28 Lettres

Lettre 1826 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[Neuchùtel] 20 et 24.08.1707

J'ay lu avec un plaisir indicible

Ostervald a lu l'excellente harangue de JA [De componendis] qui a Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©e mĂȘme par des personnes d'une autre religion tel l'abbĂ© Dubos. Ostervald y a fait deux remarques: 1) la premiĂšre concerne la page 20 point 6; il se demande si on peut omettre, dans la question des dĂ©crets, ce qui regarde les rĂ©prouvĂ©s; quand il est question du salut, il faut tenir compte des uns et des autres et les rĂ©prouvĂ©s sont aussi dignes d'attention que les Ă©lus, d'autant plus que leur nombre est bien sup...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f206r_ug63704_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f206v_ug63705_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f207r_ug63706_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f207v_ug63707_turrettini_file.jpg

[Neuchùtel] 20 et 24.08.1707


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 489 (f.206-207)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.XXI-XXII, n°40. Extrait daté 20.08.1707.


J'ay lu avec un plaisir indicible


Ostervald a lu l'excellente harangue de JA [De componendis] qui a Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©e mĂȘme par des personnes d'une autre religion tel l'abbĂ© Dubos. Ostervald y a fait deux remarques: 1) la premiĂšre concerne la page 20 point 6; il se demande si on peut omettre, dans la question des dĂ©crets, ce qui regarde les rĂ©prouvĂ©s; quand il est question du salut, il faut tenir compte des uns et des autres et les rĂ©prouvĂ©s sont aussi dignes d'attention que les Ă©lus, d'autant plus que leur nombre est bien supĂ©rieur! Il faut avoir pitiĂ© des rĂ©prouvĂ©s et on ne peut pas dĂ©cider ce qui concerne les bons sans dĂ©cider en mĂȘme temps ce qui concerne les mĂ©chants. S'il y a un dĂ©cret pour les Ă©lus, il y en a aussi un pour les rĂ©prouvĂ©s 2) la deuxiĂšme remarque porte sur la page 23 point 10, oĂč il lui semble que JA a trop louĂ© saint Augustin. Franchement, depuis les apĂŽtres, dans l'Église grecque mais aussi dans la latine, on a ignorĂ© le systĂšme augustinien, jusqu'Ă  celui qui l'a inventĂ© et – ajoute [Charles] Tribolet qui se promĂšne dans le cabinet – l'a apportĂ© des manichĂ©ens. Il aurait Ă©tĂ© peut-ĂȘtre trop cru de le dire ainsi mais JA aurait pu en dire un mot quelque part. Pour le reste, la piĂšce produira un effet merveilleux; il faut la rĂ©pandre le plus possible. Il se rĂ©jouit des dispositions qu'il y a en Saxe et dont JA lui a parlĂ©. À propos de l'Ă©lection de [Johann Rudolf] Zwinger et de [Samuel] Werenfels dans la SociĂ©tĂ©, Ostervald disait hier Ă  Stanyan que ces Ă©lections sont belles mais n'aboutissent Ă  rien puisqu'on n'a aucune correspondance avec les membres des Églises Ă©trangĂšres, ce qui dĂ©courage beaucoup de monde. Ostervald ajoute que de La Closure est arrivĂ© et a reçu les ministres fort honnĂȘtement; il a dit aussi beaucoup de bien des pasteurs de GenĂšve. À la date du 24, Ostervald Ă©crit que la lettre n'a pas pu partir le 20; depuis, il a su la fĂącheuse nouvelle de la conspiration de GenĂšve; il faut punir les coupables. Les États ont dĂ©cidĂ© que le 26 les prĂ©tendants ne paraĂźtraient pas mais seulement leurs avocats. Ainsi le diffĂ©rend entre le prince [de Conti] et [Ernst] de Metternich s'est conclu.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00489_f206r_ug63704_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00489_f206v_ug63705_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00489_f207r_ug63706_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00489_f207v_ug63707_turrettini_file.jpg