chargé d'une commission qu'il a acceptée avec plaisir; il se peut pourtant que la peur de trop étendre son pouvoir l'ait jeté dans l'excès opposé. Les œuvres de Bull [Opera, Londini, 1703] commencent à être rares, ce qui en a haussé le prix. Pour les Sermons de l'archevêque d'York [Sharp], il n'en connaît pas d'autres que ceux réimprimés en 1701. Il y a plusieurs traités anglais sur le baptême des enfants; celui de Wall lui a paru si complet qu'il a cru devoir le préférer aux autres. Il serait à souhaiter que toutes les autres matières théologiques soient traitées de la même façon. Delpech est arrivé en Angleterre avec de tels témoignages de Genève qu'on était prêt à le canoniser; mais ses manières dures et indiscrètes ont par la suite indigné beaucoup de monde. Plusieurs personnes ont soupçonné que son but était de discréditer le ministère et s'en sont plaints. Au fond c'est un homme qui ne peut faire ni grand bien ni grand mal et dont la sphère d'influence est très réduite. Ce qu'il a débité sur l'Académie de Genève n'a impressionné personne et l'a fait, au contraire, mépriser encore davantage. On regarde toujours Genève, parmi les Français, comme le centre de la Réformation; quant aux Anglais, il laissent une complète liberté sur les matières de la grâce. À cela, il faut ajouter la véritable vénération dans laquelle est tenu JA; aucune cabale de théologiens ne saurait lui nuire. Saurin fera cependant tout ce qui est en son pouvoir pour cette affaire; il y a juste le problème que le bon évêque [Henry Compton] a été très gravement malade et qu'il n'a pas pu encore lui donner la lettre de JA. [Ludwig Friedrich] Bonet est très ardent pour tout ce qui touche à JA et, si nécessaire, on pourra l'impliquer. Il recommande à JA deux proposants, Le Vallois et Mercier, actuellement à Genève.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f213r_ug65583_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f213v_ug65584_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f214_01_ug65585_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f214_02_ug65586_turrettini_file.jpg