507 Lettres

Lettre 2282 de Samuel Turrettini Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Paris 15.06.1712

J'ai appris ici avec

Turrettini fĂ©licite JA de l'heureuse naissance de son fils [Marc] et fait des vƓux pour que celui-ci puisse marcher sur les traces de son pĂšre. Depuis la derniĂšre lettre, Turrettini a voyagĂ© trois semaines en visitant un certain nombre de villes des Pays-Bas et les armĂ©es françaises et alliĂ©es. Il a ainsi eu l'occasion de visiter les Églises rĂ©formĂ©es qui ont Ă©tĂ© Ă©tablies dans les vallĂ©es des Flandres par les alliĂ©s et qui sont entre les mains des Hollandais. Il y en a huit Ă  Lille, Tournai, Dou...

page 1

01986_2282-1-2_ug69976_turrettini_file.jpg

page 2


01987_2282-3-4_ug69977_turrettini_file.jpg

Paris 15.06.1712


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.T.21


J'ai appris ici avec


Turrettini fĂ©licite JA de l'heureuse naissance de son fils [Marc] et fait des vƓux pour que celui-ci puisse marcher sur les traces de son pĂšre. Depuis la derniĂšre lettre, Turrettini a voyagĂ© trois semaines en visitant un certain nombre de villes des Pays-Bas et les armĂ©es françaises et alliĂ©es. Il a ainsi eu l'occasion de visiter les Églises rĂ©formĂ©es qui ont Ă©tĂ© Ă©tablies dans les vallĂ©es des Flandres par les alliĂ©s et qui sont entre les mains des Hollandais. Il y en a huit Ă  Lille, Tournai, Douai, Menin, BĂ©thune, Aire, Saint-Amand et ArmentiĂšres. Dans ces villes, il n'y a pas beaucoup de monde qui ait embrassĂ© la religion rĂ©formĂ©e mais dans le voisinage nombre de paysans qui avaient gardĂ© un attachement pour la religion rĂ©formĂ©e viennent maintenant faire profession dans les villes. Les ministres de ces Églises sont surpris de voir combien de lumiĂšres des principales vĂ©ritĂ©s de la religion ces pauvres gens avaient conservĂ©es dans leur cƓur. Il est du reste probable que, si ces villes restent aux Hollandais, beaucoup de monde franchira le pas et se convertira. Les ministres de ces villes sont [Jean] de Labrune et prochaĂźnement [Daniel] Loches Ă  Tournai; Simond Ă  Lille; Bonvoust et [Daniel] Mousson Ă  Douai. L'Église de Lille a suspendu de la cĂšne un certain Galliot de GenĂšve qui est Ă  moitiĂ© fou et qui est accusĂ© d'avoir des sentiments dangereux sur la trinitĂ© et sur l'incarnation. Turrettini est Ă  Paris depuis vendredi soir et il a vu les principaux Genevois qui y rĂ©sident, en particulier [Jean-Louis] et [Julie] Calandrini, [Jacob (?) de Chapeaurouge-]Dauphin, [Jean-Robert] Tronchin et [Jacob II] Saladin. Il remercie JA de l'avoir recommandĂ© Ă  Dauphin qui peut rendre bien des services aux nouveaux venus dans cette ville. Il a vu aussi l'abbĂ© [Jean-Paul] Bignon mais c'Ă©tait un moment oĂč celui-ci recevait beaucoup de monde et il n'a pas pu lui parler longuement; il avait Ă  lui rendre les lettres de L[e] C[lerc, Jean] et de [Jacques] Basnage. Il a vu Ă©galement l'abbĂ© de Longuerue et son bon ami le pĂšre Le Quien qui l'a reçu trĂšs cordialement et s'est offert de lui faire connaĂźtre d'autres savants. Il a lu quelques-unes des harangues de JA et les estime infiniment. Turrettini lui a apportĂ©, de mĂȘme qu'Ă  de Longuerue, des lettres de [Pierre I] Allix. Ici on s'attend Ă  apprendre d'un jour Ă  l'autre que la reine d'Angleterre [Anne Stuart] a dĂ©clarĂ© au Parlement la paix avec la France. Le chevalier de Saint-George [James Francis Edward Stuart] a pris congĂ© du roi [Louis XIV] et s'apprĂȘte Ă  aller en Lorraine. Les alliĂ©s ont dĂ©tachĂ© en Champagne 2'000 soldats, presque tous de cavalerie, pour faire payer des contributions. Ils sont venus – dit-on – prĂšs de Reims.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Paris

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

01986_2282-1-2_ug69976_turrettini_file.jpg

page 2


01987_2282-3-4_ug69977_turrettini_file.jpg