277 Lettres

Lettre 2184 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

Neuchâtel 27.05.1711

Monsieur Verenfels etoit

Ostervald a reçu l'exemplaire des Prières [Genève, 1711] alors que [Samuel] Werenfels était encore à Neuchâtel. Ils les ont donc lues ensemble, avec [Charles] Tribolet, et en ont eu bien du plaisir. Ils réitèrent à JA leur recommandation de se ménager, voire de renoncer à tout travail. Ils attendent l'impression de son discours des promotions [De adulterati christianismi]. Bien que ce ne soit qu'une analyse, ses analyses valent bien les pièces achevées des autres. Werenfels, qui a...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f339r_ug63974_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f339v_ug63975_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f340r_ug63976_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f340v_ug63977_turrettini_file.jpg

Neuchâtel 27.05.1711


Lettre autographe. (F et L)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.339-340)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXXII-XXXIII, n°64.


Monsieur Verenfels etoit


Ostervald a reçu l'exemplaire des Prières [Genève, 1711] alors que [Samuel] Werenfels était encore à Neuchâtel. Ils les ont donc lues ensemble, avec [Charles] Tribolet, et en ont eu bien du plaisir. Ils réitèrent à JA leur recommandation de se ménager, voire de renoncer à tout travail. Ils attendent l'impression de son discours des promotions [De adulterati christianismi]. Bien que ce ne soit qu'une analyse, ses analyses valent bien les pièces achevées des autres. Werenfels, qui a passé un mois très agréable à Neuchâtel, va être occupé avec le remplacement de feu [Johann Rudolf III] Wettstein; on parle beaucoup de [Jakob Christoph] Iselin mais on dit aussi du bien de [Johann Ludwig] Frey. Ils sont convaincus que les Prières seront sources d'édification; toutes les parties du culte sont bien examinées mais ils ont eu l'impression que le service était un peu long; Werenfels a trouvé que par endroits le style est un peu fleuri. Ostervald donne une liste détaillée de mots et de passages sur lesquels il fait des remarques. On a fait [Johann Ludwig] Lavater professeur à Zurich; Ostervald a recu sa première thèse [Meletem theologicum] qui lui est apparue obscure, comme il l'avait déjà dit à JA; mais pour que son ami s'en fasse une idée personnelle, il lui en transcrit un passage choisi parmi les plus "courts" et les plus "clairs" ; JA pourra ainsi imaginer ce qu'est le reste de l'ouvrage. Ostervald a écrit à Zurich qu'ils allaient tomber dans d'horribles ténèbres et que ce théologien introduirait le fanatisme et le mysticisme puisqu'il ne parle que de lumière intérieure etc. Il a ajouté dans sa lettre que Bullinger n'enseignait pas de telles choses et que, ce faisant, toute clarté et toute utilisation de la raison dans la théologie sera éliminée. La vérité est que ces messieurs là, avec les coccéiens de B[erne ?], vont bouleverser toute la théologie. À Neuchâtel, on est à nouveau embarrassé au sujet des piétistes. Ils sont tous sortis de la ville par ordre du Conseil sauf Sandoz [II] qui s'y refuse en prétextant que le Magistrat n'a pas le droit de le chasser puisqu'il ne trouble pas la société civile et que sa conscience ne lui permet pas d'abandonner sa femme et ses enfants. Ostervald croit que le Conseil va demander l'avis des trois pasteurs de la ville et il ne sait pas très bien quelle position prendre quand on lui posera la question si le Magistrat a le droit de chasser des gens qui ont des sentiments particuliers à l'égard de la religion et ne se conforment pas au culte. L'affaire est en effet délicate: il y a une loi de l'État qui oblige ceux qui deviennent papistes à sortir et les prive même de leur bourgeoisie. Tous les magistrats jurent de vouloir maintenir la religion à l'état actuel. Si on tolère donc les piétistes ou les anabaptistes, les catholiques demanderont aussi à être traités de la même manière. Il est par ailleurs fâcheux que des ministres conseillent au Magistrat de chasser des gens. La grande majorité semble être pour la tolérance et on fait circuler la lettre de feu Locke [Epistola de tolerantia] récemment traduite en français. Ce qu'il y a de plus fâcheux, c'est que le diacre [Jean-Louis Chouppard] a fait dimanche dernier, devant Werenfels, un sermon dans lequel il a d'abord réfuté les raisons alléguées par les piétistes pour se séparer du culte. Il s'est ensuite insurgé contre l'idée de les chasser, en disant que cela serait de la persécution. Tout cela est fâcheux; c'est pourquoi Ostervald demande à JA ce qu'il lui conseille de dire. On n'a pas soufflé mot quand on a chassé Baillod et [Jonas] Brandt qui ne sont ni riches ni apparentés avec des gens importants mais il en va tout autrement de Sandoz.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f339r_ug63974_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f339v_ug63975_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f340r_ug63976_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f340v_ug63977_turrettini_file.jpg