63 Lettres

Lettre 2214 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 01.08.1711

J'ay differé jusqu'à

Ostervald n'a pas reçu de réponse à la lettre qu'il avait envoyée à JA il y a quinze jours et dans laquelle il lui demandait son avis sur un cas délicat et singulier; il craint que sa santé ne soit à nouveau altérée. Il remercie JA du discours [De adulterati christianismi] que celui-ci lui a envoyé; JA prétexte qu'il ne s'agit que d'une analyse mais cette analyse vaut mieux que bien d'autres ouvrages ou systèmes de théologie. Il a très bien fait de dédier cette pièce aux proposants. Il es...

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00489_f353r_ug64002_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f353v_ug64003_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f354r_ug64004_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f354v_ug64005_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f355r_ug64006_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f355v_ug64007_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00489_f356r_ug64008_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00489_f356v_ug64009_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 01.08.1711


Lettre autographe, adressée. (F et L)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.353-356)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXXIV, n°66.


J'ay differé jusqu'à


Ostervald n'a pas reçu de réponse à la lettre qu'il avait envoyée à JA il y a quinze jours et dans laquelle il lui demandait son avis sur un cas délicat et singulier; il craint que sa santé ne soit à nouveau altérée. Il remercie JA du discours [De adulterati christianismi] que celui-ci lui a envoyé; JA prétexte qu'il ne s'agit que d'une analyse mais cette analyse vaut mieux que bien d'autres ouvrages ou systèmes de théologie. Il a très bien fait de dédier cette pièce aux proposants. Il est à souhaiter qu'ils la lisent et la relisent comme il faut, comme du reste devraient faire les ministres aussi. Ostervald a l'intention de la lire plusieurs fois et de la méditer; il est dommage que JA n'ait pas pu étendre les articles. Pour l'affaire [David] Durand, à propos de laquelle JA lui écrit, Ostervald pense qu'elle est terminée; on lui a écrit d'Amsterdam que Durand avait été accusé mais qu'au synode de La Brille on l'avait déclaré orthodoxe et qu'il avait été embrassé même par ses ennemis. Il sera désormais ministre de l'Église wallonne d'Amsterdam. [Philippe II] Le Gendre l'avait accusé d'arminianisme mais Ostervald ne savait pas qu'on lui eut fait un crime d'avoir cité Ostervald lui-même avec éloge. Puisqu'il a été proclamé orthodoxe, cela aura peut-être des répercussions sur Ostervald aussi! JA fait bien de l'honneur au fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] en pensant qu'il pourrait occuper le poste de Marbourg; en réalité il n'est pas propre pour un tel emploi puisqu'il n'a pas assez étudié les langues, ce qui est indispensable dans l'enseignement. Quant à Roques, il n'irait sûrement pas là-bas. Il ne reste donc que Dubrit à qui on pourrait écrire mais Ostervald est convaincu qu'il refusera puisqu'il a en vue une Église dans sa patrie. L'expéditeur vient de recevoir la lettre du 28 juillet de JA et le remercie de toutes les réflexions qu'il a bien voulu faire. Depuis les choses ont quelque peu changé car plusieurs bruits se sont levés autour de l'accusé [Huguenaud] qu'on dit maintenant être peu chaste. On arrive même à indiquer quatre ou cinq personnes qu'il aurait essayé d'induire au crime. La Compagnie a donc envoyé des députés sur les lieux pour s'enquérir du bien-fondé de ces bruits; ils ont rencontré une femme qui affirme que le ministre a voulu la débaucher il y a quelques années. En général le peuple est prévenu contre lui et, si la situation ne change pas, on ne voit pas bien comment il pourrait édifier. Du reste il a demandé son congé quand il a appris qu'on voulait mener une enquête sur ces bruits; le congé ne lui a pas été accordé mais sa démarche semble suspecte. Par la suite, Ostervald transcrit un long passage d'une lettre de leur ami b[âlois] [Samuel Werenfels] dans lequel celui-ci manifeste son opinion sur l'affaire. Il dit qu'on ne peut pas condamner cet homme si les choses en restent là; d'autre part, il ne peut pas être complètement absout si la femme n'est pas punie pour des accusations qui se révèleraient calomnieuses. Il ajoute que l'absolution civile libère seulement de la peine due au crime mais non du soupçon et qu'un ministre doit être exempt de ce dernier. À l'objection qu'on pourrait faire qu'un tel soupçon peut toucher un ministre innocent, Werenfels répond qu'un tel homme doit avoir à cœur davantage la gloire de Dieu que les biens temporels et que, donc, même innocent, il s'abstiendra de toute fonction. Dieu lui offrira l'occasion de se disculper. Ostervald pense qu'à la fin l'accusé ne pourra pas être condamné, à moins qu'on ne découvre des faits nouveaux, ni absout, et qu'on devra décider de lui laisser le caractère de ministre mais sans les fonctions jusqu'à ce que son innocence apparaisse pleinement. Il pense qu'à la lumière de toutes ces considérations, JA partagera cet avis; Ostervald ne croit pas que le passage de 1 Tm 5,19 puisse être appliqué aux accusations d'impureté car s'il fallait les rejeter à moins qu'elles ne fussent appuyées par deux ou trois témoins, on n'e"n recevrait jamais aucune; en effet, on ne commet pas d'habitude ces péchés en présence de témoins. À Grandson, un autre scandale du même type vient d'éclater et il concerne le pasteur du lieu. Il est content que [Jean I] Barbeyrac ait pu rencontrer JA; il l'estime beaucoup mais il pense qu'il devra bien se tenir [surveiller?] s'il ne veut pas subir le contrecoup du Pôle arctique. Ils ont perdu, il y a peu de jours, un pasteur qui était des anciens amis d'Ostervald. Il s'agit de Prince, un ancien élève de [Louis I] Tronchin, qui avait beaucoup d'estime pour JA et disait franchement ses sentiments sur le Consensus. Il était âgé de 61 ans. Le malheur est que tous les vieux disparaissent et il est à craindre que l'avis des jeunes ne leur fasse du mal.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Neuchâtel

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 6 pages

page 1

ms_fr_00489_f353r_ug64002_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f353v_ug64003_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f354r_ug64004_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f354v_ug64005_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00489_f355r_ug64006_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00489_f355v_ug64007_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00489_f356r_ug64008_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00489_f356v_ug64009_turrettini_file.jpg