277 Lettres

Lettre 2005 de Gilbert I Burnet à Jean-Alphonse Turrettini

Salisbury 13.07.1709 [02.07.1709 (v.s)]

I ought to have

Burnet aurait dû écrire plus tôt à JA pour le remercier de toutes les gentillesses qu'il a eues à l'égard de ses fils [William et Gilbert II] pendant leur séjour genevois mais juste au moment de leur départ, il a perdu la meilleure des femmes [Elizabeth I], celle qui était une véritable bénédiction pour lui et pour son entourage. Ses fils ont, en tout cas, passé une période très agréable à Genève. Le porteur de cette lettre est le docteur [Veyssière] de La Croze, qui fait partie du diocèse de Bu...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f215r_ug61265_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f215v_ug61266_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f216r_ug61267_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f216v_ug61268_turrettini_file.jpg

Salisbury 13.07.1709 [02.07.1709 (v.s)]


Lettre autographe, signée. Inédite. (Ang)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.215-216)


I ought to have


Burnet aurait dû écrire plus tôt à JA pour le remercier de toutes les gentillesses qu'il a eues à l'égard de ses fils [William et Gilbert II] pendant leur séjour genevois mais juste au moment de leur départ, il a perdu la meilleure des femmes [Elizabeth I], celle qui était une véritable bénédiction pour lui et pour son entourage. Ses fils ont, en tout cas, passé une période très agréable à Genève. Le porteur de cette lettre est le docteur [Veyssière] de La Croze, qui fait partie du diocèse de Burnet et se rend à Genève comme gouverneur du fils unique [William Beauchamp de Warwick] de l'une des familles les plus anciennes de la noblesse anglaise dont l'ancêtre [Thomas Beauchamp de Warwick] fit le roi Jean [II de France] prisonnier à la bataille de Poitiers. Le père [Francis (?)] est un homme de mérite, qui tient énormément à l'éducation de son fils. Burnet est navré de la calamité qui a touché la ville de Genève à la suite de la faillite de la France; il a en réalité peu de pitié pour des marchands qui, pour des raisons de profit personnel, ont servi tellement longtemps les intérêts de l'ennemi mais il prend davantage à cœur les pertes de ceux qui ont placé leur argent entre les mains de ces hommes. La France semble résolue à maintenir la guerre aussi longtemps que possible et il n'est pas aisé de dire jusqu'où elle ira. Il y a eu une série heureuse pour les alliés au cours de la guerre et notamment lors de la dernière campagne. On s'est rendu compte que le Traité, qui était sur les matières conclues à La Haye, était une nouvelle tricherie de la France ayant pour but de désunir les alliés, mais il a eu, heureusement, l'effet contraire, puisque ceux-ci sont plus unis que jamais. On a raison de croire que les intérêts de la religion réformée seront ménagés et poursuivis avec grand zèle. Il faudra voir si les Églises réformées pourront être amenées à une plus grande union entre elles, en dépit de l'esprit de virulence qui est très répandu. La controverse porte spécialement sur l'ordination pastorale, faite ou pas d'après le rite épiscopalien; mais on peut toujours espérer de voir des temps meilleurs même si la situation n'est pas favorable et certains poussent le débat sur le pouvoir ecclésiastique aussi loin que dans le papisme. Burnet considère JA, [Jean-Frédéric I] Ostervald et [Samuel] Werenfels comme une bénédiction pour toute l'Église de Dieu.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Salisbury

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00485_f215r_ug61265_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f215v_ug61266_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f216r_ug61267_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f216v_ug61268_turrettini_file.jpg