172 Lettres

Lettre 1893 de David II Ancillon Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 03.04.1708

Mon dessein estoit

Ancillon félicite JA de son mariage; il a été content d'apprendre par [Jean-Frédéric I] Ostervald qu'il se portait bien, était gai et content et travaillait beaucoup. Pour ce qui est du présent de JA à Friedrich I, il faut savoir qu'à la Cour on oublie vite; Ancillon a dû présenter un mémoire au roi pour lui rappeler la part prise par JA dans l'affaire de la succession de la principauté ainsi que la harangue [De componendis] qu'il a dédiée au roi. Celui-ci a alors décidé sur le champs d'o...

+ 10 pages

page 1

ms_fr_00484_f051r_ug60359_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f051v_ug60360_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f052r_ug60361_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f052v_ug60362_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00484_f053r_ug60363_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00484_f053v_ug60364_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00484_f054r_ug60365_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00484_f054v_ug60366_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00484_f055r_ug60367_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00484_f055v_ug60368_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00484_f056r_ug60369_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00484_f056v_ug60370_turrettini_file.jpg

Berlin 03.04.1708


Lettre autographe, signée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 484 (f.51-56)

Extrait dans Meylan, Barbeyrac, p.47, n.1.


Mon dessein estoit


Ancillon fĂ©licite JA de son mariage; il a Ă©tĂ© content d'apprendre par [Jean-FrĂ©dĂ©ric I] Ostervald qu'il se portait bien, Ă©tait gai et content et travaillait beaucoup. Pour ce qui est du prĂ©sent de JA Ă  Friedrich I, il faut savoir qu'Ă  la Cour on oublie vite; Ancillon a dĂ» prĂ©senter un mĂ©moire au roi pour lui rappeler la part prise par JA dans l'affaire de la succession de la principautĂ© ainsi que la harangue [De componendis] qu'il a dĂ©diĂ©e au roi. Celui-ci a alors dĂ©cidĂ© sur le champs d'offrir Ă  JA une mĂ©daille d'or et le grand chambellan [Wartemberg] a priĂ© Ancillon de prĂ©senter ses excuses Ă  JA pour le retard que tout cela a pris. Ancillon et [Daniel Ernst] Jablonski avaient eu l'idĂ©e de faire traduire en allemand par un membre de la SociĂ©tĂ© royale la harangue de JA mais l'Ă©vĂȘque [Ursinus], qui quelquefois n'est pas raisonnable, n'a pas accordĂ© la permission d'imprimer. Ancillon n'abandonne pourtant pas le projet, d'autant moins que la suggestion de la publication Ă©tait venue du premier secrĂ©taire d'État du roi de SuĂšde [Charles XII], grĂące auquel cette piĂšce est lue jusqu'en Russie. L'UniversitĂ© de Leipzig a attaquĂ© la harangue de JA mais Ancillon ne l'a pas encore vu; ce sont des gens qui partent en guerre quand on leur parle de paix. Ancillon demande Ă  JA s'il veut que son frĂšre [Charles] le propose comme membre de la SociĂ©tĂ© royale, dont lui-mĂȘme fait partie; il aimerait qu'Ostervald et JA y soient admis. Ancillon est tranquille dans le nouveau poste qu'il occupe; la faveur du roi lui a pourtant attirĂ© quelques jalousies, notamment parmi ses anciens collĂšgues; c'est ainsi qu'[Isaac] de Beausobre et Lenfant, qui ne sont ni ministres de la Cour, ni chapelains, s'Ă©taient opposĂ©s Ă  ce qu'Ancillon fĂźt deux ou trois tours par an parmi ses anciens paroissiens. Le roi le lui a pourtant accordĂ©. Il espĂšre que JA le soutiendra puisqu'il ne peut compter sur l'aide de personne; il voit quelquefois le roi mais il est fĂącheux de se plaindre tout le temps. Il essaie par sa prĂ©dication de rallumer le zĂšle des premiers chrĂ©tiens. Pour ce qui est de son fils [Joseph (?)], dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© dans sa lettre du 28 fĂ©vrier dernier, il ne sait pas s'il a de l'aptitude pour l'Ă©tude; en outre, il ne parle pas facilement et lui semble dĂ©jĂ  un peu trop ĂągĂ©. Si JA et [Jean-Robert] Chouet confirment ce manque d'aptitude et si Le Jeune ne veut plus le garder, on pourrait lui chercher une place chez un autre marchand Ă  GenĂšve. On la trouverait peut-ĂȘtre grĂące au crĂ©dit de JA et de Chouet. On dit que la Cour ira aux eaux Ă  Karlsbaden. Ancillon a su que Chouet avait Ă©tĂ© incommodĂ© mais qu'il s'Ă©tait rĂ©tabli; c'est admirable qu'il ait pu soutenir le poids des divisions des citoyens.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Berlin

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 10 pages

page 1

ms_fr_00484_f051r_ug60359_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f051v_ug60360_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f052r_ug60361_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f052v_ug60362_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00484_f053r_ug60363_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00484_f053v_ug60364_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00484_f054r_ug60365_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00484_f054v_ug60366_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00484_f055r_ug60367_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00484_f055v_ug60368_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00484_f056r_ug60369_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00484_f056v_ug60370_turrettini_file.jpg