126 Lettres

Lettre 1976 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 02.03.1709

Le retour de mon fils

Le fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] est revenu, aprÚs avoir reçu tant de bontés de la part de JA; Ostervald en est infiniment reconnaissant au Genevois. On suivra les conseils de JA pour la suite de sa formation; il espÚre avoir assez de loisir pour faire avec lui les lectures nécessaires. Il regrette que son fils ait scandalisé certaines personnes mais le texte qu'il avait à commenter était un piÚge et il était difficile qu'il ne donnùt pas prise aux attaques mais JA a raison de dire qu'il a...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f281r_ug63856_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f281v_ug63857_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f282r_ug63858_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f282v_ug63859_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 02.03.1709


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 489 (f.281-282)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXVII, n°52.


Le retour de mon fils


Le fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] est revenu, aprĂšs avoir reçu tant de bontĂ©s de la part de JA; Ostervald en est infiniment reconnaissant au Genevois. On suivra les conseils de JA pour la suite de sa formation; il espĂšre avoir assez de loisir pour faire avec lui les lectures nĂ©cessaires. Il regrette que son fils ait scandalisĂ© certaines personnes mais le texte qu'il avait Ă  commenter Ă©tait un piĂšge et il Ă©tait difficile qu'il ne donnĂąt pas prise aux attaques mais JA a raison de dire qu'il aurait dĂ» se mĂ©nager. Il paraĂźt qu'il y a des gens qui veulent qu'on sache publiquement qu'on ne l'approuve pas. Tout cela est fĂącheux mais Ostervald n'a rien Ă  se reprocher et ne voit pas ce qu'il pourrait y faire; plus il vit, plus il voit combien petit est le nombre de gens raisonnables. Il a appris par un proposant que [Samuel] Werenfels Ă©tait mal, Ă  tel point que les ministres l'ont visitĂ© en corps; cette nouvelle a rendu Ostervald trĂšs inquiet. Quelle perte si on Ă©tait privĂ© d'un tel homme! Ostervald n'a pu lire qu'une partie de la longue lettre que JA a reçue de Londres; le style n'est pas grand-chose mais la matiĂšre a satisfait Ostervald; l'expĂ©diteur est un homme savant et judicieux mais il n'a pas assez de nettetĂ© et on ne sait pas toujours oĂč il veut aller. Il a Ă©tĂ© heureux d'apprendre ce que le Conseil a fait pour [Étienne] Jallabert; il espĂšre qu'on ira plus loin et que le projet aboutira. C'est Werenfels qui a l'Ă©crit d'[Antoine I] LĂ©ger; Ostervald le lui demandera Ă  la premiĂšre occasion. Il regrette que Burnet l'aĂźnĂ© [William] s'adonne autant aux mathĂ©matiques; il est rare que ceux qui font ainsi rĂ©ussissent bien dans le ministĂšre, parce qu'ils ne sont pas assez simples et parce que cette Ă©tude leur prend beaucoup trop de temps. On se rĂ©jouit Ă  NeuchĂątel de voir Burnet lors de son passage dans la ville. Il a Ă©crit au proposant [Samuel-Louis] Rognon pour l'inciter Ă  s'exercer davantage dans la composition. Il remercie JA de l'intĂ©rĂȘt qu'il prend Ă  la santĂ© de sa femme [SalomĂ© II] et de son cadet [Samuel] ; il ne sait pas quand ils seront rĂ©tablis. JA a peut-ĂȘtre entendu dire que le roi [Friedrich I de Prusse] a eu l'idĂ©e de faire chapelains Ostervald, ses deux collĂšgues et le diacre, avec un gage de 200 francs chacun mais il ne sait pas si la chose se rĂ©alisera. Il y aurait beaucoup de choses Ă  dire qui ne conviennent pas Ă  une lettre. Le roi donnera, pendant 20/25 ans, 4'000 francs par an pour faire des Ă©tablissements; la rente servira Ă  des usages pieux. La seule crainte d'Ostervald est qu'ils puissent manquer de ministres; la mortalitĂ© est grande parmi le clergĂ©. On vient de perdre un proposant – [Samuel] Legoux – qui avait prĂȘchĂ© le matin et qui a Ă©tĂ© frappĂ© d'une apoplexie le soir. Chamberlayne lui Ă©crit de Londres que le docteur [William] Nicholls a Ă©tĂ© chargĂ© par la SociĂ©tĂ© de la correspondance avec les Églises suisses et que Werndli insiste toujours pour ĂȘtre envoyĂ© en Suisse pour y rĂ©sider; cela est Ă©tonnant qu'il ait encore cette idĂ©e. Ostervald incite JA Ă  ne pas trop travailler et Ă  se mĂ©nager.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f281r_ug63856_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f281v_ug63857_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f282r_ug63858_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f282v_ug63859_turrettini_file.jpg