9 Lettres

Lettre 2187 de Samuel Turrettini à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 04.06.1711

Agréez qu'avant que de

Avant de quitter Amsterdam, o√Ļ il a r√©sid√© trois semaines environ, Turrettini fait le d√©tail √† JA des savants qu'il y a rencontr√©s. Il commence par les cinq ministres wallons, bien qu'ils ne soient pas les plus habiles: il s'agit de [Nicolas I] Colvius, [Pierre] Isarn, Boddens, [Nicolas II] Colvius et Clermont. Ce dernier, qui a une grande r√©putation, est un cocc√©ien convaincu; pour donner la preuve de son habilet√©, il a fait r√©cemment cinq longs sermons sur le caillou blanc de l'Apocalypse. Tou...

+ 1 pages

page 1

01956_2187-1_ug69875_turrettini_file.jpg

page 2


01957_2187-2-3_ug69876_turrettini_file.jpg

page 3

01958_2187-4_ug69877_turrettini_file.jpg

Lettre 2187 de Samuel Turrettini à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 04.06.1711


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.T.21

Budé, Lettres, III, p.356-359. Omissions.


Agréez qu'avant que de


Avant de quitter Amsterdam, o√Ļ il a r√©sid√© trois semaines environ, Turrettini fait le d√©tail √† JA des savants qu'il y a rencontr√©s. Il commence par les cinq ministres wallons, bien qu'ils ne soient pas les plus habiles: il s'agit de [Nicolas I] Colvius, [Pierre] Isarn, Boddens, [Nicolas II] Colvius et Clermont. Ce dernier, qui a une grande r√©putation, est un cocc√©ien convaincu; pour donner la preuve de son habilet√©, il a fait r√©cemment cinq longs sermons sur le caillou blanc de l'Apocalypse. Tous ces messieurs sont tr√®s z√©l√©s pour l'orthodoxie. Il en a eu la preuve avec Boddens. La premi√®re fois qu'il l'a rencontr√©, celui-ci a commenc√© √† se plaindre du peu d'orthodoxie de Gen√®ve et a demand√© s'il √©tait vrai qu'on f√Ľt tous arminiens l√†-bas, que JA le f√Ľt et que l'exp√©diteur lui-m√™me le f√Ľt. Turrettini √©tait un peu g√™n√© par ce d√©but si peu civilis√© et a r√©pondu de son mieux, apr√®s quoi Boddens lui a fait toutes les civilit√©s wallonnes d'usage, en lui offrant pipe, tabac, vin, th√© etc. Il lui a aussi demand√© de choisir un jour de la semaine pour proposer, √©tant impossible de le faire dans les jours ordinaires, Turrettini n'ayant pas encore √©t√© re√ßu. Il a d'abord h√©sit√©, craignant de ne pas para√ģtre assez pur devant des docteurs wallons qui regardent comme h√©r√©tiques tous ceux qui pressent un peu la n√©cessit√© des bonnes Ňďuvres. Il a n√©anmoins fini par accepter et a propos√© il y a quinze jours environ, dans la grande √©glise qui est sous la direction des wallons, sur Rm 12,2. Les ministres r√©fugi√©s de la petite √©glise ne sont pas plus habiles que les wallons; il y en a quatre qui pr√™chent ordinairement, √† savoir Viala, Penna, Campdoumerc, qui est le plus habile, et Brissac le fils. Il y en a deux autres, plus habiles, qui re√ßoivent une pension des marchands pour pr√™cher de temps √† autre: il s'agit de [David] Durand, que JA a vu √† Gen√®ve, et d'[Abraham (?)] Bilbaut. Le premier a d√Ľ compara√ģtre au synode de La Brille √† cause de certaines accusations dress√©es contre lui. Il avait en effet postul√© pour la place laiss√©e vacante √† Rotterdam par [Jacques] Basnage, place qu'il avait d√©j√† occup√©e, √† la satisfaction g√©n√©rale, pendant l'int√©rim. Or on lui a pr√©f√©r√© Frescarode qui s'est retir√© apr√®s son √©lection. [Philippe II] Le Gendre et de la Jugani√®re, pour remercier Durand de ses services, ont port√© contre lui des accusations devant le synode. Celles de de la Jugani√®re ne concernaient que des points de d√©tail et d'aspect ext√©rieur comme, par exemple, le port du chapeau, et le synode les a laiss√©es tomber. Il s'est en revanche pench√© avec beaucoup d'attention sur les autres qui touchaient √† des points de doctrine. On l'a notamment accus√© d'avoir √©vit√© de discuter les articles qui s√©parent les r√©form√©s des arminiens (lui-m√™me est soup√ßonn√© d'arminianisme) et d'avoir excessivement lou√© des th√©ologiens suspects comme King, [Jean-Fr√©d√©ric¬†I] Ostervald et [Jean] Le Clerc. Dans sa r√©ponse Durand a ni√© avoir lou√© Le Clerc en chaire et a dit que c'√©tait √† tort qu'on soup√ßonnait Ostervald. Le Gendre a aussi accus√© Durand de trop citer les auteurs pa√Įens; cela favoriserait l'arminianisme en donnant de l'importance aux lumi√®res naturelles. On a enfin pr√©sent√© des passages de sermons soup√ßonn√©s d'arminianisme. Durand a pr√©sent√© au synode une petite r√©ponse qu'il a montr√©e √† Turrettini et certains de ses sermons. On l'a pleinement justifi√©. Turrettini ne s'est pas limit√© √† voir les ministres wallons. Il s'est surtout entretenu, √† plusieurs reprises, avec L[e] C[lerc] qui l'a re√ßu de mani√®re fort obligeante; ces visites ne sont pas venues √† l'oreille des ministres wallons qui les auraient tr√®s mal vues. Il lui a transmis les th√®ses et les harangues de JA [Cogitationes et Orationes] qu'il a trouv√©es tr√®s bonnes. Le m√™me jugement est partag√© par Limb[orch] √† qui Le Clerc avait transmis les textes avant la visite que devait lui rendre Turrettini. Le Clerc a fait imprimer le livre qu'un inconnu, qui s'est pr√©sent√© sous le nom de Philalethes Cantabrigiensis, lui a port√© [Emendationes, Amstelodami, 1711]: il s'agit d'une d√©fense de Le Clerc contre ce que Bentley avait publi√©, sous le titre de Philalethes Lipsiensis [Emendationes, Trajecti ad Rhenum, 1710], contre l'√©dition de M√©nandre et de Phil√®mone faite par Le Clerc [Menandri et Philemonis reliqui√¶]. Celui-ci a ajout√© une pr√©face o√Ļ il attaque Bentley et [Pieter] Burman. Le Clerc a aussi publi√© depuis peu l'√Üschinis Socratici Dialogi avec les Sylv√¶ philologic√¶. On a achev√© d'imprimer le commentaire de Limborch sur les Actes, les Romains et les H√©breux. Ce devrait √™tre un fort bon ouvrage. Turrettini a rendu aussi visite aux professeurs de l'√Čcole illustre d'Amsterdam, √† savoir van Liben, qui est professeur de th√©ologie, et Surenhuys qui a donn√© au public une belle √©dition de la Mishna avec les notes des rabbins. Il lui a dit qu'il √©tait en train de pr√©parer un ouvrage pour faire voir que les ap√ītres citent les passages de l'Ancien Testament de la m√™me fa√ßon que les rabbins, ce qui fait tomber les accusations que les Juifs adressent aux chr√©tiens sur la mani√®re dont l'Ancien Testament est cit√© dans le Nouveau Testament. Il lui a dit aussi que les curateurs de l'Universit√© de Groningue voulaient adresser une vocation √† JA pour un poste vacant de th√©ologie mais qu'on le leur a d√©conseill√© car JA est trop bien √† Gen√®ve pour √©changer son poste contre un autre. Turrettini a aussi vu d'autres personnes qui ne sont pas eccl√©siastiques mais qui ont beaucoup de m√©rite, et notamment le m√©decin [Pierre] de R√©gis, Tronchin du Breuil, auteur de la gazette de Hollande [Gazette d'Amsterdam] et [C√©sar] Caze. Malheureusement [Pierre¬†I] Got √©tait √† Londres avec son √©pouse [Sara]. Il a visit√© enfin Quesnel, r√©fugi√© ici depuis longtemps √† cause des pers√©cutions dont son Nouveau Testament [Paris, 1692] a fait l'objet de la part de ceux qui d√©testent les jans√©nistes et prot√®gent les j√©suites. Toutes ces visites lui ont pris beaucoup de temps et il n'en a pas eu pour lui-m√™me. Ils partiront demain pour Leyde.

Adresse

[Genève]


Lieux

√Čmission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

Ouvrages

Cogitationes de variis theologi√¶ capitibus, quas [‚Ķ] sub pr√¶sidio Jo. Alphonsi Turrettini [‚Ķ] public√® tuebitur Samuel Turrettinus Genevensis, die Martii 7a Aprilis hor√Ę loc√īque solitis Commentarius in Acta Apostolorum et in Epistolas ad Romanos et ad Hebr√¶os, De Affectibus a veri studio abducentibus oratio academica , dicta statis Academi√¶ Genevensis Solemnibus, die XIII Maii MDCCIX Emendationes in Menandri et Philemonis reliquias Gazette d'Amsterdam Mischna sive totius Hebr√¶orum juris, rituum, antiquitatum, ac legum oralium systema Orationes varii argumenti Philargyrii Cantabriengensis Emendationes in Menandri et Philemonis reliquias, ex nupera editione Joannis Clerici Reliqui√¶, quotquot reperiri potuerunt, Gr√¶ce et Latine, cum notis Hugonis Grotii et Joh. Clerici, qui etiam novam omnium versionem adornavit, indicesque adjecit Socratici dialogi tres gr√¶ce et latine, ad quos accessit quarti latinum fragmentum [...] Vertit et notis illustravit Joannes Clericus Votum pro pace Europ√¶, fusum statis Academi√¶ Genevensis solemnibus XII mai, MDCCX BIBLE (Nouveau testament) Le Nouveau Testament en fran√ßois, avec des reflexions morales sur chaque verset pour en rendre la lecture et m√©ditation plus facile [par Pasquier Quesnel] [Tractatus] in quo, secundum veterum theologorum hebr√¶orum formulas allegandi et modos interpretandi conciliantur loca ex Vetero in Novum Testamentum allegata ‚ě§ Lister (13)

+ 1 pages

page 1

01956_2187-1_ug69875_turrettini_file.jpg

page 2


01957_2187-2-3_ug69876_turrettini_file.jpg

page 3

01958_2187-4_ug69877_turrettini_file.jpg