262 Lettres

Lettre 1915 de Charles Ancillon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 07.07.1708

J'ay proposé à

La SociĂ©tĂ© royale de Berlin a acceptĂ© Ă  l'unanimitĂ© d'agrĂ©ger JA sur proposition d'Ancillon; celui-ci espĂšre que le Genevois acceptera d'y ĂȘtre admis comme membre. Si tel est le cas, il devra faire savoir sa dĂ©cision Ă  Leibniz, qui dirige la SociĂ©tĂ©, ainsi qu'Ă  [Johann Theodor] Jablonski et Ă  Ancillon lui-mĂȘme, avant de rĂ©pandre la nouvelle car Ancillon l'a tenue trĂšs secrĂšte, en attendant la rĂ©ponse de son correspondant; il ne l'a mĂȘme pas communiquĂ©e Ă  son frĂšre [David II]. Ce serait un honneu...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f031r_ug60319_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f031v_ug60320_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f032r_ug60321_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f032v_ug60322_turrettini_file.jpg

Berlin 07.07.1708


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 484 (f.31-32)


J'ay proposé à


La SociĂ©tĂ© royale de Berlin a acceptĂ© Ă  l'unanimitĂ© d'agrĂ©ger JA sur proposition d'Ancillon; celui-ci espĂšre que le Genevois acceptera d'y ĂȘtre admis comme membre. Si tel est le cas, il devra faire savoir sa dĂ©cision Ă  Leibniz, qui dirige la SociĂ©tĂ©, ainsi qu'Ă  [Johann Theodor] Jablonski et Ă  Ancillon lui-mĂȘme, avant de rĂ©pandre la nouvelle car Ancillon l'a tenue trĂšs secrĂšte, en attendant la rĂ©ponse de son correspondant; il ne l'a mĂȘme pas communiquĂ©e Ă  son frĂšre [David II]. Ce serait un honneur pour la SociĂ©tĂ© de pouvoir compter parmi ses membres un citoyen aussi illustre de la RĂ©publique des Lettres. DĂšs que la nouvelle liste des membres sera imprimĂ©e, Ancillon en enverra quelques exemplaires au Genevois. Par ailleurs, il est confus des corrections qu'il a fallu apporter Ă  ses patentes. C'est la faute du copiste qui n'a pas suivi l'original qu'on lui avait donnĂ©. Si le sceau n'avait pas Ă©tĂ© si difficile Ă  obtenir, il aurait fait recommencer la copie. Ancillon vient de publier le premier tome de ses MĂ©moires des hommes illustres; il aimerait insĂ©rer dans le deuxiĂšme des notices concernant François Turrettini et Louis [I] Tronchin (si JA le trouve bon) et demande Ă  JA dans ce cas de lui envoyer les harangues [Pictet, Benedicta memoria F. Turrettini; Turrettini, De theologo veritatis et pacis studioso] et oraisons funĂšbres qui ont Ă©tĂ© faites Ă  l'occasion de leurs morts. Il les a honorĂ©s infiniment et en conserve un prĂ©cieux souvenir. Il demande Ă  JA de saluer aussi de sa part [Jean-Robert] Chouet et de lui dire qu'il a en lui Ă  Berlin un homme plein d'attachement et d'admiration pour sa personne et son mĂ©rite et tout prĂȘt Ă  le servir. Il sait combien Chouet a de considĂ©ration pour JA et pense qu'il ne lui refusera pas la faveur d'entendre les salutations d'Ancillon et de lui rendre par son biais une part dans la bienveillance dont il a joui autrefois. Il fait aussi ses compliments Ă  [BĂ©nĂ©dict] Pictet. Il espĂšre aussi pouvoir avoir quelque part Ă  l'amitiĂ© de JA.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Berlin

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f031r_ug60319_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f031v_ug60320_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f032r_ug60321_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f032v_ug60322_turrettini_file.jpg