44 Lettres

Lettre 2263 de Samuel Turrettini Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Londres 25.03.1712 [14.03.1712 (v.s.)]

C'est avec un extrême

Turrettini est très affecté par les nouvelles concernant la santé de JA et lui adresse tous ses vœux en le remerciant de toutes les bontés dont il ne cesse de le combler. Il n'a malheureusement pas reçu la lettre de recommandation pour [Talbot] de Shrewsbury; en effet de Rossières lui a remis la lettre de JA qui aurait dû contenir l'incluse à demi-ouverte en lui disant que le porteur s'était excusé d'avoir dû ouvrir le paquet en passant sur le paquebot. Il fera une enquête auprès des gens arrivé...

page 1

01980_2263-1-2_ug69956_turrettini_file.jpg

page 2


01981_2263-3-4_ug69957_turrettini_file.jpg

Londres 25.03.1712 [14.03.1712 (v.s.)]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.T.21


C'est avec un extrême


Turrettini est très affecté par les nouvelles concernant la santé de JA et lui adresse tous ses vœux en le remerciant de toutes les bontés dont il ne cesse de le combler. Il n'a malheureusement pas reçu la lettre de recommandation pour [Talbot] de Shrewsbury; en effet de Rossières lui a remis la lettre de JA qui aurait dû contenir l'incluse à demi-ouverte en lui disant que le porteur s'était excusé d'avoir dû ouvrir le paquet en passant sur le paquebot. Il fera une enquête auprès des gens arrivés récemment de Hollande. Delpech a finalement été convoqué à Fulham par l'évêque de Londres [Henry Compton] ; il a nié avoir jamais accusé JA ni [Antoine I] Léger d'hérésie concernant la trinité. Il a ajouté qu'il aurait eu tort s'il l'avait fait car il n'avait jamais rien remarqué de suspect. Tout ce qu'il a dit concernait des penchants à l'arminianisme qu'il avait cru déceler chez JA. Comme on lui a demandé, à cette occasion, des nouvelles de l'Académie de Genève, il a ajouté qu'il se faisait du souci pour elle car plusieurs proposants soulevaient beaucoup de difficultés au sujet de la trinité et de l'incarnation et niaient le péché originel. L'évêque lui dit qu'il devait parler avec davantage de respect d'une Église comme celle de Genève et il lui ordonna de coucher par écrit ce qu'il venait de dire sur le compte de JA. Ce texte devrait être remis aujourd'hui ou demain. Turrettini a remis la lettre de JA et les thèses [Cogitationes] à l'archevêque de York [Sharp] ; celui-ci a beaucoup remercié et a apprécié l'ouvrage. Il a vu aussi l'évêque de Lincoln [Wake] qui assure JA de ses respects, comme le fait aussi Smalridge, depuis peu doyen de Carlisle et chanoine d'Oxford, chez qui il a rencontré l'évêque de St David et [Thomas (?)] Willoughby. Smalridge est très estimé dans son parti; on vient de publier un sermon qu'il a fait devant la reine [Anne Stuart] dans lequel il recommande les galériens et les prisonniers pour cause de religion [A Sermon preach'd]. Il semble avoir meilleur caractère qu'Atterbury qui est aussi très zélé pour son parti. Il avait entendu, avant de quitter Oxford, un sermon de lui dans lequel il défendait et faisait l'éloge des prières communes. Turrettini a aussi vu Hoadly qui s'est rendu fameux par ce qu'il a écrit concernant l'obéissance passive [Some considerations] et qui est actuellement recteur d'une paroisse de Londres. Il a rencontré [Charles] Loste, qu'on avait vu à Genève, et qui ne sait pas si JA a reçu ses lettres; il assure JA de sa reconnaissance pour les bontés qu'il avait eues pour lui. Il entrera sous peu en possession d'une Église assez considérable qui se trouve dans le diocèse de Lincoln. L'Église wallonne vient de perdre [Jean-Jacques] Claude, enlevé par la petite vérole et fort regretté. Il était jeune mais déjà très habile. Les Églises françaises pensent envoyer à Utrecht un de leurs ministres pour solliciter une aide en faveur des réfugiés, puisqu'on leur a écrit qu'on en envoyait un de Berlin. La liturgie de Neuchâtel et les prières genevoises [Prières, Genève, 1711] paraissent en anglais [The Liturgy used in the Churches]. Il transcrit un passage de la préface dans lequel on parle des prières de Genève; on dit qu'elles ont du mérite, qu'elles sont claires comme doivent l'être des ouvrages faits pour l'usage du peuple et solides comme cela convient au culte public et qu'heureusement, on s'y sert de l'Écriture. On termine en disant que les auteurs de ces prières ont tous les talents pour produire une liturgie plus complète. On a mis à la tête de ces prières une lettre de [Daniel Ernst] Jablonski sur la nature du culte public et sur la manière de dresser des liturgies. De la Corbière et Turrettini comptent partir dans huit jours pour la Hollande où ils ont dessein de rester trois semaines et de passer ensuite en Flandres pour se rendre à Paris. Il lui demande des conseils surla manière de se conduire en France et sur les personnes qu'il devra rencontrer. Il se réjouit de commencer à se rapprocher de Genève.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01980_2263-1-2_ug69956_turrettini_file.jpg

page 2


01981_2263-3-4_ug69957_turrettini_file.jpg