31 Lettres

Lettre 2057 de Jean I Barbeyrac à Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 25.01.1710

Je ne croiois pas

Barbeyrac regrette que JA ait reçu si tard son Traité du jeu et sans qu'on lui dise qu'il venait de lui. Bien que l'idée de demeurer dans la même ville que celle de son correspondant lui soit très agréable, il ne sera jamais tenté d'accepter les conditions auxquelles semble disposé à se soumettre le ministre intéressé par le poste à l'Académie de Genève [Antoine I Maurice (?)] ; ce sont des conditions qui ne se pratiquent dans aucune autre académie. Un conseiller à Genève a écrit à son fr...

page 1

ms_fr_00484_f105r_ug60463_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f105v_ug60464_turrettini_file.jpg

Berlin 25.01.1710


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 484 (f.105)

Extraits dans Meylan, Barbeyrac, p.70, 73, 74.


Je ne croiois pas


Barbeyrac regrette que JA ait reçu si tard son Traité du jeu et sans qu'on lui dise qu'il venait de lui. Bien que l'idée de demeurer dans la même ville que celle de son correspondant lui soit très agréable, il ne sera jamais tenté d'accepter les conditions auxquelles semble disposé à se soumettre le ministre intéressé par le poste à l'Académie de Genève [Antoine I Maurice (?)] ; ce sont des conditions qui ne se pratiquent dans aucune autre académie. Un conseiller à Genève a écrit à son frère en Hollande en lui disant qu'on avait proposé Barbeyrac pour la place de [Vincent] Minutoli mais que les orthodoxes n'avaient pas voulu en entendre parler. Il n'est en tout cas pas disposé à renoncer à ses idées pour leur plaire. Il ne semble pas qu'on soit aussi scrupuleux dans le voisinage puisque l'Académie de Lausanne a offert à Barbeyrac la chaire de droit et d'histoire qu'elle veut fonder; il est du reste étonnant qu'on n'en sache rien à Genève. Ce qui reste encore à déterminer, semble-t-il, concerne les frais de voyage, les fonds sur lesquels on doit prendre l'argent pour financer le nouveau poste ainsi que le choix définitif du lieu, entre Lausanne et Berne, les deux académies voulant cette chaire. Barbeyrac attend patiemment les délibérations bernoises. Il ne s'estime pas jurisconsulte; ce qu'on lui demande est d'expliquer le droit naturel et public et l'application aux lois du pays. Les Messieurs de Lausanne lui ont demandé qu'une partie des cours se fasse en français, condition à laquelle il se soumet très volontiers. Il remercie [Antoine] Rouvière de son souvenir et prie JA de l'assurer de ses sentiments.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Berlin

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00484_f105r_ug60463_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f105v_ug60464_turrettini_file.jpg