25 Lettres

Lettre 2092 de Jean Le Clerc à Jean-Alphonse Turrettini

Amsterdam 05.06.1710

Je n'aurois pas manqué

Le Clerc craint que la bonté que JA lui témoigne n'influence dans un sens positif le jugement qu'il porte sur ses ouvrages; quoi qu'il en soit cela le remplit de douceur. Dans deux mois, il pourra lui envoyer la IIe édition de son Pentateuque, retouchée et augmentée; il y joindra la Bibliothèque choisie [t. XX] et le Testament de Kuster [Novum Testamentum, Roterodami, 1710] qui est mieux disposé que celui de Mill [Novum Testamentum, Oxonii, 1710]. Par les feuilles...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f286r_ug62479_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f286v_ug62480_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f287r_ug62481_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f287v_ug62482_turrettini_file.jpg

Amsterdam 05.06.1710


Lettre autographe, signée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 487 (f.286-287)

Sina, Epistolario, III, p.273-277.


Je n'aurois pas manqué


Le Clerc craint que la bonté que JA lui témoigne n'influence dans un sens positif le jugement qu'il porte sur ses ouvrages; quoi qu'il en soit cela le remplit de douceur. Dans deux mois, il pourra lui envoyer la IIe édition de son Pentateuque, retouchée et augmentée; il y joindra la Bibliothèque choisie [t. XX] et le Testament de Kuster [Novum Testamentum, Roterodami, 1710] qui est mieux disposé que celui de Mill [Novum Testamentum, Oxonii, 1710]. Par les feuilles ci-jointes JA pourra voir jusqu'où est allée la fureur de [Pieter] Burman; il soupçonne que [Jean] Masson y soit pour quelque chose, notamment pour ce qui concerne JA. Les deux, qui se connaissent depuis longtemps, se sont rencontrés à Utrecht. Masson a écrit une lettre ridicule à l'un de ses amis où il menace de nuire à la réputation de Le Clerc si celui-ci ne fait pas toute une série de rétractations dont il donne le détail à JA. Il croit avoir le droit de censurer tout le monde sans que personne ne puisse en faire autant de lui. Il a agi ainsi avec Le Clerc mais il en a fait de même avec Dacier, qu'il a attaqué sans supporter que celui-ci lui réponde. Il est allé en Angleterre seul, car le cadet [Gilbert II] de Burnet y était déjà, quant à l'aîné [William], il reste en Hollande. Il faudrait peut-être écrire à l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] qu'on dit publiquement que Masson a travaillé avec Burman à cet infâme libelle. Hai, docteur anglais en médecine, l'a dit à l'un des amis de Le Clerc. Quant à Burman, il suffirait de lui taper sur les doigts dans une préface, à moins que Messieurs du Conseil ne voulussent se plaindre auprès des Magistrats d'Utrecht pour la façon dont il a parlé de Genève. C'est un homme méchant qui passe pour un athée et qui est haï des ministres d'Utrecht; il ne se laisse arrêter que par ce qui vient d'en-haut. On se laisse impressionner dans ce pays naturellement envieux par ce genre de canailles. Le Clerc loue Dieu du fait que l'esprit de modération commence à être à la mode. Les bons livres peuvent beaucoup y contribuer et JA a pris la bonne voie; il l'incite à continuer avec sa prudence habituelle. Le Clerc ne doute pas que les ouvrages dont JA lui parle ne soient très bien reçus, en français et en latin; mais on ne peut pas s'engager à ne pas choquer les fanatiques, qui sont partout. En l'état où sont les choses parmi les puissances protestantes, il n'y a pas beaucoup d'apparence qu'on puisse ramener les esprits à la paix. Les théologiens en Hollande sont aussi violents et crasseux qu'ils l'ont toujours été; les autorités politiques, qui ne se soucient pas de la vérité, ont peur d'eux; jamais ils n'admettraient qu'on dise quelque chose contre le synode de Dordrecht, de peur de voir des brouilleries dans le le pays. Il en va de même à Berlin où l'on ne fait rien que par vanité; à Francfort sur l'Oder les professeurs, qui prêchent la paix aux luthériens, sont particularistes et soutiennent l'idée ridicule qu'à Dordrecht on a prêché que Jésus-Christ était mort pour tous. Des dissertations de Holtzfuss [Tractatus theologicus de prædestinatione] et Strimesius [Systema Gratiæ Divinæ] ont appris de belles choses. Ils ont l'air de vouloir duper les luthériens. En Angleterre, l'Église est très fortement divisée entre high-churchmen et low-churchmen et ils sont tous occupés à la brouillerie de Sacheverell; même s'il y a des hommes modérés sur les problèmes de la grâce, ils sont trop occupés par leurs querelles domestiques pour faire des démarches éclatantes. L'archevêque de Cantorbéry [Tenison] pourrait faire quelque chose mais c'est un homme malade. Il faut différer toute démarche à un autre temps pour éviter, en cas d'échec, de couper toute espérance. Il vaut mieux essayer de se supporter mutuellement et enseigner au peuple la vrai vertu, ce qui ne manquera pas de porter des fruits. JA ne doit pas se faire de soucis pour ce qu'il a mis sous sa lettre qui n'a été accepté que par respect à son égard et parce qu'on en a fait un usage charitable qui n'est plus nécessaire à présent.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Amsterdam

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00487_f286r_ug62479_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00487_f286v_ug62480_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00487_f287r_ug62481_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00487_f287v_ug62482_turrettini_file.jpg