750 Lettres

Lettre 1895 de Jean-Alphonse Turrettini à Ernst Metternich 

[GenĂšve] ap.03.04.1708 [s.d.]

Quoique l'extreme

Quoique trĂšs affaibli par une maladie de deux mois, JA tient nĂ©anmoins Ă  manifester Ă  son correspondant combien il est sensible Ă  la marque prĂ©cieuse que le roi [Friedrich I] a bien voulu lui donner de sa bienveillance et Ă  la lettre du correspondant qui l'accompagnait. C'est en tremblant qu'il a pris la libertĂ© de mettre le nom du prince Ă  la tĂȘte de son discours [De componendis] et comme il n'en espĂ©rait que son pardon, il a Ă©tĂ© trĂšs surpris et envahi de reconnaissance de dĂ©couvrir la g...

page 1

ms_fr_00481_f180r_ug59514_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f180v_ug59515_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] ap.03.04.1708 [s.d.]


Minute autographe, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 481 (f.180)


Quoique l'extreme


Quoique trĂšs affaibli par une maladie de deux mois, JA tient nĂ©anmoins Ă  manifester Ă  son correspondant combien il est sensible Ă  la marque prĂ©cieuse que le roi [Friedrich I] a bien voulu lui donner de sa bienveillance et Ă  la lettre du correspondant qui l'accompagnait. C'est en tremblant qu'il a pris la libertĂ© de mettre le nom du prince Ă  la tĂȘte de son discours [De componendis] et comme il n'en espĂ©rait que son pardon, il a Ă©tĂ© trĂšs surpris et envahi de reconnaissance de dĂ©couvrir la grĂące que le souverain lui a faite [en lui envoyant une mĂ©daille]. Il sait qu'il est redevable de cet honneur Ă  son correspondant qui a envoyĂ© le discours au roi et le lui a prĂ©sentĂ© d'une maniĂšre avantageuse. Le souverain a marquĂ© Ă  nouveau combien le grand dessein de la rĂ©union lui tient Ă  cƓur. Il doit enfin dire que la grĂące qu'il vient de recevoir n'ajoute rien au respect qu'il a toujours eu pour le souverain.

Adresse

[Suisse]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Suisse

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

ms_fr_00481_f180r_ug59514_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f180v_ug59515_turrettini_file.jpg