277 Lettres

Lettre 2134 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchâtel] 08.11.1710 [s.d.]

Je viens vous rendre

JA est à la campagne et d'après [Étienne] Jallabert le traitement qu'il suit à base de bouillons de vipère lui fait du bien. Ostervald le remercie de l'avis qu'il a donné sur l'impression de la liturgie de Neuchâtel [La Liturgie]. Ils hésitent encore à cause des liturgies de la sainte cène et du baptême, qui sont les mêmes que celles des Églises réformées de la même langue; il faudrait en avertir le lecteur dans la préface. Mais si on déclare cela, comment après revenir en arrière si on v...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f341r_ug63978_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f341v_ug63979_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f342r_ug63980_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f342v_ug63981_turrettini_file.jpg

[Neuchâtel] 08.11.1710 [s.d.]


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 489 (f.341-342)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXXI-XXXII, n°62, publié sans date.


Je viens vous rendre


JA est à la campagne et d'après [Étienne] Jallabert le traitement qu'il suit à base de bouillons de vipère lui fait du bien. Ostervald le remercie de l'avis qu'il a donné sur l'impression de la liturgie de Neuchâtel [La Liturgie]. Ils hésitent encore à cause des liturgies de la sainte cène et du baptême, qui sont les mêmes que celles des Églises réformées de la même langue; il faudrait en avertir le lecteur dans la préface. Mais si on déclare cela, comment après revenir en arrière si on voulait introduire une nouvelle liturgie pour la Communion? Il persiste à dire que ce qu'on lit avant la Communion est bel et bien une liturgie et elle n'est pas de grande édification. Ils espèrent encore faire quelque chose à ce sujet. Pour ce qui est de l'impression du service de Genève [Prières, 1711], il est favorable à ce qu'il soit rendu public à condition que cela ne soit pas compris comme un engagement à ne plus rien changer par la suite; mais on pourrait expliquer la chose dans une préface. Il est de l'avis de JA de laisser tomber la satire du professeur d'Utrecht [Burman, Le gazetier menteur], qui est bien malin d'attaquer le Genevois comme il fait. De tels gens ne méritent pas qu'on leur réponde. Ostervald lui-même a fait l'objet d'une attaque de la part de Beck, professeur d'Ulm, qui conteste dans une thèse [Disquisitiones binæ] l'interprétation de Rm 7 qu'il donne dans ses Sources de la corruption. [Samuel] Werenfels a ri de cette thèse et est aussi d'avis de ne pas y répondre. Il ne pense pas qu'il faille écrire sur la grâce universelle et s'étonne qu'on en ait fait la proposition à JA. Il n'y a pas moyen de lire les ouvrages de Strimesius; Ostervald avait commencé sa Parænesis mais la pesanteur du style l'a découragé. C'est un Samuel bien différent du Samuel que JA et lui-même aiment tellement [Werenfels]. Mais y a-t-il beaucoup d'Allemands qui soient clairs et précis? On est très fortement embarrassé à Neuchâtel au sujet des piétistes. [Jonas] Brandt, ministre déposé pour cause de piétisme et parce qu'il prétendait que l'Église de Neuchâtel n'était pas chrétienne, prétend maintenant qu'ils sont tous pires que les païens. Il a eu récemment un enfant et n'a pas voulu le faire baptiser, bien que ses deux premiers enfants l'aient été. On a demandé à la mère si elle ne souhaitait pas que son enfant fût baptisé; elle a répondu qu'elle le voulait mais seulement si son mari était d'accord et qu'elle ne ferait jamais cela malgré lui. Par la suite, séduite par son mari, elle a commencé à dire des choses contre le baptême des enfants, semblables à celles professées par les anabaptistes, ajoutant toujours néanmoins qu'elle accepterait que son enfant le fût si son mari le voulait, bien que la chose fût indifférente. Ostervald, qui l'avait vue chez elle pendant ses couches, l'a fait ensuite venir chez lui et enfin elle a comparu devant le Consistoire. Elle a persisté dans ses sentiments et alors on lui a dit que si elle ne changeait pas d'avis on ne la considèrerait plus comme membre de l'Église. Elle a comparu de nouveau quelques jours plus tard et sa position n'avait pas changé. Elle semble vraiment nourrir des sentiments piétistes; on lui a dit que dans de telles conditions on ne pouvait pas l'admettre à la Communion mais qu'on lui accordait la permission de participer aux assemblées. Sur cela le Magistrat a pris feu et le Conseil a déclaré que si Brandt et sa femme ne faisaient pas bâptiser leur enfant, ils seraient chassés et privés de la bourgeoisie. Baillod et Sandoz [II], qui sont les chefs du mouvement, courent le risque de subir la même peine. Le Magistrat a des raison de se conduire ainsi mais surtout il se base sur le fait qu'il ne saurait y avoir plus d'une religion dans la ville. Du reste si un homme se convertissait au papisme ou s'il épousait une femme papiste il serait obligé de sortir de la ville et perdrait sa bourgeoisie. Cette loi a été renouvelée en 1707 comme étant une loi fondamentale de l'État. Le Magistrat pense qu'il faut l'appliquer aussi bien aux papistes qu'aux anabaptistes qui, tous deux, troublent la paix. Les piétistes crient à la persécution et l'affaire fera bien du bruit. Ostervald pose des questions à JA en le priant de lui répondre: 1) peut-on baptiser cet enfant malgré le refus de ses parents et sur la base de la demande de son grand-père? Ostervald penche pour la négative 2) l'Église peut-elle faire autre chose que d'appliquer la discipline ? dans le cas présent elle n'a pas sollicité l'intervention du Magistrat 3) si le Magistrat le requiert, l'Église doit-elle se joindre à celui-ci pour parler à ces gens? 4) doit-on approuver l'arrêt du Conseil? 5) quel est le jugement de JA sur ce même arrêt? En ferait-on autant à Genève? C'est le moment pour Ostervald de quitter son ami, puisque le lendemain il a une assemblée générale pour établir le fils [Jonas] de Gélieu comme premier pasteur à Fleurier, qui est à six heures de Neuchâtel.

Adresse

[Saconnex (Genève)]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Saconnex (Genève)

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f341r_ug63978_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f341v_ug63979_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f342r_ug63980_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f342v_ug63981_turrettini_file.jpg