21 Lettres

Lettre 1881 de Ludwig Friedrich Bonet [de Saint-Germain] à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 14.02.1708 [03/14.02.1708]

Ce n'est pas sans

Bonet est confus d'avoir laissé passer autant de temps sans écrire; il n'a en revanche pas tardé à exécuter la commission de JA. La harangue du Genevois en faveur de la réunification [De componendis] exprime un dessein louable, qui fait honneur à son auteur de même qu'à la Compagnie genevoise; en Angleterre, les gens sages admirent ce zèle et cette modération et gémissent de ce que dans ce pays on se déchire sur des points de discipline. Les ecclésiastiques anglicans sont centrés sur la q...

+ 14 pages

page 1

ms_fr_00485_f129r_ug61103_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f129v_ug61104_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f130r_ug61105_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f130v_ug61106_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00485_f131r_ug61107_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00485_f131v_ug61108_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00485_f132r_ug61109_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00485_f132v_ug61110_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00485_f133r_ug61111_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00485_f133v_ug61112_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00485_f134r_ug61113_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00485_f134v_ug61114_turrettini_file.jpg

page 13

ms_fr_00485_f135r_ug61115_turrettini_file.jpg

page 14


ms_fr_00485_f135v_ug61116_turrettini_file.jpg

page 15

ms_fr_00485_f136r_ug61117_turrettini_file.jpg

page 16


ms_fr_00485_f136v_ug61118_turrettini_file.jpg

Londres 14.02.1708 [03/14.02.1708]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 485 (f.129-136)


Ce n'est pas sans


Bonet est confus d'avoir laissé passer autant de temps sans écrire; il n'a en revanche pas tardé à exécuter la commission de JA. La harangue du Genevois en faveur de la réunification [De componendis] exprime un dessein louable, qui fait honneur à son auteur de même qu'à la Compagnie genevoise; en Angleterre, les gens sages admirent ce zèle et cette modération et gémissent de ce que dans ce pays on se déchire sur des points de discipline. Les ecclésiastiques anglicans sont centrés sur la question de l'épiscopat: les deux Chambres de la Convocation se disputent sur des privilèges et entre-temps on néglige de prendre connaissance des livres qui attaquent la religion et la morale. La Cour est contraire à ces disputes mais elle mécontente tout le monde puisqu'elle fait avancer les rigides aussi bien que les modérés. Pour ce qui concerne les harangues de JA [De scientiarum vanitate; De eruditionis et pietatis nexu; De studiis emendandis], Bonet détaille les réactions des différents ecclésiastiques [Henry Compton, Gilbert I Burnet] et gentilshommes [Townshend, Scroop Egerton de Bridgewater, John Chamberlayne] qui les ont reçues, toutes très positives. Il a envoyé les exemplaires pour [Charles Talbot] de Shrewsbury et [William I] Lloyd à leur campagne car ils ne seront pas en ville de tout l'hiver. Celui pour [Ferdinand] de Montmollin, reçu après son départ, a été porté chez l'évêque d'Ely, John More. Ce dernier, possesseur d'une bibliothèque réputée, qui, à sa mort, entrera dans la Bibliothèque royale car la reine [Anne Stuart] se propose de l'acheter après son décès, lui a montré tous les précédents discours de JA, qu'il avait achetés et fait relier; c'est un évêque très modéré et Bonet se demande s'il ne serait pas opportun que JA lui envoie la harangue sur la réunification, de même que celles à venir, comme du reste au vice-chancelier de l'Université d'Oxford [Lancaster]. Cela pourrait contribuer à entretenir la correspondance entre cette Université et l'Académie genevoise. Il se permet aussi de lui réitérer pour son compte la prière qu'il lui avait déjà faite de bien vouloir lui renvoyer toutes ses harangues précédentes pour remplacer celles qu'il a prêtées et qu'on ne lui a jamais rendues. Bonet rend compte par la suite des commissions de livres dont il avait été chargé par JA: il n'y a apparemment pas de IIe volume des Sermons de Sharp; il a en revanche envoyé trois exemplaires dont l'un pour la Bibliothèque, de l'édition de la LXX faite par Grabe [Novum Testamentum, Oxonii, 1707]. Il fait aussi parvenir pour la Bibliothèque une gravure du bouclier ancien du docteur Woodward de même qu'un exemplaire de l'apologie de Barclay, décédé il y a douze ans. Il lui envoie aussi un fatras de livrets touchant les prophètes qui ont fait et font du bruit en Angleterre: il y a dix-sept Anglais et neuf Français, qui font des contorsions et se disent inspirés. Cela a donné lieu à un procès et peut-être JA sera-t-il intéressé par les pièces. Il ne sait comment on juge sur le continent le fait que la justice punisse ces inspirés tout en les laissant libres de s'assembler et de former une secte. Toute une Église française, composée de personnes résidant en Angleterre depuis plus de vingt ans, a intenté un procès criminel contre ceux qui ont signé les Avertissements prophétiques de Marion, sans considérer que la liberté de la presse et la liberté de conscience sont tolérées par les Actes du Parlement. On n'a pas pu poursuivre les prétendus inspirés à cause de l'Acte de Tolérance approuvé pendant la première année du règne de Guillaume [III] et de Marie [II Stuart]. Dans le procès contre [Nicolas] Fatio, Daudé et Marion, on n'a pas inclus Portales par égard au marquis de Miremont dont il est le secrétaire; de même les Anglais n'ont pas cité leur compatriote Lacy, qui a écrit des choses"semblables à celles de Marion. L'évêque de Londres [Henry Compton] n'ignore pas ce qui s'est passé dans son diocèse au sujet de ces prophètes mais il ne s'est pas cru autorisé à les citer devant sa Cour ecclésiastique; les secrétaires d'État ont abandonné ces gens à leur égarement, alors que les pasteurs anglais se sont limités à mettre en garde leur troupeaux contre les prophéties. L'évêque de Chester [Blackall], prédicateur renommé, a prêché sur ce sujet devant la reine qui lui a ordonné de faire imprimer son sermon [The Way of trying prophets] ; des pasteurs français aussi ont donné là-dessus des prédications mais il aurait été préférable qu'ils s'en tinssent à des exhortations. Plusieurs Anglais de rang se sont étonnés de voir des Français réfugiés à cause de la religion poursuivre en justice certains de leurs frères pour des opinions qu'ils suivent de bonne foi. Il est vrai que les châtiments ont été légers et qu'on a envoyé en prison vingt-deux hommes qui leur avaient jeté de la boue. Du reste si Fatio avait voulu alerter ses amis ou du moins leur permettre de l'aider, il n'aurait pas eu à subir les flétrissures dont il se glorifie maintenant. Bonet ajoute sur le sujet deux informations: la première concerne le sus-mentionné Lacy, qui a 1'500 livres sterling de rente, et la seconde la sentence contre ceux qui ont été poursuivis en justice. Tandis que ce procès était pendant, Lacy se rendit chez le chef de justice [Holt] et lui donna par écrit une inspiration selon laquelle Dieu punirait l'Angleterre si on osait s'attaquer à ses serviteurs. Le chef le laissa parler et lui répondit qu'il était sûr que cela ne venait pas de la part de Dieu puisque, si tel avait été le cas, Dieu aurait dit à Lacy de s'adresser à l'avocat général de la reine ou à un secrétaire d'État, seuls censés pouvoir intervenir. Sur quoi le prétendu inspiré ne répliqua guère. Outre quelques passages de l'inspiration, Bonet transcrit aussi la sentence qui a clos le procès et à la suite de laquelle les inculpés ont été condamnés à l'amende et au piloris. Il a eté bien aise de faire la connaissance de Langlois que JA lui avait recommandé. Il était déjà au courant des démarches que le Genevois avait faites pour procurer un chapelain de la reine à Livourne ainsi que des oppositions que l'idée même d'un chapelain avait soulevées. Il n'y a en effet dans cette ville qu'un consul anglais, qui, comme tel, n'a pas le droit d'avoir une chapelle. Il connaît aussi la teneur des lettres que mylord [Charles I Spencer] de Sunderland, secrétaire d'État, a écrites pour prévenir l'exécution des menaces que l'inquisition avait proférées contre ce chapelain. Bonet a aussi reçu des Denis [Jean-Baptiste, Dominique et Jacob] la lettre dont JA les avait chargés. Sur son témoignage et grâce à la recommandation de Bonet, ils ont tous été assistés. Dieu veuille récompenser [Guillaume-François] Franconis de sa générosité envers les prosélytes. Il ne doute pas que la nouvelle Chambre ne joigne la prudence à la charité. Nicholls a écrit à JA comme simple particulier, sans aucune commission des évêques, mais il montrera à ces derniers la réponse du Genevois. Les presbytériens anglais rigides ont publié un ouvrage [Stricturæ] sur l'échange épistolaire entre Genève et Oxford [Literæ] ; Bonet ne l'a pas encore vu mais il doute fort qu'ils aillent au fait. Ce sont des gens qui sont séparés de l'Église anglicane sur des points de discipline, qui rejettent toute liturgie, tout formulaire de prières jusqu'à l'oraison dominicale et dont les prières s'égarent dans de vaines redites. Bonet transmettra à l'évêque de Salisbury [Gilbert I Burnet] la copie des lettres de [Jacques] Rochegude. Sa députation a été couronnée de succès et le roi de Prusse [Friedrich I] lui a donné une lettre pour celui de Suède [Charles XII] en faveur des galériens. Bonet ne perd pas de vue l'affaire du fort de Huningue; il s'efforce de faire voir aux alliés l'opportunité de l'abattre. La médaille de Viollier a été vue par tous les ministres et par la reine elle-même. Elle a été appréciée mais confondue avec la masse d'autres desseins qu'on a faits ici sur l'union. Personne n'a reçu de récompense et aucun dessein n'a été accepté, pour des raisons essentiellement financières. Bonet félicite JA pour son mariage.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

Ouvrages

An Apology for the True Christian Divinity An account of the tryal, examination and conviction of E. Marion, and other the French prophets [...] for publishing false and scandalous pamphlets, and gathering tumultuous assemblies Apologie de la véritable théologie chrétienne Avertissemens prophetiques d'E. Marion, l'un des chefs des Protestans qui avoient pris les armes dans les Cévennes De componendis protestantium dissidiis dans De pace protestantium ecclesiastica De eruditionis et pietatis nexu, oratio academica. Dicta est statis Academiæ Genevensis solennibus die XVII. Maii, Ann. MDCCVI, De scientiarum vanitate et præstantia oratio academica. Dicta est statis Academiæ Genevensis solennibus, die XVIII. Maii, ann. MDCCV De studiis emendandis et promovendis oratio academica. Dicta est statis Academiæ Genevensis solennibus, die XIX. Maii, ann. MDCCIV Fifteen sermons preached on several occasions Literæ a celeberrimis Pastoribus et Professoribus Ecclesiæ et Academiæ Genevensis ad Universitatem Oxoniensem transmissæ Stricturæ breves in Epistolas DD. Genevensium et Oxoniensium nuper editas The Way of Trying Prophets. A Sermon preach'd before the Queen at St James's November 9 1707 BIBLE (Ancien Testament) Vetus Testamentum juxta septuaginta Interpres. Tomus I. Continens Octateuchum BIBLE (Nouveau testament) Novum Testamentum, cum Lectionibus variantibus Mss, Exemplarium Versionum, Editionum, S.S. Patrum et scriptorum Ecclesiasticorum, et in easdem notis ➤ Lister (14)

+ 14 pages

page 1

ms_fr_00485_f129r_ug61103_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00485_f129v_ug61104_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00485_f130r_ug61105_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00485_f130v_ug61106_turrettini_file.jpg

page 5

ms_fr_00485_f131r_ug61107_turrettini_file.jpg

page 6


ms_fr_00485_f131v_ug61108_turrettini_file.jpg

page 7

ms_fr_00485_f132r_ug61109_turrettini_file.jpg

page 8


ms_fr_00485_f132v_ug61110_turrettini_file.jpg

page 9

ms_fr_00485_f133r_ug61111_turrettini_file.jpg

page 10


ms_fr_00485_f133v_ug61112_turrettini_file.jpg

page 11

ms_fr_00485_f134r_ug61113_turrettini_file.jpg

page 12


ms_fr_00485_f134v_ug61114_turrettini_file.jpg

page 13

ms_fr_00485_f135r_ug61115_turrettini_file.jpg

page 14


ms_fr_00485_f135v_ug61116_turrettini_file.jpg

page 15

ms_fr_00485_f136r_ug61117_turrettini_file.jpg

page 16


ms_fr_00485_f136v_ug61118_turrettini_file.jpg