34 Lettres

Lettre 2157 de Jean I Barbeyrac Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 17.02.1711

Je reçus. il y a

Barbeyrac a reçu les harangues de JA qu'il lui avait demandĂ©es et l'en remercie beaucoup, mĂȘme s'il a dĂ» constater qu'en faisant le paquet on a oubliĂ© d'y joindre celle sur les jeux sĂ©culiers dont il avait vu des extraits dans les journaux. On y voit partout le mĂȘme esprit et le mĂȘme goĂ»t. Il remercie Ă©galement JA de lui avoir transmis ses remarques sur les vers qu'il a mis dans un des sermons de Tillotson et lui signale une faute qui s'est glissĂ©e dans la traduction du IVe tome. Pour...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f110r_ug60473_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f110v_ug60474_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f111r_ug60475_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f111v_ug60476_turrettini_file.jpg

Lausanne 17.02.1711


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 484 (f.110-111)


Je reçus. il y a


Barbeyrac a reçu les harangues de JA qu'il lui avait demandĂ©es et l'en remercie beaucoup, mĂȘme s'il a dĂ» constater qu'en faisant le paquet on a oubliĂ© d'y joindre celle sur les jeux sĂ©culiers dont il avait vu des extraits dans les journaux. On y voit partout le mĂȘme esprit et le mĂȘme goĂ»t. Il remercie Ă©galement JA de lui avoir transmis ses remarques sur les vers qu'il a mis dans un des sermons de Tillotson et lui signale une faute qui s'est glissĂ©e dans la traduction du IVe tome. Pour en revenir aux vers, ils lui sont venus alors qu'il se promenait Ă  la campagne. Il n'en fut pas content d'abord et pensa mĂȘme les supprimer, d'autant que, dans les sermons français, on n'a pas l'habitude de leur faire une place, encore moins s'ils sont tirĂ©s d'une piĂšce de thĂ©Ăątre. Il se souvient bien des vers d'[Henriette de Coligny] de La Suze mais non pas de ceux que lui signale JA et qui approchent fort du texte anglais. Si jamais on rĂ©imprime ce volume, il mettra les vers de Mademoiselle de La Suze au moins dans une note. Il rendra compte aussi des corrections que lui suggĂšre le Genevois Ă  propos de la traduction d'un autre passage. Il vient d'achever son oraison inaugurale portant sur l'utilitĂ© du droit et de l'histoire [De utilitate et dignitate juris] ; si le bailli [Johann Jakob Sinner] tarde trop Ă  rentrer de Berne, on prĂ©sentera Barbeyrac en son absence. Il commencera donc bientĂŽt ses fonctions, qui ne sont pourtant pas encore rĂ©glĂ©es. [Étienne] Chauvin lui a Ă©crit qu'il semble qu'on veuille mettre sur un bon pied la SociĂ©tĂ© royale mais Barbeyrac demeure sceptique, vu la disposition du gouvernement et le fait qu'il n'y aura que Leibniz, [Johann Theodor] Jablonski et deux autres Ă  avoir part aux Ă©moluments. Depuis le dĂ©but de l'annĂ©e, Printz, ministre d'État, a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© protecteur de la SociĂ©tĂ© et il a assistĂ© Ă  une assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des membres qui la composent. Elle est divisĂ©e en quatre Classes, chacune s'assemblant une fois par mois; la premiĂšre est celle des physiciens, mĂ©decins et chimistes. Celle Ă  laquelle appartient Chauvin a un brevet qui lui attribue le droit d'examiner tous les livres de philosophie, d'anatomie etc. qui se publieront dans les États du roi.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f110r_ug60473_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f110v_ug60474_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f111r_ug60475_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f111v_ug60476_turrettini_file.jpg