602 Lettres

Lettre 1920 de Jean Rossières  à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 24.07.1708 [13.07.1708 (v.s.)]

Je Vay Repondre

De Rossières a reçu le certificat de vie de JA et pourra ainsi retirer les revenus du mois prochain. Il détaille ensuite la situation des fonds anglais de JA (fonds perdus, taillis, malt tiquets etc.) et leur perspective d'avenir, avec notamment les nouveaux placements qu'on pourra faire. Il ne comprend pas pourquoi JA veut se débarrasser de ses fonds anglais qui sont très rentables et, qui plus est, garantis par l'État. Il se peut que la plainte de JA concernant l'augmentation de la commission...

+ 1 pages

page 1

00235_1920-1_ug69639_turrettini_file.jpg

page 2


00236_1920-2-3_ug69640_turrettini_file.jpg

page 3

00237_1920-4_ug69641_turrettini_file.jpg

Londres 24.07.1708 [13.07.1708 (v.s.)]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.1.II


Je Vay Repondre


De Rossières a reçu le certificat de vie de JA et pourra ainsi retirer les revenus du mois prochain. Il détaille ensuite la situation des fonds anglais de JA (fonds perdus, taillis, malt tiquets etc.) et leur perspective d'avenir, avec notamment les nouveaux placements qu'on pourra faire. Il ne comprend pas pourquoi JA veut se débarrasser de ses fonds anglais qui sont très rentables et, qui plus est, garantis par l'État. Il se peut que la plainte de JA concernant l'augmentation de la commission de de Rossières dans le dernier compte y soit pour quelque chose; mais il doit savoir que cette augmentation a été ponctuelle et que par ailleurs de Rossières ne demande aucune commission pour la gestion de ces fonds (lettres à écrire, cahier à tenir, placement des revenus etc.). Après ce petit éclaircissement, JA fera ce qui lui semble bon et de Rossières exécutera exactement ses ordres. Quand [Jean (?)] Tronchin ne s'accommodera plus des fonds anglais de JA, de Rossières pourra les vendre; il s'agira simplement d'attendre que le change soit avantageux. Tronchin n'est pas encore arrivé en Angleterre mais son beau-frère a dit à de Rossières qu'on l'attendait d'un moment à l'autre. Il ne manquera pas de lui parler selon les souhaits de son correspondant. Il fera aussi les commissions dont la femme de JA l'a chargé. Il a rendu à [Ludwig Friedrich] Bonet la lettre que JA lui avait adressée pour lui. On a reçu il y a dix jours la nouvelle d'une grande victoire des alliés en Flandre contre la France. Deux malles venues de Hollande ont confirmé ce matin que l'armée anglaise avait enfoncé les lignes ennemies. On saura bientôt si tout cela amènera une paix bonne et durable.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

00235_1920-1_ug69639_turrettini_file.jpg

page 2


00236_1920-2-3_ug69640_turrettini_file.jpg

page 3

00237_1920-4_ug69641_turrettini_file.jpg